Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 07:39

Cette belle chapelle est située à flanc de coteau, en plein vignoble du Frankstein (grand cru) et domine Dambach-la-Ville. Cette chapelle est l'ancienne église du village disparu d'Oberkirch. Elle est mentionnée dans un document dès 1285.

Les villages d'Oberkirch et d'Altenwiller seront pillées lors du siège du Bernstein par l'évêque de Strasbourg, Berthold de Teck. Ces 2 villages ont ensuite été peu à peu abandonnés au profit de Dambach qui a été élevé au rang de ville épiscopale en 1340.

Tous les styles se côtoient dans l'architecture de la chapelle. Gothique pour la nef, romane pour la tour-clocher, Renaissance pour la sacristie et baroque pour l'autel.

La tour-clocher ne présente aucune ouverture à sa base, ce qui laisse supposer une fonction primitive de défense. Un ossuaire abrite vraissemblablement les restes de l'ancien cimetière d'Oberkirch mais une légende locale attribue l'origine des ossements aux victimes de la répression du duc Antoine de Lorraine lors de la Révolte des Rustauds. Une bataille sanglante s'est déroulée non loin de là, à Scherwiller. C'était le 20 mai 1525...

 

 

 

 

 

Carte IGN : 3717 ET

 

 

 

Chapelle 0024

La porte d'Ebersheim à Dambach la Ville date de 1325. Au Moyen-Age, le village en comptait 4, il n'en reste plus que 3 aujourd'hui. 

 

 

 

 

Chapelle 0020

                                                        A l'entrée de la ville, un ours vous accueille ! 

 

 

 

 

Chapelle 0027

 Maison vigneronne.

 

 

 

 

Chapelle 0035

 La porte de Blienschwiller avec ses cigognes sur le toit.

 

 

 

 

Chapelle 0368

                                              Une des nombreuses têtes qui ornent les maisons... 

 

 

 

 

Chapelle 0384

                                      Maisons médiévales. 

 

 

 

 

Chapelle 0057

La chapelle Saint Sébastien est un ancien lieu de pélerinage, surtout durant les épidémies de peste. 

 

 

 

 

Chapelle 0061

La croix miraculeuse de 1687. Le visage du Christ exprime la douleur et son regard suit le visiteur dans toutes les directions. 

 

 

 

 

Chapelle 0062

 Le vignoble, le village et la plaine d'Alsace à perte de vue...

 

 

 

 

Chapelle 0066

L'ossuaire se trouve dans une cave voutée derrière la chapelle.

 

 

 

 

Chapelle 0067

  ...Avec son petit mot réconfortant ! 

 

 

 

Chapelle 0073

 L'intérieur de la chapelle.

 

 

 

 

Chapelle 0074

  Les bras de lumière. 

 

 

 

 

Chapelle 0076                                   L'autel de style baroque de 1690. 

 

 

 

 

Chapelle 0081

 Des énormes cierges.

 

 

 

 

    Chapelle 0085

                                     Saint Sébastien, criblé de flêches comme il se doit. 

 

 

 

 

Chapelle 0112

             De belles bornes jalonnent le sentier balisé "chevalet rouge" vers Kasmarkt. 

 

 

 

 

Chapelle 0122

 L'abri au carrefour Kasmarkt.

 

 

 

Chapelle 0134

  Cette borne se trouve sur le "triangle jaune" vers le Hagelstein et le Falkenstein 

 

 

 

 

Chapelle 0182

Sommet du Falkenstein (alt 544m). C'est un rocher d'escalade. 

 

 

 

Chapelle 0143                                 Borne armoriée vers le Gallienstein. 

 

 

 

 

Chapelle 0233

La forteresse médiévale du Bernstein. La visite sera contée une prochaine fois !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 09:04

Derniers achats de Noël pour les Savernois. Les boutiques sont en effervescences et font le plein : il s'agit de ne pas louper le coche ! Mais pour la plupart, les achats sont déjà fait. Ils viennent juste se mélanger à la foule, boire un verre de vin chaud, harpenter la Grand Rue en rêvant devant les vitrines illuminées ou alors envoyer leurs bambins faire un tour sur la patinoire. Certains préparent leur coeur à la naissance du petit Jésus en venant se recueillir, éparpillés dans les bancs de l'église Notre Dame de la Nativité.

