Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 07:19

Le monastère du Mont Sainte Odile était protégé de pas moins de 9 forteresses à l'apogée de sa grandeur. Pour justifier d'une telle concentration de châteaux-forts, l'enjeu économique et politique devait être considérable. La fin du moyen-âge voit ces forteresses peu à peu abandonnées par leurs occupants car l'artillerie a fait de tels progrès que les murailles de grès ne sont plus capables de faire face aux armes nouvelles. Les places ainsi libres deviennent vite le repaire de brigands sans scrupules qui n'hésitent pas a enlever d'honnêtes citoyen (de préférence de la haute bourgeoisie) pour en demander rançon. Le plus célèbre de ces brigands est Walther Erb qui s'installe avec ses hommes de main au château de Waldsberg, aujourd'hui plus connu sous le nom de Hagelschloss car au moment de sa (re)découverte on ignorait son véritable nom médiéval. Le Waldsberg ne tomba pas sous la poudre noire de Montclar, commandant en chef des armées d'Alsace de Louis XIV,  ni sous celle de Mansfeld, chef des troupes Suédoises. Non, c'est l'évèque de Strasbourg qui dû céder aux multiples plaintes de ses concitoyens en envoyant ses hommes en armes avec des machines de sièges sous les mûrs du Waldsberg. Au bout de 8 jours de siège, la place forte fut prise mais seuls 4 hommes de Walther Erb y étaient en garnison. Walther lui-même étant parvenu à s'échapper ... L'évèque ordonna la destruction du Waldsberg qui ne sera plus jamais relevé.

Sur l'autre versant, le Kagenfels connu quasiment le même sort car lui aussi fût occupé par des chevaliers-brigands. Contrairement au Hagelschloss, le kagenfels a droit à une consolidation et le travail des bénévoles est titanesque pour rendre à cette ruine son lustre d'antan. Aux pieds de la ruine se trouvent de beaux rochers de granit. On dirait qu'ils ont été dressés et alignés comme les menhirs de Bretagne. Certains forment une table et on peut se poser la question si cet empilement est naturel ou si l'homme y a mis son grain de sel ...

Carte IGN 3716 ET

 

 

Le chemin large balisé d'un chevalet rouge débute au fond du Hagelthal

Le chemin large balisé d'un chevalet rouge débute au fond du Hagelthal

 

 

En 1406 l'évèque de Strasbourg déloge Walther Erb et détruit le Hagelschloss

En 1406 l'évèque de Strasbourg déloge Walther Erb et détruit le Hagelschloss

 

 

A part l'immense arc de décharge, il ne reste pas grand chose du château

A part l'immense arc de décharge, il ne reste pas grand chose du château

 

 

La porte Nord du Mur Païen, entre le Hagelschloss et le sentier des merveilles

La porte Nord du Mur Païen, entre le Hagelschloss et le sentier des merveilles

 

 

L'une des sculptures du sentier des merveilles

L'une des sculptures du sentier des merveilles

 

 

Cet amas rocheux marque le Hexenplatz

Cet amas rocheux marque le Hexenplatz

 

 

Du Hagelthal au monastère du Mont Sainte Odile

 

 

Une belle vue sur la plaine d'Alsace

Une belle vue sur la plaine d'Alsace

 

 

Mûr Païen et arbre remarquable

Mûr Païen et arbre remarquable

 

 

Du Hagelthal au monastère du Mont Sainte Odile

 

 

La Grossmatt

La Grossmatt

 

 

Déjeuner sur l'herbe ...

Déjeuner sur l'herbe ...

 

 

Pendant que Pégasus, le cheval ailé passe dans le ciel bleu ...

Pendant que Pégasus, le cheval ailé passe dans le ciel bleu ...

 

 

Carrières d'extraction des blocs pour le Mûr Païen

Carrières d'extraction des blocs pour le Mûr Païen

 

 

Du Hagelthal au monastère du Mont Sainte Odile

 

 

Le Dreistein

Le Dreistein

 

 

Le Kagenfels est en chantier depuis presque 20 ans

Le Kagenfels est en chantier depuis presque 20 ans

 

 

Les rochers de granit près de la ruine médiévale

Les rochers de granit près de la ruine médiévale

 

 

Comme ils n'ont pas de nom, on les appelle "rochers Mirella" ...

Comme ils n'ont pas de nom, on les appelle "rochers Mirella" ...

 

 

Du Hagelthal au monastère du Mont Sainte Odile

 

 

Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 06:47

Au matin d'une belle mais froide journée d'hiver, je prenais mon sac à dos pour rejoindre mes amis pour une randonnée au Schneeberg. Il avait gelé la nuit mais l'air se réchauffait agréablement grâce à un généreux soleil. Nous arpentons la montagne par quelques lignes de coupe bien choisies, en laissant volontiers de côté les chemins larges. Nous passons par des clairières connues par les chasseurs et de beaux rochers pittoresques que seuls quelques randonneurs savent localiser. 

Les sommets portent encore l'empreinte de la terrible tempête Lothar qui coucha des forêts entières voilà déjà plus de 17 ans. Une étrange muraille près de rochers à bassins soulève bien des interrogations. Nous tombons même sur l'un de ces Lottelfels, pierre tremblante, qui oscille au gré de nos déhanchements.

C'est l'abri de pierre de l'Umwurf qui sera retenu pour le déjeuner, enfin juste devant car il fait grand soleil ! Nous faisons un crochet par le refuge, histoire de voir là-bas si tout est en ordre. Puis c'est déjà l'heure de contempler le couchant au sommet du Schneeberg. Les journées sont très courtes en cette période de l'année car cette belle rando a été faite au tout début de l'hiver ...

Carte IGN  : 3716 ET

 

Rien de tel qu'une bonne montée pour nous réchauffer !

Rien de tel qu'une bonne montée pour nous réchauffer !

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Rochers de grès au Schneeberg

Rochers de grès au Schneeberg

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Un arbre totem !

Un arbre totem !

 

 

Bienvenue dans l'abri de la lessiveuse !

Bienvenue dans l'abri de la lessiveuse !

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Le Baerenberg ressemble à un champ de bataille ...

Le Baerenberg ressemble à un champ de bataille ...