 

 

 

 

 

Saverne 0569 (FILEminimizer) 

Des façades illuminées de la Grand Rue de Saverne. 

 

 

 

 

 

Saverne 0568 (FILEminimizer) 

 Cette fois ce sont des "sapins" qui partent comme des petits pains... 

 

 

 

 

Saverne 0571 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

Saverne 0577 (FILEminimizer) 

Devant la taverne Katz.

 

 

 

 

 

                       Saverne 0579 (FILEminimizer) 

                                    Le sapin de la taverne Katz. 

 

 

 

 

 

                       Saverne 0593 (FILEminimizer)

                   Le clocher roman de l'église Notre Dame de la Nativité... 

 

 

 

 

 

Saverne 0603 (FILEminimizer) 

... et sa crèche de Noël. 

 

 

 

 

                     Saverne 0610 (FILEminimizer)

                    Une sculpture dans le grès de la chaire datant de 1495. 

 

 

 

 

 

Saverne 0622 (FILEminimizer) 

 Vin chaud et noix de coco font bon ménage... 

 

 

 

 

             Saverne 0630 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Saverne 0634 (FILEminimizer) 

Les rues sont pleines de .... promeneurs. Les achats étant déjà faits. 

 

 

 

 

 

Saverne 0639 (FILEminimizer) 

La patinoire devant le château des Rohan.

 

 

 

 

 

Saverne 0646 (FILEminimizer) 

Des parfums de cannelle et de pains d'épices s'échappent des chalets. 

 

 

 

 

Saverne 0648 (FILEminimizer) 

Des santons à la chaîne. 

 

 

 

 

Saverne 0559 (FILEminimizer) 

J'espère que vous avez été sages... et mérité votre cadeau.

Pour cette année c'est terminé, il faudra repasser l'an prochain ! 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 05:50

Comme tous les ans en cette période, nos maisons se parent de leurs plus beaux atours. Les guirlandes électriques ressortent des cartons et viennent illuminer les rues des villes et villages. Des maisonnettes de bois poussent soudain comme des champignons. Derrière leurs volets s'étalent boules et bougies pour accrocher au sapin de Noël qui figurera en bonne place dans nos logis. Des odeurs de cannelle, d'orange, de pain d'épices viennent carresser les narines des passants. On sent que quelque chose se prépare...

Le marché de Noël d'Obernai à la particularité d'accueillir des sculpteurs d'un autre genre. Ils n'utilisent pas de marteau ou de burin ni même de ciseaux. La tronçonneuse est leur outil. D'un billot de bois, ils sortent des faons, des champignons ou tout ce que l'on peut imaginer et la créativité de certains n'a pas de limites !

 

 

 

 

 

Ville 0012 (FILEminimizer)

Les bûcherons à l'oeuvre sous le regard des curieux. 

 

 

Ville 0013 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Ville 0033 (FILEminimizer)

Les rues s'animent.    

 

 

                          Ville 0049 (FILEminimizer)

                         Des queues se forment devant les chaudrons de vin chaud.

 

 

Ville 0090 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Ville 0108 (FILEminimizer)

Saint Nicolas est aussi de la fête.     

 

 

            Ville 0111 (FILEminimizer)

             Un coq en grès.

 

 

Ville 0112 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Ville 0120 (FILEminimizer)

Sangliers et biches sortent des bois. 

 

 

                      Ville 0123 (FILEminimizer)

                      "Zum Schnogaloch"

 

 

Ville 0130 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Ville 0135 (FILEminimizer)

Lèche-vitrine.

 

 

   Ville 0154 (FILEminimizer)

   Anti-gel d'Alsace.

 

 

                        Ville 0173 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Ville 0186 (FILEminimizer)

Les badauds se pressent autour des sculpteurs... 

 

 

Ville 0190 (FILEminimizer)

 ..Qui restent imperturbables.

 

 

                        Ville 0193 (FILEminimizer)

                        Une belle pièce qui rafle le 1er prix des concours.

 

 

Ville 0196 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Ville 0201 (FILEminimizer)

En fin de journées les sculptures sont vendues.

 

 

 Ville 0206 (FILEminimizer)

 Une dernière finition pour ce cervidé avant qu'il ne trouve un acquéreur.

 

 

                     Ville 0212 (FILEminimizer)

Derrière les remparts de la ville retentissent encore le ballet des tronçonneuses.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 04:54

Généralement, je ne me rends guerre plus de 1 ou 2 fois par an à Strasbourg pour l'incontournable marché de Noël et peut être l'une ou l'autre fois dans une librairie ou au Vieux Campeur pour m'offrir un nouvel accessoire de rando. A part ces rares fois, je refuse de me plonger dans cette jungle urbaine. Pourtant, cela faisait un moment que j'avais envie de redécouvrir la cathédrale et surtout de faire un tour sur l'Ill en bâteau-mouche. Ce serait quand même un comble pour un alsacien de n'avoir jamais navigué sur l'Ill alors que la moitié de la population Japonaise l'a déjà fait !

Même si le centre historique ne désemplit jamais de visiteurs, nous évitons tout de même les mois de juillet/août pour jouer au touriste. Après avoir gravit les 332 marches pour accéder à la plate-forme de la cathédrale, nous jouissons d'une jolie vue sur la plaine d'Alsace, et même au-delà.

Nous découvrons un autre aspect de Strasbourg à bord de la péniche touristique de Batorama. Les commentaires diffusés dans les casques audio nous apprennent quelques secrets de l'histoire de la ville, allant de l'époque Romaine à nos jours 

 

 

 

 

Strasbourg 0001 (FILEminimizer)

Le restaurant "des Anciennes Douanes" vu du quai Saint Nicolas.

 

 

  Strasbourg 0003 (FILEminimizer)

Il suffit de lever les yeux pour voir les nombreuses têtes sculptées qui nous surveillent.

 

 

Strasbourg 0012 (FILEminimizer)

Le centre historique ne manque pas de maisons à colombage, comme ici, Place du Marché aux Cochons de Lait. 

 

 

                      Strasbourg 0016 (FILEminimizer)

La cathédrale Notre Dame de Strasbourg a été battie sur un terrain glaiseux et mouvant. Tout l'édifice repose sur d'énormes pilotis de chêne enfoncés dans la nappe phréatique. Les fondations ont récemment été consolidées par des injections de béton car les troncs en chêne commençaient à pourrir suite à une baisse du niveau de la nappe.  

 

 

 

Strasbourg 0026 (FILEminimizer)

Le portail et le tympan gauche. 

 

 

 

                     Strasbourg 0024 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Strasbourg 0033 (FILEminimizer)

Le choeur roman sous lequel se trouve la crypte. 

 

 

 

Strasbourg 0053 (FILEminimizer)

L'horloge astronomique.

Des automates s'activent à 12h30. 12 apôtres passent devant le Christ. Tous les 1/4 heures, il y a les 4 âges de la vie : premier 1/4 heure, l'enfant fait le tour de l'horloge, le second 1/4 heure c'est un jeune homme, puis le 1/4 heure suivant c'est l'homme adulte qui en fait le tour. Le vieillard arrive bien sûr en dernier et défile devant la mort à l'heure pleine.

Le constructeur de l'horloge, Conrad Dasypodius, a eu les yeux creuvés quand il eu fini son oeuvre. Le magistrat de la ville craignant qu'il ne construise une deuxième horloge autre part.   L'horloge a subit des réparations et des tranformations de la part de Schwilgué.

 

 

 

                         Strasbourg 0050 (FILEminimizer)

Les rouages et cadrans du comput ecclésiastique. Ils indiquent les différentes fêtes de l'Eglise.  

 

 

 

Strasbourg 0058 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Strasbourg 0072 (FILEminimizer)

Vue sur la ville depuis la plate-forme.

 

 

 

Strasbourg 0074 (FILEminimizer)

Le palais Rohan abrite 3 musées : musées de l'Archéologie, des Arts Décoratifs et des Beaux Arts. A droite, on retrouve le musée de l'Oeuvre Notre Dame. 

 

 

 

Strasbourg 0083 (FILEminimizer)

Des immeubles finalement très colorés. 

 

 

 

      Strasbourg 0122 (FILEminimizer)

Dans la montée et la redescente de la plate-forme, on peut admirer les belles statues qui ornent la cathédrale.

 

 

 

Strasbourg 0134 (FILEminimizer)

La Maison Kammerzell. Construite en 1427 par le négociant en fromage, Martin Braun. Elle comporte pas moins de 75 fenêtres en cul de bouteille. Sur le toit de la maison, on y a conservé le système de levage pour monter les charges. On y mange différentes choucroutes, choucroute de poissons pour la plus réputée. 