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Nous nous ressourçons près des pierres à bassins

Nous nous ressourçons près des pierres à bassins

 

 

Une borne armoriée et datée

Une borne armoriée et datée

 

 

C'est près du sommet de l'Umwurf que se trouve cet abri de pierres

C'est près du sommet de l'Umwurf que se trouve cet abri de pierres

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

La pierre à cupule de l'Umwurf

La pierre à cupule de l'Umwurf

 

 

Et là, c'est le refuge du Schneeberg

Et là, c'est le refuge du Schneeberg

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Ce Lottelfels est un rocher cosmo-tellurique

Ce Lottelfels est un rocher cosmo-tellurique

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Dernières lumières ...

Dernières lumières ...

 

 

Baerenberg, la montagne des ours

 

 

Repost 0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 19:13

Lorsque la petite fleur du Landsberg s'épanouit, cela veut dire que l'hiver touche à sa fin et que les beaux jours ne vont plus tarder. Comme chaque année à même date, la Schlossblumel comme on l'appelle ici, forme un tapis d'or devant la lice du vieux château. Les Eranthis par millier dégagent leur parfum suave et offrent un spectacle enchanteur le temps de leur courte floraison.

On dit que c'est un noble chevalier qui s'en revenait de croisade en Terre Sainte qui l'eut ramené pour l'offrir à sa dame ... Il faut croire qu'elle l'apprécia beaucoup et qu'elle en prit le plus grand soin ! La noble dame planta la fleur juste sous sa fenêtre afin qu'elle puisse en profiter pleinement !

Je sillonne la forêt du massif du Mont Ste Odile jusqu'à la porte "Zumstein", appelée ainsi du nom de celui qui la dégagea dans les années 70. C'était un passage dans l'imposant mur d'enceinte sans doute remanié à l'époque Romaine. Cette porte est placée sur une ancienne voie Celtique qui part en direction de Barr. D'ailleurs le sentier qui descend dans cette forêt est appelé "chemin des Gaulois" ...

Carte IGN : 3716 ET

 

Au delà des vieilles pierres, l'Eranthis apporte une touche romantique en ce lieu

Au delà des vieilles pierres, l'Eranthis apporte une touche romantique en ce lieu

 

 

Un tapis d'or entre les arbres

Un tapis d'or entre les arbres

 

 

Les parfums de cette petite fleur attirent les insectes butineurs

Les parfums de cette petite fleur attirent les insectes butineurs

 

 

Eranthis Hyemalis

Eranthis Hyemalis

 

 

La ruine du Landsberg envahi par la végétation ...

La ruine du Landsberg envahi par la végétation ...

 

 

L'Eranthis du Landsberg

 

 

L'Eranthis du Landsberg

 

 

Un merle gratouilleur ...

Un merle gratouilleur ...

 

 

Le kiosque Jadelot

Le kiosque Jadelot

 

 

Depuis son balcon, on a une belle vue sur la plaine d'Alsace

Depuis son balcon, on a une belle vue sur la plaine d'Alsace

 

 

Le Mur Païen fait un crochet par le Wachtfels, un rocher d'observation déjà utilisé par les Romains

Le Mur Païen fait un crochet par le Wachtfels, un rocher d'observation déjà utilisé par les Romains

 

 

L'Eranthis du Landsberg

 

 

La mystérieuse grotte des druides

La mystérieuse grotte des druides

 

 

Une autre petite grotte

Une autre petite grotte

 

 

L'Eranthis du Landsberg

 

 

La porte Zumstein est un important passage dans l'enceinte, comparé aux autres portes du Mur Païen

La porte Zumstein est un important passage dans l'enceinte, comparé aux autres portes du Mur Païen

 

 

Juste dire "merci"

Juste dire "merci"

 

 

Repost 0
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 08:00

Le Zigeunerfelsen est l'un des rocher les plus connu de la forêt d'Obersteinbach. On accède à son sommet par une volée de marches taillées dans la roche et par un grand escalier en bois. Au Moyen Age, ce rocher était surmonté d'une maison forte débordant en encorbellement de part et d'autre pour gagner en superficie. On ne sait pas exactement si c'était un poste avancé du proche Wasigenstein. Ce qui est sûr, c'est qu'on raconte une histoire terrible à propos de ce lieu, et pas seulement pour faire peur aux enfants ! La voici : Après le temps des nobles chevaliers, le rocher était laissé à l'abandon. Des tziganes s'y installèrent tout en commettant des larcins dans toute la région. Un jeune paysan téméraire les suivit et découvrit leur repaire. Les villageois en eurent assez de se faire dévaliser et décidèrent de mettre un terme aux agissements des tziganes. Une nuit de pleine lune, ils vinrent au pied du rocher, portant sur leurs épaules des fagots de bois. Les voleurs de poules dormaient à poings fermés quand les fagots furent embrasés... Aucun d'entre eux ne survécut à l'incendie de leur repaire !

Mon objectif du jour était de trouver une gravure très ancienne en forme d'étoile. Pour la trouver, les indications dans l'un des livres de Raymond Fischer nous y aidèrent. Même si quelques erreurs d'orientation nous ont d'abord conduit sur une fausse piste, la photo nous fût bien plus utile et c'est grâce à elle que l'étoile fut trouvée. D'après Raymond, ces stries sont des polissoirs du Néolithique mais certains détails me font douter que cette "étoile" soit aussi ancienne. Elle m'a l'air trop belle pour être vraie ! Mais qui sait ..?

Carte IGN : 3814 ET

 

Un rocher sans non sur la crête du Zigeunerfelsen

Un rocher sans non sur la crête du Zigeunerfelsen

 

 

Des polissoirs dans le grès rose

Des polissoirs dans le grès rose

 

 

Munitions allemandes cal. 7.92 mm

Munitions allemandes cal. 7.92 mm

 

 

Le rocher des Bohémiens ou Zigeunerfelsen

Le rocher des Bohémiens ou Zigeunerfelsen

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

Une croix gravée sur un rocher

Une croix gravée sur un rocher

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

La chapelle de Wengelsbach

La chapelle de Wengelsbach

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

C'est au Wolfsfels que se trouve l'arche de la lumière

C'est au Wolfsfels que se trouve l'arche de la lumière

 

 

Il a un gros nez celui-là !