 

 

 

Strasbourg 0149 (FILEminimizer)

Il manque la tour de droite, sans doute pour des raisons de manque de moyens financiers. Le clocher gauche affiche 142,11 mètres ce qui en fait la seconde cathédrale la plus haute après Rouen (151 mètres). Notre Dame de Strasbourg est la deuxième cathédrale la plus visitée (4 millions de visiteurs annuels !) après Notre Dame de Paris.

 

 

 

                  Strasbourg 0156 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Strasbourg 0160 (FILEminimizer)

 On embarque sur le bateau-mouche sur lequel on va découvrir, durant 1h20, près de 20 siècles d'histoire de la ville.

 

 

 

 

 

Strasbourg 0174

On passe sous le tristement célèbre Pont du Corbeau.

Au moyen-âge, on parlait de la "Schinderbrücke" que l'on pourrait traduire par le pont aux supplices. Ce pont va devenir le lieu d'éxécution des peines par noyade. Un temps, une longue planche basculante, actionnée par un bourreau y était installée. A cette époque, les eaux de l'Ill servaient d'égoûts. Le condamné était parfois enfermé dans le "Schandkorb", une sorte de grand panier grillagé, puis était plongé dans le cloaque. Ce supplice était réservé aux petits larcins comme le vol de fruits ou le démontage de poutres au pont.

Des faits plus dramatiques se déroulèrent sur ce pont. En 1445, plusieurs Armagnacs fûrent capturés et cousus dans des sacs et jetés vivants du haut du pont. Toute femme qui abandonnait son enfant était exposée à la même sentence. En général, on pendait ou décapitait les hommes le vendredi, et on noyait les femmes le samedi ! 

 

 

 

Strasbourg 0183 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Strasbourg 0189 (FILEminimizer)

On passe devant le Pont St Martin, également une bonne adresse. 

 

 

 

Strasbourg 0196 (FILEminimizer)

L'arrivée à la Petite France fait s'agiter les occupantes du bâteau !

Le quatier de la Petite France est connu pour un fait divers qui lui a finalement donné son nom : la terrible épidémie de syphilis ou vérole, qui a fait son apparition à la fin du XV ème siècle dans ce quartier. A l'époque, on nommait cette maladie "le mal Français" car elle avait été ramenée d'Italie par les soldats du roi de France. C'est ici que sera ouvert le premier hospice où on cherchera à venir en aide aux victimes. 

 

 

 

Strasbourg 0231 (FILEminimizer)

Les ponts couverts.

Les ponts primitifs ont été construits aux alentours de l'an 1200 (entre 1230 et 1250). Leurs missions étaient militaires et à l'origine étaient couverts pour abriter la poudre à canon des intempéries. Au cours de l'essort démographique de Strasbourg, ils ont été intégrés dans le système défensif des murailles cintrant la ville. 4 grosses tours complètent ce système. Les ponts n'ont perdu leurs toitures qu'au XVIII ème siècle.  

 

 

 

Strasbourg 0262 (FILEminimizer)

 

 

 

 

Strasbourg 0266 (FILEminimizer)

La maison Gallia. Elle s'appelait Germania à sa construction.

Gallia est aussi le nom d'une station du tram. 


Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 04:25

Eguisheim est une petite cité médiévale d'environ 1600 habitants située dans le département du Haut-Rhin. Même si ce bourg est un peu moins connu que Ribeauvillé, Riquewihr ou Kaisersberg, il n'en demeure pas moins attrayant. Au contraire, quand le flot de touriste vient visiter en été les 3 premières villes, Eguisheim reste très accessible et on peut flâner dans ses rues pavées sans se faire bousculer.

C'est en 720 que le comte Eberhard, neveu de Ste Odile et fondateur de l'abbaye de Murbach, s'installe dans sa résidence fortifiée, autour de laquelle la ville se battira. Eberhard sera le fondateur de la plus puissante famille d'Alsace entre le IXème et le XIIIème siècle : les comtes d'Eguisheim. Cette famille donnera d'ailleurs naissance au seul pape Alsacien que connaîtra l'Histoire : Léon IX, né Brunon d'Eguisheim-Dagsbourg. Son lieu de naissance est incertain.  