Il a un gros nez celui-là !

 

 

L'étoile du Wolfsfels

L'étoile du Wolfsfels

 

 

L'étoile du Wolfsfels

 

 

Il faut redescendre maintenant !

Il faut redescendre maintenant !

 

 

Repost 0
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 09:15

Nous profitons d'une belle couche de neige et surtout d'un ciel bleu et de températures clémentes pour faire une sortie raquettes dans les Hautes Vosges. Nous empruntons un circuit très aérien bien connu des randonneurs. Il est surtout fréquenté en période estivale, mais aujourd'hui il n'y avait pas grand monde. La montée vers le rocher Hans est très escarpée et les mains courantes nous y aident bien. Par contre, les raquettes sont encore d'aucune utilité.

La chaleur se fait véritablement sentir à la sortie de la forêt de l'Altenkraekopf. Cette sensation est accentuée par la réverbération mais surtout avec le verre de vin chaud bien mérité. Il est 13 heures passé et de petits groupes de randonneurs déjeunent au pied des sapins et des rochers. Quant à nous, nous avons réservé à la ferme-auberge du Gazon du Faing. Il y a tout de même un peu d'attente, la petite auberge familiale est pleine à craquer. Il faut dire qu'elle a bonne réputation et que c'est la seule ouverte à des kilomètres à la ronde.

Le retour se fera par les Hautes Chaumes, tranquillement, afin d'apprécier le plus longtemps possible les lumières du soleil couchant ...

Itinéraire : Lac Blanc - lac Noir - Altenkraehkopf - Taubenklangfelsen - FA du Gazon du Faing et retour au lac Blanc par le GR5

Cartes IGN : 3718 OT et 3618 OT

 

Le lac Blanc encore dans l'ombre

Le lac Blanc encore dans l'ombre

 

 

Les escaliers de granit du rocher Hans sont verglacés

Les escaliers de granit du rocher Hans sont verglacés

 

 

Rocher Hans

Rocher Hans

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

 

Le lac Noir est comme le lac Blanc, d'origine glaciaire

Le lac Noir est comme le lac Blanc, d'origine glaciaire

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

 

Tempête de ciel bleu !

Tempête de ciel bleu !

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

 

Un bon verre de vin chaud !

Un bon verre de vin chaud !

 

 

Des volutes de brume stagnent dans les creux de vallées

Des volutes de brume stagnent dans les creux de vallées

 

 

Paysage désertique, on se croirait en Laponie !

Paysage désertique, on se croirait en Laponie !

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

 

Le Taubenklangfelsen

Le Taubenklangfelsen

 

 

Complètement givrée, nous voici à la ferme-auberge du Gazon du Faing !

Complètement givrée, nous voici à la ferme-auberge du Gazon du Faing !

 

 

Repas marcaire ...

Repas marcaire ...

 

 

Et .....

Et .....

 

 

Retour sur les hauteurs

Retour sur les hauteurs

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

 

 

Soleil couchant sur le GR5

Soleil couchant sur le GR5

 

 

Les myrtilles de la ferme-auberge du Gazon du Faing

 

               Merci de votre visite, à bientôt !

 

 

Repost 0
Publié par Guy - dans Randonnée
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 13:22

Lorsque j'arrive au col des Bagenelles, le thermomètre indique -14°C. Un vent froid du Nord Est souffle mais le ciel est magnifiquement bleu. Raquettes au pieds, je me lance à l'assaut du Brézouard, ce massif forestier qui domine le pays Welche. La neige reste poudreuse malgré le froid et je m'enfonce parfois profondément. Les paysages sont superbes. Je n'ai jamais vu le Brézouard comme ça ! les sapins plient sous le poids de la neige. Le givre recouvre tout.

Sur le chemin de la Grande Roche, un homme coupe du bois. Il a passé plusieurs jours dans une petite cabane bien cachée. Le poêle à bois fonctionne bien et il y fait pas loin de 30°C ! Je bois mon thé en compagnie de deux randonneuses venues elles aussi se réchauffer un peu. Nous échangeons du chocolat et quelques fruits secs. Je monte ensuite voir le poste d'observation recouvert par une épaisse couche de neige.

J'atteins le col entre les deux Brézouard après une belle montée qui m'a bien fait transpirer. Le refuge est loin d'être aussi accueillant que le petit chalet St Hubert. Il faut pourtant que je m'y installe pour déjeuner car dehors la bise est trop forte. Sur le chemin du retour, je m'arrête au Haycot. Une tarte aux pommes vient tout juste de sortir du four. Elle fume encore ! Je la déguste pendant que le grand chat noir ne me quitte des yeux ...

Carte IGN : 3617 ET

                                                                Cliquez sur les photos pour agrandir

 

Au carrefour du lieu dit "le Plat"

Au carrefour du lieu dit "le Plat"

 

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le petit chalet St Hubert

Le petit chalet St Hubert

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

La grande Roche est un poste d'observation militaire en partie bétonné

La grande Roche est un poste d'observation militaire en partie bétonné

 

 

Devant moi, le Grand Brézouard

Devant moi, le Grand Brézouard

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Des paysages que j'adore !

Des paysages que j'adore !

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le refuge est en vue !

Le refuge est en vue !

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Repas chaud !

Repas chaud !

 

 

Vers le petit Brézouard

Vers le petit Brézouard

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

 

La bise m'accompagne jusqu'à l'auberge du Haycot

La bise m'accompagne jusqu'à l'auberge du Haycot

 

 

Je m'installe tout près du poêle ...

Je m'installe tout près du poêle ...

 

 

Le Grand Brézouard au coeur de l'hiver

 

                                         Merci de votre visite, à bientôt !

 

Repost 0
Publié par Guy - dans Randonnée
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 07:46

Voici quelques photos de notre sortie raquettes dans les Hautes Vosges. C'est une boucle d'environ 15 kilomètres au départ de Steinabruck. 500 mètres de dénivelés nous séparent de la ferme-auberge où nous sommes attendus pour 13 heures. Finalement, il sera bien 14 heures quand nous en franchirons la porte ... Toutes les tables sont prises par les skieurs mais nous n'attendrons pas bien longtemps avant de pouvoir prendre place et déguster un bon repas marcaire. Pour le retour, nous prenons le chemin le plus direct car la nuit tombe doucement. Sans compter qu'il faut rendre les bâtons et les raquettes ...