 

Carte IGN : 3719 OT

 

 

 

 

Eguisheim 0398 (FILEminimizer) 

C'est une des vues les plus connues d'Eguisheim.

La position du bourg est stratégiquement intéressante. Elle se situe sur la voie romaine Nord-Sud longuant le pied des Vosges (nommée l'Altstrasse), un peu au Sud du croisement de la route Est-Ouest, celle se dirigeant sur le franchissement du Rhin à hauteur de Brisach. 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0495 (FILEminimizer) 

La petite ville vit aujourd'hui principalement du commerce du vin et du tourisme. 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0401 (FILEminimizer) 

Cette plaque en fonte atteste qu'au temps des Romains, le vin d'Eguisheim était déjà très prisé. 

 

 

 

 

Eguisheim 0405 (FILEminimizer) 

La ville presque ronde, contenue dans ses remparts, est une suite de maisons à colombages de vignerons très pittoresques.

 

 

 

 

Eguisheim 0390 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Eguisheim 0446 (FILEminimizer)    

De nombreuses fenêtres très anciennes portent des sculptures décoratives.

 

 

 

 

 

                  Eguisheim 0392 (FILEminimizer) 

Ce "soleil borgne" sculpté dans le grès me paraît assez ancien aussi.

 

 

 

 

Eguisheim 0394 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0402 (FILEminimizer) 

Porche daté avec les initiales du propriétaire-constructeur ainsi que l'emblème de son métier. 

 

 

 

 

 

        Eguisheim 0512 (FILEminimizer)

                             Un autre emblème plus ancien. 

 

 

 

 

Eguisheim 0414 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0415 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0420 (FILEminimizer) 

Le clocher gothique de l'église St Pierre et St Paul. Sa base est romane (1200). 

 

 

 

 

 

                           Eguisheim 0484 (FILEminimizer)

Des marques de tâcherons ornent ses pierres. 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0423 (FILEminimizer) 

Une maison de vigneron.

Le vignoble d'Eguisheim est réputé, on y trouve 2 grands crus sur les 51 que comporte l'Alsace : le grand cru Pfersigberg et le grand cru Eichberg. 

 

 

 

 

 

     Eguisheim 0426 (FILEminimizer) 

                       Pas de doute, nous sommes bien en Alsace... 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0429 (FILEminimizer) 

 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0436 (FILEminimizer) 

Sous cette fenêtre médiévale, on peut lire : cette maison est entre les mains de Dieu. Que Dieu protège cette maison du feu

 

 

 

 

 

Eguisheim 0438 (FILEminimizer) 

                      Bretzels sucrées ou salées.... on n'y résite pas.

 

 

 

 

Eguisheim 0457 (FILEminimizer) 

La place du château avec sa fontaine octogonale, où venaient s'y abreuver les bêtes, surmontée d'une statue du pape Léon IX. La chapelle actuelle a été construite sur les bases du donjon.

 

 

 

 

 

Eguisheim 0460 (FILEminimizer) 

La cour Unterlinden (1290).

 

 

 

 

 

Eguisheim 0486 (FILEminimizer) 

Les vestiges de ce que fût autrefois la Pfalz d'Eguisheim. En analysant les marques de tâcherons que l'on trouve sur les blocs à bossage avec liséré, on peut placer la construction dans le premier tiers du XIIIème siècle. A la même époque furent construits au moins 2 autres châteaux de ce type : Guebwiller et Wangen.

1440 s'annonce avec l'invasion des Armagnacs, des mercenaires qui pillent et dévastent la région. Devant les menaces d'incendier la ville, l'évêque Conrad de Bussnang ouvre les portes de la cité et permet aux ennemis de s'y installer. Pendant très longtemps, la ville de Colmar interdit à tous les habitants d'Eguisheim d'entrer dans la ville car ils avaient accueilli chez eux les Armagnacs, causant tant de malheurs au pays.  

 

 

 

 

 

Eguisheim 0499 (FILEminimizer) 

Une boutique de produits Alsacien. 

 

 

 

 

 

Eguisheim 0502 (FILEminimizer) 

Eguisheim est classé parmi les "plus beaux villages de France" depuis 2003 et "grand prix national du fleurissement" depuis 1989.  

 

 

 

 

 

                       Eguisheim 0447 (FILEminimizer)    

 

 

 

 

                  Eguisheim 0513 (FILEminimizer) 

Au Moyen-Age, les encorbellements des maisons à colombages sortaient très largement sur les rues étroites, jusqu'à parfois se toucher. Cette pratique n'était pas sans dangers car un feu qui se déclarait dans une maison se répendait facilement aux autres constructions dévastant ainsi des quartiers entiers.

 

 

 

 

 

Eguisheim 0384 (FILEminimizer) 

Après cette visite, goûtons à la table de cette belle enseigne.

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 11:12

Pour le dernier article de cette série consacrée à la Bretagne, je souhaitais vous montrer quelques photos de 3 villes bretonnes qui m'ont particulièrement marqué.

Tout d'abord Concarneau (Konk-Kerne, en Breton), 3ème ville du Finistère par sa population (environ 20.000 habitants). C'est une commune qui s'est battie autour de la "ville close", véritable forteresse médiévale construite sur une île. Marcher dans ses ruelles est un enchantement, surtout le soir quand les restaurants s'animent. D'énormes plats de fruits de mer défilent sous vos yeux et vous invitent à prendre place en terrasse.

La seconde ville est Lorient (An Oriant, en Breton) au lourd passé marqué par la 2ème Guerre Mondiale. Lorient est située dans le Morbihan et compte environ 60.000 habitants. En voyant la construction d'une base sous-marine allemande, d'énormes bunkers pour abriter la 2ème et la 10ème flotte de U-Boot, la ville paye un lourd tribut et sera presque entièrement rasée par les bombardement alliés. L'Amiral Karl Dönitz, chef de la Kriegsmarine installe son état major au château de Kernevel.

La dernière ville présentée sera Josselin, également située dans le Morbihan (Josilin, en breton). Charmante ville médiévale de 2.500 âmes, elle est connue pour son magnifique château confortable qui a su garder un air très médiéval. Josselin sera l'avant dernier arrêt juste avant le château de Trecesson. Ensuite se sera le retour vers l'Alsace.  

 

 

 

 

 

Bretagne 0360 (FILEminimizer) 

L'unique point de passage permettant d'accéder à la "ville close" de Concarneau. 

 

 

 

 

 

                              Bretagne 0371 (FILEminimizer) 

Il est 19h10 quand nous entrons dans les mûrs de la vieille ville médiévale. Sur le cadran solaire, on peut lire en latin "Tempus Fugit Velut Umbro" qui veut dire : le temps passe comme l'ombre. 

 

 

 

 

 

 

Bretagne 0388 (FILEminimizer) 

Sur cet étale, d'appétissantes Kouignettes, des gâteaux au beurre croustillants et caramélisés à l'extérieur et moelleux à l'intérieur. 

 

 

 

 

Bretagne 0393 (FILEminimizer) 

Centre médiéval. 

 

 

 

 

Bretagne 0425 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Bretagne 0420 (FILEminimizer) 

Une partie du port vue des remparts (de la Tour du Maure, exactement).

 

 

 

 

 

Bretagne 0433 (FILEminimizer) 

2 canons de la frégate "La Vénus" gardent l'entrée de la ville. La Vénus était un navire de guerre qui donnait la chasse aux corsaires anglais. 200 ans après son naufrage dans l'archipel du Glénan, on remonte 6 canons des 32 qui l'équipaient.

 

 

 

 

 

Bretagne 0456 (FILEminimizer) 

Bateaux de pêche aux couleurs chaudes.

 

 

 

 

 

Bretagne 0349 (FILEminimizer) 

Seconde ville : Lorient

La Cité de la Voile Eric Tabarly est un centre d'exposition multimédia qui présente les méthodes de construction des voiliers. Elle est édifiée au sein de l'ancienne base sous-marine, qui a vu naître plusieurs des Pen Duick du navigateur.

 

 

 

 

 

Bretagne 0350 (FILEminimizer) 

Le sous-marin français "Flore".

Il est lancé au début des années 60. En service jusqu'en 1989. Aujourd'hui, on peut le visiter de la proue à la poupe. 

 

 

 

 

 

  Bretagne 0475 (FILEminimizer) 

Le célèbre canon de 88 allemand.

Il équipait le pont des U-Boot qui chassaient en meute les cargos alliés.

 

 

 

 

 

 

                            Bretagne 0495 (FILEminimizer) 

    Ceci n'est pas la machine à chiffrer "Enigma" puisqu'on se trouve à l'intérieur du "Flore".