Carte IGN : 3618 OT

La petite troupe dans le vallon de la Wormsabach

La petite troupe dans le vallon de la Wormsabach

 

 

Il neige ...

Il neige ...

 

 

Le Gaschney en raquettes

 

 

Le Wormsabach sous la neige

Le Wormsabach sous la neige

 

 

Le petit lac glaciaire du Fischboedle

Le petit lac glaciaire du Fischboedle

 

 

Le fischboedle complètement gelé

Le fischboedle complètement gelé

 

 

Un rayon de soleil au dessus du lac du Schiessrothried

Un rayon de soleil au dessus du lac du Schiessrothried

 

 

Le Gaschney en raquettes

 

 

La vie en Vosges !!

La vie en Vosges !!

 

 

Le Gaschney en raquettes

 

 

Le Gaschney en raquettes

 

 

La station de ski du Gaschney est en vue

La station de ski du Gaschney est en vue

 

 

La bêêête des Vosges ...

La bêêête des Vosges ...

 

 

Le Gaschney en raquettes

 

 

Et bien sûr ...

Et bien sûr ...

 

 

Qu'est ce qui se passe, là ?

Qu'est ce qui se passe, là ?

 

 

Quelques obstacles à franchir dans la descente au village

Quelques obstacles à franchir dans la descente au village

 

 

Ca y est, on aperçoit le clocher !

Ca y est, on aperçoit le clocher !

 

 

Repost 0
Publié par Guy - dans Randonnée
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 11:02

Du côté d'Urmatt, les Rosinel felse sont couramment appelés les petites Dolomites alsaciennes. L'échelle n'est évidemment pas la même mais les énormes pitons ne sont pas sans rappeler les paysages du Sud des Alpes. Le site a été formé lors des éruptions volcaniques à la fin de l'ère primaire, il y a environ 250 millions d'années !

Aujourd'hui la végétation cache en grande partie les tours de porphyre et la "lecture" devient difficile. De petites grottes et galeries naturelles sont creusées dans la roche friable, offrant parfois des abris pour la nuit au gibier.

La charmante cascade du Soultzbach s'est elle aussi frayé un chemin au travers de la roche volcanique. A sa base, elle forme un joli bassin. Les températures très basses emprisonnent le petit torrent derrière un sarcophage de glace mais son murmure perce tout de même au travers de la fine paroi. 

Quelques 500 mètres de dénivelé plus haut, c'est le grès rose des Vosges qui affleure. La monumentale Porte de Pierre domine le col du Katzenberg. C'est à cet endroit que nous posons nos sacs à dos pour le repas de midi. Nous redescendrons par les sentiers verglacés en direction du Kappelbronn où trône le fameux séquoia géant ...

Itinéraire : MF du Speerl - Rosinel felse - Waldeinsamkeit - cascade du Soultzbach - col du Wildberg - Porte de Pierre - Kappelbronn - grotte du loup - Speerl. Env 16 km et 550m de dénivelé

Carte IGN : 3716 ET

 

Les pitons de porphyre sont les seuls témoins de l'activité volcanique de la région

Les pitons de porphyre sont les seuls témoins de l'activité volcanique de la région

 

 

Les Rosinel Felse

Les Rosinel Felse

 

 

Avec une vue plongeante sur la vallée de la Bruche

Avec une vue plongeante sur la vallée de la Bruche

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

La petite cascade du Soultzbach

La petite cascade du Soultzbach

 

 

La même cascade, quelques jours après ...

La même cascade, quelques jours après ...

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

La Vierge du carrefour Waldeinsamkeit

La Vierge du carrefour Waldeinsamkeit

 

 

Une borne datée et blasonnée

Une borne datée et blasonnée

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

La Porte de Pierre givrée

La Porte de Pierre givrée

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

Un séquoia géant au Kappelbronn

 

 

Un séquoia qui fait pas loin de 50m de haut !

Un séquoia qui fait pas loin de 50m de haut !

 

 

Et 7 mètres de circonférence !

Et 7 mètres de circonférence !

 

 

Dans la grotte du loup ....

Dans la grotte du loup ....

 

 

Repost 0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 07:57

"Rochers des Vosges du Nord et du Sud Palatinat", voici comment s'intitulent les 4 livres de Raymond Fischer. Une mine d'or inépuisable sur le sujet. Combien de kilomètres parcourus en suivant ses itinéraires, combien de pentes raides, de dénivelés grimpés en suivant ses indications pour trouver un rocher remarquable. Combien d'heures de plaisir passées en forêt à rechercher des polissoirs cachés et surtout quelle joie immense de trouver la borne convoitée ou la gravure dissimulée sous la mousse !

La sortie du jour ne déroge pas à cette règle. Nous partons à la recherche d'un Pilsfels, comprenez par là, un rocher en forme de champignon, très peu connu, pas sur les cartes bien-sûr, et de surcroît bien dissimulé dans la forêt. Après une bonne demi heure de ligne de coupe bien raide et quelques tâtonnements, nous le trouvons ! C'est donc un beau rocher champignon avec une jolie chevelure de fougères, recouvert d'un manteau de neige.

Tout cela nous a mis en appétit et nous partons à la recherche d'un abri pour savourer nos crêpes. Sur les premières hauteurs du village d'Obersteinbach se situe le Wolfsfels, un rocher d'escalade. C'est donc dans sa plus haute niche que nous trouvons refuge pour déballer nos sacs à dos.

Après le repas, nous suivons les lignes de coupe jusqu'au sommet de l'Arnsberg. Nos ancêtres y avaient élu domicile et y polissaient leurs outils et leurs armes. Nous découvrons d'importants polissoirs en forme de stries profondes et même en forme de damier, très rare ...

Carte IGN : 3814 ET

 

Bonjour tout le monde, l'aventure commence dans la forêt de Niedersteinbach ...

Bonjour tout le monde, l'aventure commence dans la forêt de Niedersteinbach ...

 

 

Ce rocher se situe pile sur la frontière franco-allemande

Ce rocher se situe pile sur la frontière franco-allemande

 

 

Un rocher-borne sur la même ligne de coupe que le Pilsfels. Complètement à droite, on peut observer les armoiries de la famille Wittelsbach, issue de Bavière. Le B signifie d'ailleurs Bayern

Un rocher-borne sur la même ligne de coupe que le Pilsfels. Complètement à droite, on peut observer les armoiries de la famille Wittelsbach, issue de Bavière. Le B signifie d'ailleurs Bayern

 

 

Sur les sentiers d'Obersteinbach

Sur les sentiers d'Obersteinbach

 

 

L'arche de la Lumière ... "Si tu veux manger, va falloir être téméraire ..."

L'arche de la Lumière ... "Si tu veux manger, va falloir être téméraire ..."

 

 

Vous prendrez bien un peu de Champagne avec votre foie gras ..

Vous prendrez bien un peu de Champagne avec votre foie gras ..

 

 

Un délicieux potage accompagné de succulentes crêpes avec chocolat fondu ...

Un délicieux potage accompagné de succulentes crêpes avec chocolat fondu ...

 

 

Un regard par la fenêtre ...

Un regard par la fenêtre ...

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Au loin se profilent les ruines du Wasigenstein

Au loin se profilent les ruines du Wasigenstein

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Les rochers glacés de l'Arnsberg

Les rochers glacés de l'Arnsberg

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Les polissoirs en forme de quille de bateau

Les polissoirs en forme de quille de bateau

 

 

Les giboulées de la chandeleur

 

 

Polissoirs en forme de damier

Polissoirs en forme de damier

 

 

La Wachtfels by night ...

La Wachtfels by night ...

 

 

Repost 0
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 17:28

Quand on regarde de près l'étymologie du nom "Kochersberg", on s'aperçoit que Kocher vient d'un mot celtique signifiant colline. Plus tard, lorsque les Germains ont envahi la plaine rhénane, ignorant le sens du terme " Kocher", ils y ajoutèrent le suffixe "Berg", qui veut dire exactement la même chose ! Là au moins c'est clair, le Kochersberg est donc une colline occupée par les Celtes puis par les Allamans. Cette hauteur a également donné son nom à toute la région en périphérie et qui désigne cette grosse surface de terre agricole fertile grâce au Loess déposé là il y a fort longtemps.

Au fil des siècles, on rencontre un peu toute sorte de constructions sur cette colline. Les Romains y avaient érigé une tour d'observation qui remplaçait peut-être déjà une construction celte. Les Romains surveillaient la route qui mène de Strasbourg à Saverne, qui était une importante voie de communication par laquelle transitaient notamment le vin et les produits agricoles (et donc très convoités par les maraudeurs). Au moyen-âge, les évèques y élevèrent un château fort pour les mêmes raisons, tout en prélevant une taxe sur chaque chariot de marchandises. 

Une fois le château rasé, le plateau de la colline se voit affublé d'une drôle de ferraille grimaçante .. C'est un relais de télégraphe qui servira durant un soixantaine d'années jusqu'en 1852. Aujourd'hui, du château médiéval ne restent que les douves (le fossé) qui constituaient une première défense contre l'ennemi. Au sommet du Kochersberg, on remonte l'ancien relais du télégraphe. Celui-ci n'enverra plus aucun signal puisqu'il est figé, non par le gel mais par de bons gros boulons ...

Carte IGN : 3715 ET

 

Les stations du chemin de croix en montant vers la chapelle du Goeftberg

Les stations du chemin de croix en montant vers la chapelle du Goeftberg

 

 

La chapelle St Wendelin du Goeftberg

La chapelle St Wendelin du Goeftberg

 

 

Le télégraphe du Kochersberg

 

 

Le brouillard givre jusqu'à la moindre épine ...

Le brouillard givre jusqu'à la moindre épine ...

 

 

Un crucifix près de Neugartheim

Un crucifix près de Neugartheim

 

 

Le télégraphe du Kochersberg

 

 

Baies d'églantines prisent dans la glace

Baies d'églantines prisent dans la glace

 

 

Toujours suivre l'anneau rouge ...

Toujours suivre l'anneau rouge ...

 

 

Le télégraphe du Kochersberg

 

 

Le télégraphe du Kochersberg

 

 

Paysages champêtres un jour d'hiver ...

Paysages champêtres un jour d'hiver ...

 

 

Le télégraphe du Kochersberg

 

 

On distingue encore très nettement le large fossé protégeant le château des Evèques

On distingue encore très nettement le large fossé protégeant le château des Evèques

 

 

Le sémaphore au sommet du Kochersberg

Le sémaphore au sommet du Kochersberg

 

 

Malgré les 11°C en dessous de zéro, le lac sulfureux de Kuttolsheim ne gèle jamais ! Une petite curiosité locale. Les Romains y avaient installé des thermes en leur époque ...

Malgré les 11°C en dessous de zéro, le lac sulfureux de Kuttolsheim ne gèle jamais ! Une petite curiosité locale. Les Romains y avaient installé des thermes en leur époque ...

 

 

Repost 0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 07:22

La plupart des hauteurs des collines vosgiennes et sous vosgiennes étaient autrefois occupées par les Celtes. Le Kuhbergkopf fait partie de ces lieux emblématiques où vivaient les civilisations dites des sommets. Quelques vestiges de leur histoire sont encore visibles dans nos forêts. On va essayer de retrouver des endroits où les Celtes ont laissé des traces de leur passage. L'hiver est sans doute la meilleur saison pour dénicher les soubassements de leurs habitations car dès le printemps, les fougères masqueront à nouveau les moindres détails. Il suffit de suivre les lignes de coupe pour atteindre les sommets et ainsi découvrir leurs lieux de cultes. Les abris sous roches ne manquent pas et l'on n'a pas de mal à imaginer nos ancêtres se regroupant autour d'un feu pour braver la rudesse du climat.

Pour la pause de midi, nous allons nous aussi nous abriter sous l'un de ces rochers, sans doute occupé par les Celtes en d'autres temps. Par contre eux, n'ont pas connu les joies de la tartiflette car ce n'est qu'à la fin du 16ème siècle que la pomme de terre a traversé l'Atlantique pour être cultivée en Europe ! Il restait à donner un nom à cet abri qui n'en n'avait pas encore. On l'appellera l'abri du Premier jour puisque cette belle randonnée a été faite le 1er janvier de cette année ...

Carte IGN : 3715 OT

 

La maison forestière du Kempel, mi-ombre, mi-soleil

La maison forestière du Kempel, mi-ombre, mi-soleil

 

 

L'abri sous roche du Schoenfels

L'abri sous roche du Schoenfels

 

 

Les pierres levées du Kuhbergkopf

 

 

Une pierre levée

Une pierre levée

 

 

Ce Spitzstein est déjà à demi couché ...

Ce Spitzstein est déjà à demi couché ...

 

 

Les pierres levées du Kuhbergkopf

 

 

Des stèles funéraires de nos encêtres

Des stèles funéraires de nos encêtres

 

 

Passage très étroit

Passage très étroit

 

 

Les lardons brunissent ...

Les lardons brunissent ...

 

 

Reste plus qu'à ajouter le fromage !

Reste plus qu'à ajouter le fromage !

 

 

Les pierres levées du Kuhbergkopf

 

 

Un photographe sur la grande pierre à bassins

Un photographe sur la grande pierre à bassins

 

 

La brume remonte de la vallée ...

La brume remonte de la vallée ...

 

 

Encore une pierre levée

Encore une pierre levée

 

 

Celle-ci est bien plus récente ...

Celle-ci est bien plus récente ...

 

 

Repost 0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 15:28

Nous partons par un samedi après-midi de décembre brumeux. La Petite Pierre se prépare pour les fêtes de Noël. Nous laissons loin derrière nous les illuminations des ruelles médiévales pour nous enfoncer dans le Johannisthal, en direction du château de la Hunebourg. La nuit tombe vite. Les lampes frontales percent la forêt sombre sur quelques mètres. Les plaquettes de balisage réfléchissantes du CV nous permettent de suivre l'itinéraire prévu sans nous égarer. Tout est si différent la nuit, plus aucun repère !

Puis voilà le rocher de la Guérite, à peine éclairé par nos lampes. A quelques centaines de mètres de là se trouve une petite grotte. Elle est aménagée d'une lourde table ronde en grès et des bancs tout autour. Il est temps de sortir le vin chaud pour nous réchauffer un peu, et d'allumer les bougies, histoire de mettre une ambiance chaleureuse ... C'est drôle, à nous voir, on dirait une secte invoquant les esprits de la nuit et des rochers ! Au château, la table est déjà dressée. Dans les fours mijotent plusieurs marmites de Baekeoffe qui régaleront nos papilles et nos estomacs affamés ...

Carte IGN : 3714 ET

 

Dans la forêt domaniale de La Petite Pierre

Dans la forêt domaniale de La Petite Pierre

 

 

On traverse la clairière du parc animalier du Schwarzbach

On traverse la clairière du parc animalier du Schwarzbach

 

 

Premières gelées !

Premières gelées !

 

 

Une très ancienne croix de pierre

Une très ancienne croix de pierre

 

 

Une nuit au château du Hunebourg

 

 

La Guérite dans la brume

La Guérite dans la brume

 

 

Une nuit au château du Hunebourg

 

 

 

 

Une nuit au château du Hunebourg

 

 

Oh, c'est pour qui ces cadeaux ?

Oh, c'est pour qui ces cadeaux ?

 

 

On va se régaler !!

On va se régaler !!

 

 

Un Kachelofe du château

Un Kachelofe du château

 

 

Et sa déco de l'époque ...

Et sa déco de l'époque ...

Après une bonne nuit dans les chambres douillettes du château et un bon petit déjeuner copieux, nous reprenons les sentiers tout aussi brumeux que la veille pour rejoindre La Petite Pierre. Nous regagnons les véhicules mais le week end est loin d'être terminé ! Pour le repas de midi, les cuistots du Hunebourg nous ont concocté une formidable choucroute ...

 

 

Le donjon noyé dans le brouillard

Le donjon noyé dans le brouillard

 

 

Tiens, une sculpture que je n'avais encore jamais remarqué ...

Tiens, une sculpture que je n'avais encore jamais remarqué ...

 

 

Une nuit au château du Hunebourg

 

 

Le totem du Loosthal

Le totem du Loosthal

 

 

Avec un peu d'imagination, on devine une grenouille !

Avec un peu d'imagination, on devine une grenouille !

 

 

Une nuit au château du Hunebourg

 

 

Et enfin la choucroute !

Et enfin la choucroute !

 

 

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 10:28

Walschbronn est une petite commune située près de la frontière Allemande. A l'époque où les Romains occupaient le bassin rhénan, ils y avaient construit quelques villas autour d'un centre thermal, d'où certainement le nom du village Mosellan. Quelques vestiges de voie romaine sont d'ailleurs encore visible dans la forêt alentours. Mais au fait, qui est donc cet Artaban ? Pas celui qui est fier bien sûr, mais Artaban de Médée ! C'est le quatrième roi mage qui n'a connu que des misères sur son chemin ... un peu comme nous aujourd'hui car les objectifs fixés n'ont pas été atteints ! Mais à propos de roi mage, mon petit doigt me dit qu'il y aura certainement de la galette au dessert ! Je hume déjà la bonne odeur de frangipane ...

Pour rester à l'époque romaine, l'épiphanie était appelée chez eux les fêtes des Saturnales. Dans leurs galettes, les Romains mettaient déjà une fève. Des parts de galette étaient distribuées à leurs domestiques. Pendant un jour, et un jour seulement, celui qui la trouvait pouvait commander à son maître et exiger de lui ce qu'il voulait. Une sorte d'inversion des rôles. Mais dès le lendemain, la vie reprenait son cours normal.

La chasse aux trésors avait pourtant bien commencé et le rocher du Teufelstisch fut relativement vite trouvé, non sans quelques tâtonnements. C'est après que ça se corse ... Bref, l'heure tourne mais la forêt ne livrera pas ses secrets aujourd'hui ! Finalement on se retrouve à Walschbronn, au pied du château de Weckersbourg, qui avait été édifié pour protéger cette fameuse source thermale car on venait de très loin pour profiter des vertues de cette eau. Les deux tours d'artilleries prouvent qu'elle était très convoitée ! 

Notre itinéraire nous conduit vers Dorst où la vie semble s'être arrêtée ! Les habitations sont d'un autre temps et rien n'est fait pour rajeunir la petite localité. Mais pour l'heure, il devient urgent de trouver un endroit sympa pour déguster notre repas des rois ...

Carte IGN : 3713 ET

 

Notre randonnée commence du côté Allemand, au Sud-Est du village de Hilst

Notre randonnée commence du côté Allemand, au Sud-Est du village de Hilst

 

 

Ce Teufelstisch est aménagé pour l'escalade

Ce Teufelstisch est aménagé pour l'escalade

 

 

On y trouve la gravure d'un coq de bruyères

On y trouve la gravure d'un coq de bruyères

 

 

Et des polissoirs très anciens !

Et des polissoirs très anciens !

 

 

Le rocher du Wildschwein

Le rocher du Wildschwein

 

 

La sente d'Artaban

 

 

Une pierre levée dans la forêt de Hilst

Une pierre levée dans la forêt de Hilst

 

 

Les murailles du Weckersbourg, XVème siècle

Les murailles du Weckersbourg, XVème siècle

 

 

Un certain Simon Wecker de Deux-Ponts-Bitche a donné son nom au château

Un certain Simon Wecker de Deux-Ponts-Bitche a donné son nom au château

 

 

En 1706 fut élevée la chapelle Notre Dame de la Pitié tout près du hameau de Dorst

En 1706 fut élevée la chapelle Notre Dame de la Pitié tout près du hameau de Dorst

 

 

Jean Friderich Zoller a financé le petit sanctuaire

Jean Friderich Zoller a financé le petit sanctuaire

 

 

Repas royal ...

Repas royal ...

 

 

La galette et sa couronne de dentelles

La galette et sa couronne de dentelles

 

 

Pas loin de la chapelle se trouve le cimetière Mennonite. Les Catholiques refusant d'inhumer les anabaptistes dans leur cimetière, il leur fallait acheter un bout de terrain pour y enterrer leurs morts

Pas loin de la chapelle se trouve le cimetière Mennonite. Les Catholiques refusant d'inhumer les anabaptistes dans leur cimetière, il leur fallait acheter un bout de terrain pour y enterrer leurs morts

 

 

Les sépultures ne portent évidemment pas de croix mais souvent un riche décor végétal

Les sépultures ne portent évidemment pas de croix mais souvent un riche décor végétal

Toute la journée il faisait gris, d'épais nuages cachaient bien le soleil. Celui-ci ne fit son apparition qu'en fin d'après-midi. Sur le chemin du retour, nous étions tentés de photographier le coucher de soleil. Il nous fallait trouver un point assez haut. La citadelle de Bitche était donc toute indiquée pour cela. Au même moment, un groupe de GI's américains montait également à la citadelle avec leurs véhicules militaires de la seconde guerre mondiale. Nous en avons donc profité pour faire quelques photos avec eux ...

 

 

Tous sont des parents de soldats Américains qui ont combattu autour de Bitche.

Tous sont des parents de soldats Américains qui ont combattu autour de Bitche.

 

 

Le soldat Ryan à la citadelle ...

Le soldat Ryan à la citadelle ...

 

 

La sente d'Artaban

 

 

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 04:01

La grotte du déserteur est bien cachée. Elle se situe au milieu de la forêt, près de la Serva. Vers l'an 1809 vivaient à la Haute-Goutte d'honnêtes et laborieux bûcherons. Ils étaient les parents d'une charmante jeune fille et unique enfant, Louise. Jean, un jeune homme connu pour être travailleur et consciencieux, avait été élevé avec Louise. Ils jouèrent puis grandirent ensemble, se prirent de tendre affection et se fiancèrent pour le bonheur de tous. Cette histoire commence bien mais va t-elle bien se terminer ?

Cette randonnée a été faite le 14 novembre 2016. Je sais, j'ai un peu de retard dans mes publications. Les sommets vosgiens ont connu un épisode neigeux qui n'a malheureusement pas duré. S'en est suivi un phénomène d'inversion des températures, lorsque la plaine d'Alsace était étouffée par le brouillard et la pollution. La boucle que j'ai choisi de faire aujourd'hui est longue d'environ 23 km et présente pas mal de dénivelé. Je pars donc très tôt le matin pour ne pas me faire surprendre par la nuit précoce en cette saison. Je ne pensais pas que la nappe de brouillard s'étendais si haut et espérais trouver le soleil dès le col de la Perheux mais ... Voici l'itinéraire que j'ai suivi et la carte utilisée pour trouver mon chemin ...

Carte IGN 3716 ETR

Itinéraire : Neuviller la Roche - sentier des roches - grotte du déserteur - col de la Perheux - Haut des Monts - Champ du Feu - rocher de Rathsamhausen - champ du Messin - Teufelsloch - Grande Carrière de Natzwiller - Neuviller la Roche.

 

Le brouillard enveloppe les grands pins

Le brouillard enveloppe les grands pins

 

 

La grotte du déserteur

 

 

La grotte du déserteur

 

 

La grotte du déserteur

La grotte du déserteur

Pour en revenir à Louise et Jean, leur bonheur fut vite troublé. En effet, un tirage au sort défavorable obligea Jean à partir pour l'armée. Un riche particulier de Schirmeck qui avait été ébloui par la beauté de Louise s'était épris d'elle et profita de l'absence de Jean pour lui faire une cour assidue. Il lui raconta que le régiment de son fiancé allait partir en campagne. Feignant de compatir au désarroi de Louise, le galant la consola de son mieux.

Plus perfide encore, il raconta que Jean était devenu violent et querelleur et qu'il avait été transporté en piteux état à l'hôpital. Il usa de ce mensonge pour demander la main de Louise. Bien qu'indignée par la soi-disant mauvaise conduite de son fiancé, Louise fut prise de doutes. Elle demanda à un ami de Jean de prier celui-ci de venir s'expliquer au village. 

Abasourdi par ce qu'il entendit, Jean n'eut qu'une hâte, celle de défendre son honneur et demanda aussitôt la permission de rentrer chez lui, ne serait-ce qu'un jour. Impossible lui fut-il répondu, le régiment ayant reçu l'ordre de partir.

Mais n'écoutant que son coeur, le jeune homme courut vers sa bien-aimée. L'arrivée inopinée de celui qu'on croyait mourant fit l'effet que l'on imagine. Lorsque l'imposteur revint au village et vit apparaître devant lui Jean en personne, il demeura bouche bée et bredouillant s'enfuit la tête basse ...

Mais l'infâme n'avait pas dit son dernier mot, car le soir même, sur le chemin de retour de la caserne où il avait l'intention de se justifier, Jean fut attaqué par une bande de voyous au service de l'amoureux éconduit. Jean fut transporté sans connaissance à la Haute Goutte où les meilleurs soins lui furent prodigués. Malheureusement, pendant ce temps son ami, qui avait voulu plaider sa cause auprès de l'autorité militaire, avait appris qu'il était bel et bien considéré comme déserteur.

Que faire maintenant ? En réfléchissant bien, Jean et son ami se souvinrent d'une petite grotte, bien cachée dans la forêt, où dans le temps, ils allaient jouer ensemble. C'était une excellente cachette. Jean alla s'y réfugier, avec la ferme intention de se présenter à son régiment dès le retour de campagne de celui-ci

L'ami le ravitaillait tous les soirs mais Jean osait à peine se montrer. Si l'été et l'automne se passèrent à peu près bien, la situation changea avec les mauvais jours. On avait beau lui apporter des couvertures, Jean finit par être transi de froid, et ne tenant plus en place alla souvent la nuit se réfugier chez les parents de Louise. Les allées et venues finirent par intriguer plus d'un villageois et l'ancien galant en fut averti. Celui-ci, bien sûr, se hâta de le dénoncer.

Un jour, les gens d'armes cueillirent Jean à son arrivée à la ferme et le mirent en prison. Il risquait maintenant la peine de mort, châtiment normalement infligé à un déserteur. Pour conjurer le sort, Louise ne voyait plus qu'une issue pour sauver son Jean : demander secours auprès du pasteur Oberlin, le bienfaiteur du Ban-de-la-Roche. Bien lui en prit ! le dévoué pasteur déposa lui-même une supplique auprès de Marie-Louise, la fiancée de Napoléon, de passage à Strasbourg vers Paris.

Quelques semaines plus tard, Jean revint au pays, gracié et de plus définitivement libéré du service militaire. La nouvelle impératrice avait obtenu gain de cause. La joie de tous fut immense. Lors de la cérémonie de mariage, les jeunes époux rendirent grâce à Dieu et associèrent leur sauveur dans leurs prières.

L'histoire ne dit pas si Louise et Jean eurent beaucoup d'enfants et s'il vécurent longtemps

 

 

Premières neiges

Premières neiges

 

 

Le col de la Perheux dans la brume

Le col de la Perheux dans la brume

 

 

Au Haut des Monts

Au Haut des Monts

 

 

Mon petit dèj ...

Mon petit dèj ...

 

 

La grotte du déserteur

 

 

Au Champ du Feu

Au Champ du Feu

 

 

La grotte du déserteur

 

 

Au loin, le Donon et le petit Donon émergent à peine du brouillard !

Au loin, le Donon et le petit Donon émergent à peine du brouillard !

 

 

La tour panoramique du Champ du Feu

La tour panoramique du Champ du Feu

 

 

La grotte du déserteur

 

 

La grotte du déserteur

 

 

Comme tout est enneigé, je trouve refuge dans un mirador pour prendre mon repas

Comme tout est enneigé, je trouve refuge dans un mirador pour prendre mon repas

 

 

Au bout d'une demi heure, un Keiler solitaire passe sous le mirador !

Au bout d'une demi heure, un Keiler solitaire passe sous le mirador !

 

 

La fontaine Bechsteine

La fontaine Bechsteine

 

 

Je passe par le Teufelsloch

Je passe par le Teufelsloch

 

 

Les carrières de granit du camp du Struthof

Les carrières de granit du camp du Struthof

 

 

Repost 0
Publié par Guy - dans Randonnée
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 07:07

Le moment le plus délicieux en bivouac, c'est le réveil. Dans notre cas, c'était l'instant où l'on a ouvert la porte pour découvrir le spectacle magnifique. Durant la nuit, le brouillard a givré sur les arbres et tout le paysage avait blanchi. Les températures ont bien chuté et le vent du Nord accentuait la sensation de froid. Heureusement, il n'y avait pas (trop) de courants d'air à l'étage, la toiture est relativement bien isolée de ce côté-là. Pour que nous puissions prendre le petit déjeuner bien au chaud, on avait gardé quelques bûches et, rapidement un feu crépitait dans l'âtre.

Sur le chemin du retour, tout n'était qu'émerveillement. Les herbes figées par le froid, les branches prisent dans la glace sur un fond de ciel bleu, le silence et la pureté à perte de vue ! Sur les rochers, les cristaux de glace scintillent au soleil. Vivement que la neige tombe enfin sur le massif vosgien ...

Carte IGN : 3715 OT

 

Le refuge du Schneeberg dans le brume de l'aube

Le refuge du Schneeberg dans le brume de l'aube

 

 

Reflets

Reflets

 

 

Petit dèj ...

Petit dèj ...

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Chevelure de glace sur une branche de hêtre

Chevelure de glace sur une branche de hêtre

 

 

Au sommet du Schneeberg

Au sommet du Schneeberg

 

 

Drapeau de glace

Drapeau de glace

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Le Steinerne Maennel dans un rayon de soleil

Le Steinerne Maennel dans un rayon de soleil

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Les paysages sont féeriques !

Les paysages sont féeriques !

 

 

Une nuit au refuge du Schneeberg - seconde partie

 

 

Dabo !

Dabo !

 

 

Au col de la Schleiff

Au col de la Schleiff

 

 

Une famille de sangliers passe sur le chemin

Une famille de sangliers passe sur le chemin

 

                               Merci de votre visite, à bientôt !

 

Repost 0
Publié par Guy - dans Randonnée
commenter cet article