 

 

 

 

Bretagne 0543 (FILEminimizer) 

Le K3. Un U-Boot bunker disposant de plafonds en béton de 10 mètres d'épaisseur "Sûrs contre tous calibres". On peut également en visiter les alvéoles. Ces constructions s'inscrivent dans le dispositif du Mur de l'Atlantique au même titre que celles de Brest, St Nazaire, La Rochelle et Bordeaux.

 

 

 

 

 

Bretagne 0527 (FILEminimizer) 

Aujourd'hui,  Keroman abrite des bâteaux de plaisance et de course au large.

 

 

 

 

 

Bretagne 0584 (FILEminimizer) 

Le château et les toits de la ville de Josselin, vus depuis le haut du clocher de l'église (138 marches). 

 

 

 

 

 

                             Bretagne 0607 (FILEminimizer) 

   Mais avant de visiter quoi que se soit d'autres, quelques moules nous raviront les papilles. 

 

 

 

 

 

Bretagne 0624 (FILEminimizer) 

Une maison médiévale dans le centre-ville.

 

 

 

 

Bretagne 0632 (FILEminimizer)    

 

 

 

 

 

Bretagne 0642 (FILEminimizer) 

D'autres maisons médiévales, comme je les aime. 

 

 

 

 

                             Bretagne 0646 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Bretagne 0661 (FILEminimizer) 

Le château de Josselin est une ancienne forteresse médiévale, plusieurs fois remaniée. Seules 4 tours des 9, à l'origine, subsistent encore. Le donjon a été rasé par le cardinal Richelieu pour punir le chatelain de ses écarts religieux. Le reste du château est aussi démantelé. Tout le rez de chaussée se visite accompagné d'un guide (durant 1 heure environ). Je ne peux pas vous montrer les photos de l'intérieur car le château est une propriété privée et le propriétaire a dit : pas de photos ! ce qui est stupide car j'ai retrouvé les photos sur internet, mais comme je ne veux pas d'histoires... 

 

 

 

 

Bretagne 0674 (FILEminimizer) 

A la fin du XVème siècle, Jean II de Rohan fait construire ce logis, long de 70 mêtres. Il est doté d'une belle façade, témoignage du gothique flamboyant et de la Renaissance bretonne. Plusieurs hermines, emblèmes de la Bretagne, ornent les frises de granit.

Tous les visiteurs se regroupent autour du puit ou flanent dans le beau jardin à la française en attendant le guide. 

 

 

 

 

Bretagne 0720 (FILEminimizer) 

Le château vue des quais de l'Oust sous son allure la plus médiévale.

 

 

 

 

                             Bretagne 0728 (FILEminimizer) 

Au détour des ruelles, de belles maisons médiévales s'offrent à nous, avec de belles gravures,et comme chez nous, il y plein de "Têtes". 

 

 

 

 

                         Bretagne 0733 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

Bretagne 0741 (FILEminimizer) 

Pour finir, le château de Trecesson entouré de ses douves en eaux. D'imposants machicoulis protègent la porte d'entrée ainsi que ses 2 tours de flanquement. Il est situé sur la commune de Campénéac, non loin de la légendaire forêt de Brocéliande.... mais ça c'est une autre histoire.

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 11:43

Avant de nous rendre en Bretagne, nous nous arrêtons à la mi-parcours, à Chartres pour une nuitée en chambre d'hôtes. C'est une très belle batisse médiévale, située à 2 pas de la cathédrale, dans la vieille ville, qui nous attend. Chartres est une ville de 40 000 habitants située dans le département de l'Eure et Loire, dans la région Centre. Elle est construite tout en hauteur, dominée par la cathédrale Notre Dame de Chartres.

Chartres est la cathédrale de tous les superlatifs. La plus complète et la mieux conservée des cathédrales gothiques. Elle a été édifiée entre 1134 et 1260. Pourtant, en 1194, elle fût ravagée par un incendie. Trente années suffiront à la reconstruire, 300 ouvriers y travaillant sans relâche.

En période estivale, dès la tombée de la nuit, Chartres s'illumine de 1000 feux. Les monuments, les façades des maisons, les ponts baignent soudain dans une lumière intense. 

 

 

 

 

 

Bretagne 0120 (FILEminimizer) 

Des boutiques et des restaurants sont installés dans de belles maisons anciennes, en face de la cathédrale.

 

 

 

 

                            Bretagne 0080 (FILEminimizer) 

La cathédrale Notre Dame de Chartres. Les clochers ont été élevés à des époques différentes. Le clochers Nord (à gauche) reçoit un étage supplémentaire et culmine à 115 mètres, dans le plus pur style gothique flamboyant (16ème siècle).On peut y monter et après avoir gravi les 300 marches, on jouit d'une belle vue sur la ville et l'ensemble de la région. Le clocher Sud ne mesure qu'un peu plus de 105 mètres de haut. La rosace date du 13ème siècle.  

 

 

 

 

 

Bretagne 0065 (FILEminimizer) 

Chartres, une cathédrale de lumière et un livre de pierres. 

 

 

 

 

 

Bretagne 0033 (FILEminimizer) 

Détail sur quelques sculptures du portail Sud. Le Jugement Dernier occupe tout le tympan central. 

 

 

 

 

Bretagne 0057 (FILEminimizer)    

Les sculptures à l'intérieur ne sont que dentelles de pierre.

 

 

 

 

DSCN1964 (FILEminimizer) 

Chartres possède le plus important ensemble vitré du 13ème siècle (2600 mètres carrés). 172 vitraux sont un véritable catéchisme en images. En ces lieux, la couleur bleue est dominante, mais c'est surtout le bleu du vitrail de Notre Dame de la Belle Verrière qui attire les visiteurs du monde entier. Ce bleu limineux était obtenu en colorant la pâte de verre avec de l'oxyde de cobalt. 

 

 

 

 

labyrinthe 

Cette photo n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur le net.

On trouve beaucoup de labyrinthes en France, mais celui-ci est le plus grand. Il déploie un chemin de 261,5 mètres. Il est entièrement d'origine, jamais restauré. Lieu de pèlerinage, on l'appelait au moyen-âge : le Chemin de Jérusalem. Les gens qui ne pouvaient partir en croisade en Terres Saintes parcouraient, à genoux, ce labyrinthe en priant. Dégagé de ses chaises, il peut être parcouru le vendredi de mars à octobre. Nous y étions un jeudi... 

 

 

 

 

 

Bretagne 0116 (FILEminimizer) 

Dans le jardin derrière la cathédrale, un petit rappel engazonné du labyrinthe.

 

 

 

 

 

                                  Bretagne 0012 (FILEminimizer) 

                                   En parcourant les rues de la ville, le temps s'arrête... 

 

 

 

 

Bretagne 0016 (FILEminimizer) 

Dans la vieille ville, on trouve de très belles maisons anciennes à colombages.

Ici l'Office du Tourisme dans la maison du Saumon sur la Place de la Poissonnerie.

 

 

 

 

Bretagne 0136 (FILEminimizer)    

Ce restaurant me rappelle un peu la Petite France à Strasbourg. Photo prise du Pont du Massacre. Son nom ne fait pas référence aux tueries qui se produisirent à proximité lors des sièges de 1568 et de 1591, mais rappelle l'abattoir voisin qui existait au 16ème siècle. 

 

 

 

 

Bretagne 0006 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

 

Bretagne 0154 (FILEminimizer) 

Le Pont des Minimes, enjambant l'Eure, en référence au couvent des religieux installé à proximité après 1615. 

 

 

 

 

 

                            Bretagne 0166 (FILEminimizer) 

                                     L'Eure. 

 

 

 

 

Bretagne 0183 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

                            Bretagne 0123 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

Bretagne 0259 (FILEminimizer) 

Pédalos et canoë sont proposés aux touristes.  

 

 

 

 

 

Bretagne 0293 (FILEminimizer) 

Nous n'y résitons pas... 

 

 

 

 

 

                               Bretagne 0366 (FILEminimizer) 

                                     A la tombée de la nuit, Chartres s'illumine. 

 

 

 

 

           Bretagne 0372 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

                                Bretagne 0406 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

                   Bretagne 0429 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

Bretagne 0435 (FILEminimizer) 

Eglise St Pierre.

 

 

 

 

 

                                   Bretagne 0437 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

 

 

Bretagne 0440 (FILEminimizer) 

Un copieux petit déjeuner et en route pour la Bretagne. 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher