Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2018 7 09 /12 /décembre /2018 11:19

Cette année, l'été semble ne plus en finir et les températures estivales empiètent largement sur la saison automnale. Les magnifiques couleurs ocres qui teintent les paysages rappellent quand même que l'automne est déjà bien avancé dans les Vosges. Nous partons pour un "classique" des Hautes Vosges au départ du lac Blanc pour faire un circuit bien connu des randonneurs. Nous grimpons aux rochers Hans, non pas par le sentier balisé, mais directement par les rochers, qui offrent une autre vue sur le lac.

Juste avant la pause de midi, nous explorons les pierriers du Altenkraehkopf. L'endroit est tellement accueillant que nous y poserons nos sacs à dos pour le déjeuner. Au menu :  Planchettes de charcuteries fines, divers fromages, pain aux figues/ céréales et pour le dessert, une délicieuse tarte aux pommes et noix ! Nous descendons faire le tour du lac Forlet en marchant sur des berges normalement sous eaux, pour ensuite remonter vers les Gazon du Faing.

Quelle est la probabilité de rencontrer un joueur de cor des Alpes sur une pente raide au milieu des vaches ? Je me pose encore aujourd'hui cette question ! Il est arrivé avec sa valise, a sorti son instrument, a joué pendant environ un quart d'heure puis est reparti sans dire un mot ... Juste incroyable !

La lumière tombe déjà de côté quand nous arrivons à la ferme-auberge du Gazon du Faing pour déguster une part de tartes aux myrtilles et une bière. Doucement, les chaumes s'embrasent, le coucher de soleil est divin. C'est dans l'obscurité que nous redescendons au lac Blanc, heureusement guidés par une lune bien lumineuse ...

Carte IGN : 3718 OT 

 

Sur les berges nouvellement formées du lac Blanc

Sur les berges nouvellement formées du lac Blanc

 

 

Un piton des rochers Hans dans la lumière du matin

Un piton des rochers Hans dans la lumière du matin

 

 

Le lac Blanc

Le lac Blanc

 

 

Un dolmen naturel

Un dolmen naturel

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Le lac Noir

Le lac Noir

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Les pierriers de l'Altenkraehkopf

Les pierriers de l'Altenkraehkopf

 

 

Un repas gargantuesque !

Un repas gargantuesque !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

On n'est pas bien là ?

On n'est pas bien là ?

 

 

Le cirque du Forlet

Le cirque du Forlet

 

 

Le lac du Forlet

Le lac du Forlet

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Un musicien dans les Vosges ...

Un musicien dans les Vosges ...

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Le sommet des Taubenklangfelsen

Le sommet des Taubenklangfelsen

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Avec un peu de crème chantilly pour moi !

Avec un peu de crème chantilly pour moi !

 

 

Le grand esprit des Vosges ?

Le grand esprit des Vosges ?

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Dernières lueurs

Dernières lueurs

 

 

Le lac Blanc

Le lac Blanc

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Gargantua est passé par les Vosges !

 

 

Un chamois sur les pentes du lac Blanc

Un chamois sur les pentes du lac Blanc

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 14:51

Il existe en Alsace un petit village tel que l'ont connu nos grands-parents. Il est tellement beau qu'on dirait un vrai ! Ses rues ne sont même pas goudronnées et les jardins des maisons sentent bon le bonheur ... Dans les granges transformées en atelier, le potier et le sabotier s'activent. Là, une ruelle est noyée dans l'épaisse fumée du feu que le charron vient d'allumer : il a reçu une commande d'un agriculteur pour deux nouvelles roues car sa charrette est un peu fatiguée ... Le silence de la rue d'en face est rompu à cause des coups du gros marteau du forgeron, qui n'y va pas de main morte ! Lui aussi, il a du pain sur la planche ! heureusement son apprenti lui donne un solide coup de main. Mais quelle est cette odeur qui caresse si agréablement mes narines ? Mirabelle ? Quetsche ? On ne le saura vraiment qu'en goûtant le précieux liquide transparent qui coule lentement dans le seau de l'alambic ! 

Les pommes sont toutes rentrées du verger. Une partie est pressée pour en faire du jus qu'on boira en fin de journée, au retour des champs. Aujourd'hui la météo est clémente pour travailler l'osier et en faire des paniers ou des nasses. Ce n'est pas toujours le cas, car le travail du vannier dépend du taux d'humidité dans l'air. Ah zut ! c'est le jour de repos du coiffeur-barbier ! Ma barbe aurait pourtant eu besoin d'un bon coup de lame ... Eh bien c'est tant pis pour moi ! Pour la peine, je m'assois sur un banc et rêve d'un monde qui ressemblerait à celui que j'ai devant les yeux. Ces temps-là ne reviendront plus ...

 

 

Un dimanche dans les rues d'un village imaginaire ...

Un dimanche dans les rues d'un village imaginaire ...

 

 

Tout est prétexte au bavardage

Tout est prétexte au bavardage

 

 

Très vite, un petit groupe se forme !

Très vite, un petit groupe se forme !

 

 

La maison ouvrière "Goldenberg"

La maison ouvrière "Goldenberg"

 

 

Mhmm, la tarte sort tout juste du fourneau !

Mhmm, la tarte sort tout juste du fourneau !

 

 

Chez le forgeron

Chez le forgeron

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Et là, c'est la forge !

Et là, c'est la forge !

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Les deux vaches de race vosgienne sont déjà prêtes pour aller aux champs

Les deux vaches de race vosgienne sont déjà prêtes pour aller aux champs

 

 

L'alambic ne chôme jamais !

L'alambic ne chôme jamais !

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Après le repas, il faut préparer les bocaux

Après le repas, il faut préparer les bocaux

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Le mobilier et les ustensiles se transmettaient de génération en génération

Le mobilier et les ustensiles se transmettaient de génération en génération

 

 

Aujourd'hui, c'est jus de pommes !

Aujourd'hui, c'est jus de pommes !

 

 

La grosse meule de l'écomusée

La grosse meule de l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une charrette pleine de betteraves fourragères

Une charrette pleine de betteraves fourragères

 

 

Ici, le temps s'arrête !

Ici, le temps s'arrête !

 

 

Les vanniers ne sont pas trop stressés !

Les vanniers ne sont pas trop stressés !

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Et toujours avec le sourire !

Et toujours avec le sourire !

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Une journée d'automne à l'écomusée

 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 08:37

Du haut de ses 956 mètres d'altitude, le sommet du Hartmannswillerkopf offre une magnifique vue sur la plaine d'Alsace. Un panorama qui s'étend des Alpes bernoises aux hauteurs sombres de la Forêt Noire. Cela n'a bien sûr pas échappé aux stratèges des deux belligérants frontaliers lors du premier conflit mondial. Avant cette date, il faut dire que le tourisme n'était pas très développé dans cette partie des Vosges, et les randonneurs qui sortaient des villes le dimanche s'intéressaient surtout aux ruines romantiques des châteaux médiévaux. Or, au Hartmannswillerkopf, qui n'est qu'une immense forêt aux pentes raides parcourue par quelques rares sentiers empruntés exclusivement par les chasseurs, il n'y avait rien à voir !

Les pionniers de l'armée du Kaiser commencent à bétonner et à fortifier cette forêt juste avant que la guerre n'éclate. Wilhelm II est déterminé et ne cédera pas un mètre de terrain. Les hommes de la Territoriale reçoivent l'ordre de ne reculer sous aucun prétexte ! La tactique Française, quant à elle, est complètement différente. Si les Allemands s'enterrent profondément, les nôtres veulent rester mobile car pour les généraux, les premières batailles doivent être décisives  et la guerre prendra fin très rapidement. 

La réalité fût tout autre. Les pertes du côté Français furent effroyables car l'artillerie allemande était bien supérieure et c'est un déluge de feu et d'acier qui balayait les régiments par bataillons entiers, faute de protections suffisantes. Les soldats surnommaient le Hartmannswillerkopf le "Moloch" ou encore la montagne mangeuse d'hommes ...

Carte IGN : 3620 ET

 

Les paysages paisibles des Hautes Vosges

Les paysages paisibles des Hautes Vosges

 

 

Je prends le départ au col Amic pour emprunter les sentiers Nord du Hartmannswillerkopf

Je prends le départ au col Amic pour emprunter les sentiers Nord du Hartmannswillerkopf

 

 

La chapelle Sicurani, construite par les Poilus en 1916

La chapelle Sicurani, construite par les Poilus en 1916

 

 

L'abri Baratin

L'abri Baratin

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Felsennest 1, du côté Allemand

Felsennest 1, du côté Allemand

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Ce bunker est appelé Kanzel

Ce bunker est appelé Kanzel

 

 

Eine feste Burg ist unser Gott - un solide bunker est notre dieu ...

Eine feste Burg ist unser Gott - un solide bunker est notre dieu ...

 

 

Une des salles de la Kanzel

Une des salles de la Kanzel

 

 

Encore un bunker allemand appelé Tanzplatz

Encore un bunker allemand appelé Tanzplatz

 

 

Un clou de voie ferrée

Un clou de voie ferrée

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Il y a une certaine esthétique dans les façades des abris allemands

Il y a une certaine esthétique dans les façades des abris allemands

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Une console à la finition soignée et encore en bon état

Une console à la finition soignée et encore en bon état

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

L'entrée du bunker Zwischenklippe

L'entrée du bunker Zwischenklippe

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Le sentier balisé triangle jaune passe dans les tranchées allemandes, pour que le randonneur puisse mettre ses pas dans ceux des hommes qui ont souffert ici

Le sentier balisé triangle jaune passe dans les tranchées allemandes, pour que le randonneur puisse mettre ses pas dans ceux des hommes qui ont souffert ici

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

L'entrée du bunker "Adlerhorst"

L'entrée du bunker "Adlerhorst"

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Je mange mon "singe" au sommet du bunker allemand

Je mange mon "singe" au sommet du bunker allemand

 

                    La suite au prochain article

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 08:42

Le Mont Sainte Odile est un haut lieu spirituel pour les Alsaciens. Depuis le moyen-âge, les pèlerins affluent pour adresser leurs prières et leur reconnaissance à Odile en se recueillant au pied de son tombeau. On allume une petite bougie symbolique pour un voeu qui a été exaucé ou juste pour dire "Merci" d'être là, en bonne santé, avec nos familles, nos amis et de pouvoir jouir de la vie.

Une enceinte de pierre protège le couvent. C'est le Mûr Païen, long de 10 kilomètres. Personne ne sait qui l'a élevé. Son origine demeure une énigme. C'est d'ailleurs ce qui fait son charme. Bien que ses blocs ont servi de carrière pour les bâtisseurs de châteaux forts, il est toujours là, avec tous ses secrets et ses mystères qui planent autour de lui.

Le château du Dreistein est en partie construit avec les moellons du Mûr Païen. Maintenant lui aussi n'est plus qu'une ruine romantique, envahie par les arbres aux couleurs chatoyantes en cette saison automnale. A son tour, la forteresse médiévale a été pillée de ses belles pierres taillées. Les hommes en ont fait usage ailleurs, pour bâtir une grange, une étable ou un pont ...

Carte IGN : 3716 ET 

 

Sous les tilleuls du couvent

Sous les tilleuls du couvent

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

La plaine d'Alsace et son patchwork de cultures céréalières, de petits bois isolés et collines sèches

La plaine d'Alsace et son patchwork de cultures céréalières, de petits bois isolés et collines sèches

 

 

Le tilleul creux a bien des choses à raconter. Il semble porter en lui toutes les souffrances des moniales

Le tilleul creux a bien des choses à raconter. Il semble porter en lui toutes les souffrances des moniales

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Juste dire merci

Juste dire merci

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Le Mûr Païen

Le Mûr Païen

 

 

Il a perdu tous ses tenons en bois, la masse des blocs est suffisante pour son maintient

Il a perdu tous ses tenons en bois, la masse des blocs est suffisante pour son maintient

 

 

Un chantier inachevé

Un chantier inachevé

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Le Dreistein, fin d'après-midi

Le Dreistein, fin d'après-midi

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

L'intérieur de la tour cylindrique

L'intérieur de la tour cylindrique

 

 

Marques de tâcherons

Marques de tâcherons

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Juste dire "Merci ..."

 

 

Il y a quoi à la télé ?

Il y a quoi à la télé ?

 

 

Dernières lueurs du soleil couchant

Dernières lueurs du soleil couchant

 

 

La nuit tombe sur la Grossmatt

La nuit tombe sur la Grossmatt

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 08:45

Situé dans le parc naturel régional d'Armorique, aux portes des Monts d'Arrée, le bois d'Huelgoat demeure le vestige de l'antique forêt de Brocéliande. C'est une forêt où les pierres tremblent, où le diable a sa grotte, où le chaos règne ... Huelgoat (Uhel Koad en breton) signifie "Haut bois" ou le bois d'en haut. Cette forêt est aussi féconde en curiosités naturelles qu'en légendes merveilleuses. Ici, les anciens ne veulent pas entendre parler de géologie. Pour eux, les fées existent ! Entre les énormes blocs de granit recouverts de mousses coule la rivière d'Argent. En fait, ce n'est qu'un étroit ruisseau qui doit son nom aux mines argentifères que l'on exploitait autrefois.

Un certain Padraig, originaire de Perth, frontière entre Hautes et Basses Terres d'Ecosse, ancien soldat de l'armée britannique, a tout quitté il y a quelques années pour poser son havresac dans une maison au sol en terre battue perdue dans les Monts d'Arrée. Devenu photographe, il a fait de la forêt de Huelgoat et de ses chaos l'un de ses sujets de prédilection. Ses images ont été exposées un peu partout. Pour lui, ces blocs erratiques et moussus dissimuleraient les ruines d'une cité cyclopéenne érigée par des peuples barbares en des temps anciens, qui se moquaient des préceptes enseignés par la chrétienté. La colère du Ciel les condamna à être engloutis, ne laissant que des blocs de granit paraissant en équilibre précaire sur les autres.

Ces barbares auraient-ils côtoyé Dahud, la princesse d'Ys et fille du roi Gradlon ? Ici en sa demeure, elle menait une vie de débauche. Chaque soir elle choisissait un jeune homme, beau et viril dans un des hameaux, et, avant que le jour ne se lève, elle chargeait l'homme en noir de le précipiter au fond du gouffre. Ce dernier existe bel et bien et la rivière d'Argent y tourbillonne dans les chaudrons du diable. Un jour, Dahud fut puni elle aussi. La princesse d'Ys fut transformée en sirène et vient ici aujourd'hui pour chanter afin de couvrir les plaintes de ses malheureux amants ...

 

Au milieu des blocs de granit coule la rivière d'Argent

Au milieu des blocs de granit coule la rivière d'Argent

 

 

Le pont Rouge

Le pont Rouge

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Un chaos de granit

Un chaos de granit

 

 

Huelgoat

 

 

Un harpiste joue des airs envoûtants

Un harpiste joue des airs envoûtants

 

 

La roche tremblante

La roche tremblante

 

 

Huelgoat

 

 

Un rocher champignon

Un rocher champignon

 

 

Huelgoat

 

 

Une légende veut que Gargantua se soit vengé d'un repas trop léger que lui avaient servi les habitants de la haute forêt, en leur jetant d'énormes rochers ...

Une légende veut que Gargantua se soit vengé d'un repas trop léger que lui avaient servi les habitants de la haute forêt, en leur jetant d'énormes rochers ...

 

 

Huelgoat

 

 

Une jungle de rochers

Une jungle de rochers

 

 

Huelgoat

 

 

On aperçoit les marmites du diable

On aperçoit les marmites du diable

 

 

Au fond de la grotte du diable

Au fond de la grotte du diable

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Huelgoat

 

 

Les gens d'ici disent que c'est le berceau du Christ ...

Les gens d'ici disent que c'est le berceau du Christ ...

 

 

Un bel arbre tordu

Un bel arbre tordu

 

 

Le menhir de Kerampeulen marquait l'emplacement d'une source d'eau limpide

Le menhir de Kerampeulen marquait l'emplacement d'une source d'eau limpide

 

 

Il porte des gravures d'animaux

Il porte des gravures d'animaux

 

 

Et comme on est en Bretagne ...

Et comme on est en Bretagne ...

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 08:18

Sébastien Le Prestre n'avait que 15 ans quand les traités de Westphalie (1648) mirent fin à la terrible Guerre de Trente ans qui avait ravagé l'Europe et particulièrement l'Alsace. Cet homme, qui sera connu sous le nom de Vauban, se mettra au service du roi Louis XIV pour défendre les nouvelles frontières du royaume. L'Alsace annexée, se verra dotée de fortifications ultra modernes autour de villes stratégiques comme Huningue, Strasbourg, Fort-Louis et Neuf-Brisach. Les historiens l'appellent "la ceinture de fer".

Vauban excellait à attaquer les villes ennemies aussi bien qu'à défendre celles qui lui étaient confiées. C'est un homme de terrain, il participa à 14 sièges et fut blessé de nombreuses fois. Louis XIV continu de guerroyer mais perd plusieurs batailles décisives. Avec le traité de Ryswick en 1697, il est forcé de rendre Brisach à l'empire allemand. C'est ainsi que fut fondé le nouveau Brisach en 1698, sur la rive gauche du Rhin.

Vauban avait prévu un décor fastueux pour les portes de cette citadelle située en première ligne face à l'Allemagne. Louvois, secrétaire d'Etat de la Guerre (un peu comme le ministre des finances), juge ces portes trop grandes, trop belles et donc trop coûteuses, et estimant que le souverain ne pouvait, en raison des innombrables chantiers de fortification en cours, continuer "à y faire de belles portes qui ne font rien à la bonté de la place".

La réponse de Vauban est une parfaite illustration de sa liberté de ton habituelle  "<<Si vous voulez qu'on retranche les ornements de ces portes, vous n'avez qu'à le demander à Tarade (son conducteur de travaux). Vous y gagnerez environ 400 à 500 écus moyennant quoi vous pouvez vous assurer qu'elles seront fort simples et même très vilaines. Je ne suis toutefois pas de cet avis, attendu que c'est ici le passage de toute l'Allemagne et que les Allemands sont extrêmement curieux et ordinairement bons connaisseurs sont gens à juger de la magnificence du roi et de la bonté de la place par la beauté des portes>>" - Vauban aura ses portes ...

En 1703, Louis XIV met le siège devant  vieux Brisach (am Rhein). Vauban y participe et la ville est prise aux Allemands. Breisach am Rhein redevient française pour une dizaine d'années .. ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour neuf Brisach qui perd brutalement de son importance. En plus de cela, la ville nouvelle est durement frappée par les épidémies qui déciment la garnison. Le coup de grâce lui est donné par Vauban lui-même : les crédits se reportent sur les fortifications de vieux-Brisach ! Le problème des épidémies à répétition provient de l'insalubrité des fossés en eaux; Ce n'est qu'en 1749 qu'on ordonne de mettre les fossés à sec ...

 

 

La place d'Armes et l'église St Louis à Neuf-Brisach. La fontaine porte les emblèmes de la royauté

La place d'Armes et l'église St Louis à Neuf-Brisach. La fontaine porte les emblèmes de la royauté

 

 

C'est dans les fossés que le festival international de land'art prend place. Vous pouvez admirer les oeuvres jusqu'au 30 septembre 2018

C'est dans les fossés que le festival international de land'art prend place. Vous pouvez admirer les oeuvres jusqu'au 30 septembre 2018

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Il y a une centaine de réalisations répartie dans la citadelle

Il y a une centaine de réalisations répartie dans la citadelle

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Il y en a de très simples ...

Il y en a de très simples ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Une barque qui  flotte dans les airs ...

Une barque qui flotte dans les airs ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Dernières retouches ...

Dernières retouches ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Heureusement que ce n'est que de la paille !

Heureusement que ce n'est que de la paille !

 

 

La citadelle en fleurs

La citadelle en fleurs

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2018 3 18 /07 /juillet /2018 07:47

Au mois de mai dernier, nous sommes partis faire un Road-trip en Ecosse. Pour moi, c'était un nouveau challenge car jusqu'à présent, je n'avais encore jamais expérimenté la conduite à gauche. Nous avons loué un SUV chez Arnold Clark affichant à peine 2200 miles au compteur. Du coup, le volant est à droite et le compteur gradué en miles .. il fallait tout apprendre et gérer très rapidement. Les difficultés commencent dès la sortie du parking. Après un instant d'hésitation, juste pour voir comment font les autres, il faut se lancer dans l'arène. J'ai pas fait 50 mètres et déjà voici le premier rond-point. Celui-là aussi il faut le prendre à gauche. Pour corser le tout, ils ont la bonne idée de placer des feux tricolores dans le rond-point ! Les premiers sont grillés jusqu'à ce que je comprenne le B A BA de la chose ...

La tension baisse d'un cran quand nous sortons d'Edimbourg. Je sors mon clignotant à droite pour doubler un camion. Sensation étrange ... Les yeux rivés sur le compteur car il y a des contrôles de vitesse automatiques partout. La première journée fut la plus longue en kilomètres (en miles plutôt). Nous sommes partis d'Edimbourg jusqu'à Elgin en passant par Stonehaven. Je peux vous dire que c'est très fatiguant. En 10 jours, nous avons fait plus de 2000 kilomètres. Le Nissan affichait 3500 miles quand nous l'avons rendu.

Mais chaque jour, à un moment ou un autre, je me retrouvais du côté droit de la chaussée. Pour pimenter l'affaire, les routes sur les îles Hébrides sont des single track roads. Comprenez par là que la route n'est qu'à une seule voie. Lorsqu'on croise un véhicule, il faut obligatoirement se garer de côté dans une "niche" appelée  "Passing place". Le premier véhicule qui a un passing place de son côté s'arrête et attend pour laisser passer l'autre en face. Immanquablement celui-ci répond en faisant un grand geste de la main, et toujours avec le sourire s'il vous plaît ! 

Ce qui est touchant pour un automobiliste Français, c'est la grande courtoisie des Britanniques ! Ils sont très respectueux des autres usagers et de la réglementation. Même sur les petites îles, où la police est absente, tout le monde respecte les limitations de vitesse. Pour conclure, je dirai que chaque matin j'étais impatient de prendre le volant et de découvrir de nouveaux paysages, de nouveaux pubs et faire de nouvelles rencontres dans ce pays extraordinaire ...

                    

                                                                        Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 

En longeant le Loch Ness

En longeant le Loch Ness

 

 

Paysages des Highlands

Paysages des Highlands

 

 

Les faisans sont nombreux en Ecosse !

Les faisans sont nombreux en Ecosse !

 

 

L'ajonc est un arbuste épineux à fleurs jaunes très répandu dans les Highlands

L'ajonc est un arbuste épineux à fleurs jaunes très répandu dans les Highlands

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Single track road sur l'île de Lewis et Harris

Single track road sur l'île de Lewis et Harris

 

 

Route sur la partie Harris

Route sur la partie Harris

 

 

Les moutons circulent librement, il faut être très vigilant !

Les moutons circulent librement, il faut être très vigilant !

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Un régal pour celui qui aime les grands espaces !

Un régal pour celui qui aime les grands espaces !

 

 

Une cabine téléphonique au milieu de nul part ...

Une cabine téléphonique au milieu de nul part ...

 

 

Méfiance au crépuscule, les moutons ne portent pas de gilet jaune !

Méfiance au crépuscule, les moutons ne portent pas de gilet jaune !

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

L'Ecosse comme je me l'imaginais

L'Ecosse comme je me l'imaginais

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Sur l'île de Skye

Sur l'île de Skye

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Panneau "Autorisez le dépassement". Au fond il y a une grille au milieu de la route. Quand on passe dessus à 60 miles à l'heure, ça réveil, hein Serge ;)

Panneau "Autorisez le dépassement". Au fond il y a une grille au milieu de la route. Quand on passe dessus à 60 miles à l'heure, ça réveil, hein Serge ;)

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Encore une photo pare-brise ...

Encore une photo pare-brise ...

 

 

Les vaches Longhorn se promènent aussi librement sur la route ...

Les vaches Longhorn se promènent aussi librement sur la route ...

 

 

Sur l'île de Mull

Sur l'île de Mull

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

On aperçoit le Old Man of Storr sur Skye

On aperçoit le Old Man of Storr sur Skye

 

 

Routes d'Ecosse

 

 

Des loutres peuvent traverser la route sur les prochains 6 miles ...

Des loutres peuvent traverser la route sur les prochains 6 miles ...

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 14:09

Aujourd'hui est un jour particulier. Depuis quelques années déjà, l'ascension du grand pierrier du Fischboedle figure en bonne place, entouré en rouge, sur ma  "To do list". Sans la moindre hésitation, mon amie Caroline se porte volontaire pour m'accompagner dans cette entreprise.

Le petit lac du Fischboedle est d'origine glaciaire. A 794 m d'altitude, il est inscrit dans un écrin de verdure d'une part, et un énorme pierrier, datant lui aussi de l'époque glaciaire, d'autre part. Sans plus attendre, nous escaladons les gros blocs de granit. Au fur et à mesure que nous grimpons, les rochers deviennent de moins en moins gros, mais aussi plus instables et glissants, jusqu'à être réduits à de simples pierres.

La montée ne prend qu'une heure et de tout en haut, le lac paraît bien minuscule. La descente est encore plus rapide mais il faut se méfier davantage des blocs branlants. Le reste de la journée sera consacrée à un shooting avec quelques accessoires, histoire de s'amuser un peu ... Caroline, très inspirée, compose un joli texte pour illustrer cette agréable journée printanière.

Carte IGN : 3618 OT

 

Sur les berges du lac

Sur les berges du lac

 

 

Le pierrier plonge dans les eaux sombres

Le pierrier plonge dans les eaux sombres

 

 

Le pierrier géant du Fischboedle

Le pierrier géant du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

Caroline se lance dans le pierrier

Caroline se lance dans le pierrier

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

Elle se faufile tel un chat entre les gros blocs de granit !

Elle se faufile tel un chat entre les gros blocs de granit !

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

L'ensemble du pierrier fait environ 250m de dénivelé

L'ensemble du pierrier fait environ 250m de dénivelé

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

Ce bloc gigantesque est presque à la pointe du pierrier

Ce bloc gigantesque est presque à la pointe du pierrier

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

La berceuse du Val.

Flotter sur les chemins et laisser filer l’aurore, aller à la cueillette de quelques belles images sous la corolle d’un soleil au gris-bleu épinglé, voici pour nous une nouvelle occasion de disperser quelques vapeurs poétiques sur votre impatience, et vous escorter au travers de notre horizon.
La sortie du jour se situe dans le secteur du Riedwald. Nous quittons la voiture à Steinabruck et suivons le bruit sourd du ruissellement de la wormsa pour atteindre prestement le fin fond de la vallée glaciaire. Le paysage est bucolique, les étendues qui s’ouvrent ça et là offrent un beau panorama, permettant quelques brèves évasions de l’âme …..
Après une petite et incisive ascension, d’un pas souple et rythmé, voilà que nous effleurons déjà les eaux précieuses du petit lac du Fischboedle et son tablier d’éboulis ennoyé dans la montagne. Véritable auge à reflets, la collinaire et placide lagune, dans ses vertes nuances pelotonnée, s’offre à notre enchantement. Une petite gloriette y apostrophe un peu de poésie s’ombrageant sous les grands arbres.
En rêveurs embaumés, nos pas se taisent un instant. Un tel endroit ne peut que nous inspirer de légendaires histoires, et celle que nous allons vous conter aujourd’hui nous fera gravir le vaste pierrier à la recherche de la berceuse du Val.
A flanc de montagne, là où bivouaquent les eaux calmes, il arrive que l’on fasse la rencontre en certaines circonstances, d’une jeune dame foulant de manière nonchalante les pierres de rive du lac, en jouant des airs séraphiques sur une lyre, afin d’emprisonner les âmes.
La faire apparaître demande cependant quelques concessions et risques auxquelles nous nous plions, parce que déjà tout engourdis à l’idée de pouvoir l’apercevoir.
La légende dit que les courageux doivent s’aventurer au haut du pierrier, s’engageant à atteindre l’énorme et solitaire bloc figé sur le crêt de la montagne. Si la fatigue les surprend, il ne leur sera permis de reprendre leur souffle qu’après avoir passé 6 pierres de façon consécutive. Puis, il faudra vaincre sa peur et escalader le dernier monolithe, pour se laisser dominer par la montagne. La berceuse du Val quittera alors sa demeure secrète dans les rochers laissant entendre sa mélodieuse et lyrique harmonie. Gare à ceux qui s’assoupiront suite aux efforts fournis, happés par sa reposante sérénade. Ceux là verront leur âme se figer en pierre et rejoindre à jamais le chaos rocheux et les nombreux prisonniers du Val, sans retour.
Après avoir prit le temps de cueillir la berge du lac, et ses bavards jeux d’ombres et de lumières, nous entamons notre labeur, en prenant soin de bien respecter les règles. Pas à pas nous gravissons le relief, enjambant les uns après les autres ces monolithes de granit, tantôt flammés, tantôt de glissantes mousses recouverts, laissant apparaître à notre étonnement mille nuances satines. Une courte pause nous met d’ors et déjà en résonnance avec la Berceuse qui hante nos esprits de plus en plus.
Il nous faudra fournir encore maints efforts pour atteindre les hauteurs. Sur le versant, les accumulations de débris sont de dimensions et de formes diverses. Bel éboulement de masse à sa base, dont l’équilibre devient de plus en plus précaire, pour finir en petits fragments et en poussières tout en haut du couloir.




C’est là qu’est fièrement posté le géant de pierre. Il ne nous reste plus qu’à lui demander permission de siège. Ses mensurations sont à un point honorables ! Il laisse apparaître toute une abrupte falaise en arrière plan, imposant le respect. Voilà les lieux investis…. De là haut on domine la vallée à perte de vue. Du grand spectacle !
Fermant les yeux un instant, on se plaît à se sentir en harmonie avec l’univers qui nous entoure, retour extrême aux sources lorsque l’on prend le temps de s’abandonner à une observation paisible et prolongée du cadre… Une douce quiétude envahit nos corps, un flot de notes musicales et colorées parcoure nos esprits et prend vie…..
Bigre !!!!!!!!! Gare à la Berceuse !!!! Ne nous abandonnons pas à l’enchantement! Figeons nos émotions, ancrons ces belles énergies et dévalons sans attendre.
Entre la noblesse des feuillages, le miroir incertain du lac en contrebas laisse refléter le vague ennui de la berceuse….

« Le lac est ton reflet,
Dans son déroulement infini,
L’âme que tu enserres au sein de ton image
En lui tu contempleras »





Le jour se fait sommeil, se resserre peu à peu, notre univers s’épaissit. Il est temps pour nous de laisser l’air du vallon s’immobiliser. Refermons le rideau des arbres, pour que, lentement ils s’arriment à la nuit.

( Caroline, texte & modèle)

 

 

L'oréade du lac ..

L'oréade du lac ..

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

Déjeuner au Fischboedle

Déjeuner au Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

 

A l'assaut du pierrier du Fischboedle

 

                 

                          Merci de votre visite, à bientôt !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 15:09

A chaque fois que je prends la direction du lac de Pierre Percée, je passe devant un panneau du Club Vosgien dans la traversée du village de Raon-sur-Plaine. Sur ce panneau, il y est mentionné le "dolmen de la Hazelle". Pourtant sur la carte IGN, point de trace. Et un jour, je fais le déplacement rien que pour lui. Finalement, il est très facile à trouver : il suffit de suivre le sentier balisé d'un disque rouge et, un peu avant le col Pourrio, le dolmen est sur votre gauche, à l'altitude 650m pour ceux qui possèdent un altimètre.

Ce dolmen, apparemment de construction humaine, est fait d'un empilement de grosses pierres plates. Juste à côté se trouve une autre dalle plate creusée d'une cupule triangulaire. Après quelques recherches, il s'avère que c'est un lieu sacré et que ce dolmen vibre à +21000 Bovis, ce qui, d'après l'auteur, est important ... Le dolmen de la Hazelle était également dédié au culte solaire parait-il.

Je poursuis ma rando jusqu'au col d'Asson en passant par le col Pourrio et je rejoins les rochers des Hauts Champs que j'aime beaucoup. Sur la crête, c'est tout un chaos rocheux, aux formes étranges. L'endroit est très peu fréquenté. C'est ici que je fais ma pause repas, sur une vieille souche. Tout en mangeant, je me rappelle une vieille légende concernant l'origine du nom du dolmen de la Hazelle. La voici :

Il y a fort longtemps, une jeune fée, belle et fraîche comme un rayon de lune, avait l'habitude de se promener dans la forêt. Elle parlait aux arbres et aux rochers et leur racontait sa journée. Un jour, elle arriva près de la roche de la Hazelle, qui n'avait pas encore de nom. Elle vit bien la tristesse de la roche et lui demanda quel voeu elle pouvait exaucer pour elle.

 - Je voudrais pouvoir courir dans la montagne comme un lièvre, voir des paysages, répondit la roche.

Un coup de baguette magique, aussitôt dit, aussitôt fait ! Seulement la fée prévint la roche : tu pourras courir, mais seulement la nuit car il ne faut pas que les autres rochers t'aperçoivent, ils seraient jaloux !

Ainsi, par nuits sans lune, on voyait la roche courir dans les bois, dans les champs, bondir comme un lièvre !

Ceux qui l'aperçurent n'en croyaient pas leurs yeux. On lui donna donc le nom de "Hase", la femelle du lièvre, qui par déformation devint Hazelle. Voici donc comment cette jolie roche fut affublée d'un nom si charmant ...

Carte IGN : 3616 OT

 

Avant la rando, une visite au lac de la Maix s'impose !

Avant la rando, une visite au lac de la Maix s'impose !

 

 

La petite chapelle à côté du lac

La petite chapelle à côté du lac

 

 

Les sapins font voler leur pollen sur le sentier recouvert de mousses

Les sapins font voler leur pollen sur le sentier recouvert de mousses

 

 

Le Donon n'est pas très loin ...

Le Donon n'est pas très loin ...

 

 

Les sols sont recouverts de myrtilliers

Les sols sont recouverts de myrtilliers

 

 

Le dolmen de la Hazelle

Le dolmen de la Hazelle

 

 

La construction était dédiée au culte solaire

La construction était dédiée au culte solaire

 

 

Le passage (initiatique ?)

Le passage (initiatique ?)

 

 

Même le ciel marque l'endroit d'une croix !

Même le ciel marque l'endroit d'une croix !

 

 

Dolmen de la Hazelle

Dolmen de la Hazelle

 

 

Le dolmen de la Hazelle

 

 

Les rochers des Hauts Champs

Les rochers des Hauts Champs

 

 

Un abri

Un abri

 

 

Le dolmen de la Hazelle

 

 

Le dolmen de la Hazelle

 

 

La crête est pleine de rochers aux formes bizarres !

La crête est pleine de rochers aux formes bizarres !

 

 

Le dolmen de la Hazelle

 

 

Le dolmen de la Hazelle

 

 

Vue sur le petit village de Luvigny

Vue sur le petit village de Luvigny

 

 

Un papillon Citron femelle

Un papillon Citron femelle

 

 

Je passe la fin d'après midi au lac de la Maix

Je passe la fin d'après midi au lac de la Maix

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 16:41

Avant de publier des photos de paysages et de randonnées de notre voyage en Ecosse, je tenais à parler en quelques lignes (mais surtout en images) des traits de caractère des Ecossais. Tout le monde le sait : l'Ecossais est roux, bourru mais chaleureux, il aime la pluie et le whisky, porte des kilts, jette des troncs d'arbre et compte ses sous. Mais est-ce bien vrai tout cela ? 

En Ecosse, on parle un "anglais" un peu différent de celui que l'on apprend sur les bancs d'école. Ce qui surprend, c'est leur façon de rouler les R ! De plus, l'accent varie considérablement selon que l'on se trouve à Elgin, Ullapool ou Edimbourg . Tout comme chez nous, un Parisien ne parle pas comme un Marseillais et les Bretons se moquent de l'accent Alsacien ...

Les "pires", entre guillemets, ce sont les habitants des îles de Harris et Lewis, Skye ou Mull. Dans ces endroits, on parle encore le gaelique. Ces insulaires ne font apparemment aucun effort pour articuler, et les pauvres touristes que nous sommes n'avaient pas trop de 6 oreilles pour analyser quelques bribes de phrases ... mais fort heureusement, nous sommes toujours parvenu à nous faire comprendre de tout le monde, y compris de ce banquier quand nous lui expliquions qu'à l'aéroport, le distributeur de billets nous a délivré des devises qui n'étaient plus acceptées nul part car elles n'avaient plus cours ...

Bref, les anecdotes ne manquent pas et voici maintenant quelques portraits de ces Scots au grand coeur et tellement attachants ...

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Incontournable ...

Incontournable ...

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Vous la reverrez prochainement, mais en couleurs cette fois-ci !

Vous la reverrez prochainement, mais en couleurs cette fois-ci !

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

"Tri Ganness" ...

"Tri Ganness" ...

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Tiens, je me rends compte que nous avons passé beaucoup de temps dans les pubs ...

Tiens, je me rends compte que nous avons passé beaucoup de temps dans les pubs ...

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

 

Des Alsaciens en Ecosse

 

   

                    Merci de votre visite, à bientôt ! 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 15:19

C'est une belle randonnée d'environ 18 km au départ de l'Elsassblick, qui va me conduire jusqu'à la Porte de Pierre. C'est au petit jour que l'activité des oiseaux est la plus importante. Il y a de l'agitation dans les cimes des grands sapins, ça piaille de partout ! Arrivé à l'Altmatt, la forêt est soudain animée par d'autres sons. Une horde de vététistes est lancée sur le chemin et ils sont très bruyants, de vrais pipelettes .... Heureusement ils s'éloignent rapidement et la montagne retrouve son calme.

Il fait encore frais à l'ombre mais au soleil c'est déjà bien agréable. Les premiers sites remarquables sur mon parcours sont le rocher de Mutzig et la porte de pierre. Le Mutzigfels est un endroit que j'affectionne beaucoup. C'est un rocher très aérien et la vue est bien dégagée tous azimuts. Je reviens sur mes pas jusqu'au col du Narion et là j'emprunte le sentier balisé GR53 que l'on appelle aussi les balcons du Noll. Il offre une jolie vue sur la vallée de la Bruche.

Un peu partout autour du Noll, des fumées trahissent la présence de cervidés. Je ne verrai guère d'animaux mais je tombe sur une mue intact; les sangliers ne l'ont pas encore grignoté ! J'ai failli marcher dessus et ne pas la voir. Inutile de chercher la seconde, si ça se trouve elle est à des lieux d'ici. Je pose mon sac près de la maison forestière du Grossmann pour la pause déjeuner. Il est grand temps d'alléger ce sac qui commence à peser ...

Carte IGN : 3716 ET

 

Départ à la fraîche sur les sentiers de Haslach

Départ à la fraîche sur les sentiers de Haslach

 

 

Devant moi le Grossmann

Devant moi le Grossmann

 

 

Après vous les gars ...

Après vous les gars ...

 

 

La baraque des Juifs au col du Narion

La baraque des Juifs au col du Narion

 

 

Vue sur la Grande Côte depuis le rocher de Mutzig

Vue sur la Grande Côte depuis le rocher de Mutzig

 

 

La dalle sommitale du Rocher du Mutzig

La dalle sommitale du Rocher du Mutzig

 

 

Le rocher de Mutzig et la Porte de pierre en partant de l'Elsassblick

 

 

Porte de pierre et soleil printanier

Porte de pierre et soleil printanier

 

 

Le rocher de Mutzig et la Porte de pierre en partant de l'Elsassblick

 

 

Oh ben c'est quoi ce truc ?

Oh ben c'est quoi ce truc ?

 

 

Hop, une mue !

Hop, une mue !

 

 

Grossmannstein

Grossmannstein

 

 

La borne du Frère Léonard

La borne du Frère Léonard

 

 

Et une autre borne gravée

Et une autre borne gravée

 

 

Il paraît que certains lecteurs ne regardent que la photo du repas ...!

Il paraît que certains lecteurs ne regardent que la photo du repas ...!

 

 

A droite, la maison ouvrière du Grossmann qui est maintenant un abri ouvert aux randonneurs

A droite, la maison ouvrière du Grossmann qui est maintenant un abri ouvert aux randonneurs

 

 

Forêt domaniale d'Abreschviller

Forêt domaniale d'Abreschviller

 

 

Le rocher de Mutzig et la Porte de pierre en partant de l'Elsassblick

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 17:40

La page météo que je consulte habituellement, et qui se trompe parfois, annonçait du beau temps sur les sommets vosgien. Sac à dos, bâtons, gants, tout est prêt pour une belle journée de raquettes ! Dans la montée du col de la Schlucht, le soleil est rapidement masqué par la grisaille. Qu'à cela ne tienne, les raquettes sont chaussées aux Trois Fours et je vais d'abord jusqu'au refuge pour tâter le terrain.

La bise du Nord ne suffit pas à chasser le brouillard, bien au contraire, il s'intensifie ! Le sommet du Hohneck n'est pas loin et je décide de le rallier mais au bout d'un moment, je n'y vois plus rien du tout et c'est à la boussole que je continu mon chemin. Etrange sensation ... A vrai dire, j'aurais dû faire demi-tour pendant qu'il en était encore temps parce que maintenant je n'ai plus aucun repère visuel. Un exemple à ne pas suivre !

Pour l'heure, il s'agit d'éviter la Martinswand et les corniches du Falimont. Un mauvais pas et ce serait la dégringolade. Un peu plus tard, je n'y vois toujours rien mais je sens que je suis dans le dévers du Hohneck. Tant pis, le sommet restera invaincu pour aujourd'hui. J'aperçois un bâtiment au tout dernier moment; c'est l'auberge du Pied du Hohneck. Elle tombe bien car j'ai une petite faim et surtout transi de froid.

Et là ... en moins de temps qu'il n'en faut pour m'enfiler un collet, le bleu du ciel surgit de la brume épaisse. Un autre monde. La tarte aux myrtilles sera pour une autre fois. Le sommet du Hohneck sera finalement quand même vaincu mais le vent a triplé d'intensité. Les rafales venant du Nord font courber l'échine aux randonneurs et le froid est glacial. Une journée d'hiver au Hohneck ...

Carte IGN : 3618 OT

 

 

Sur le chemin vers les Trois Fours

Sur le chemin vers les Trois Fours

 

 

Le Hohneck, d'un extrême à l'autre ...

 

 

"Raquette à neige, aller tout droit" ...

"Raquette à neige, aller tout droit" ...

 

 

Le refuge des Trois Fours

Le refuge des Trois Fours

 

 

Et maintenant, direction le Hohneck !

Et maintenant, direction le Hohneck !

 

 

Même le panneau a sorti sa capuche !

Même le panneau a sorti sa capuche !

 

 

Devant moi, le sommet du Hohneck. Enfin, je crois ...

Devant moi, le sommet du Hohneck. Enfin, je crois ...

 

 

Même ma boussole semble  .. déboussolée

Même ma boussole semble .. déboussolée

 

 

Oups, une corniche !

Oups, une corniche !

 

 

Panneau indicateur

Panneau indicateur

 

 

Ah enfin quelque chose, je commençais à douter

Ah enfin quelque chose, je commençais à douter

 

 

L'auberge "Le pied du Hohneck"

L'auberge "Le pied du Hohneck"

 

 

Comme dirait Mike Horn, il faut sortir de sa zone de confort pour pouvoir l'apprécier ...

Comme dirait Mike Horn, il faut sortir de sa zone de confort pour pouvoir l'apprécier ...

 

 

L'auberge où j'ai mangé, moins d'une heure après mon arrivée

L'auberge où j'ai mangé, moins d'une heure après mon arrivée

 

 

Beau mais froid !

Beau mais froid !

 

 

Le Hohneck, d'un extrême à l'autre ...

 

 

Le Hohneck, d'un extrême à l'autre ...

 

 

Le Hohneck, d'un extrême à l'autre ...

 

 

Le Hohneck est le troisième sommet le plus haut de la chaîne vosgienne (1363m)

Le Hohneck est le troisième sommet le plus haut de la chaîne vosgienne (1363m)

 

 

Le Hohneck, d'un extrême à l'autre ...

 

 

Les corniches du Falimont

Les corniches du Falimont

 

 

Pauvre poteau, on dirait qu'il lui pousse des plumes !

Pauvre poteau, on dirait qu'il lui pousse des plumes !

 

 

Retour aux Trois Fours avec la bise

Retour aux Trois Fours avec la bise

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 09:56

Eau, source de vie, cet hiver est particulièrement humide. Pluies fines, averses légères ou abondantes, quelqu'un aurait-il oublié de fermer un robinet là-haut ? De l'eau plus qu'il n'en faut, la terre en est imbibée, saturée, jusqu'à l'inondation.

Prenons le bon côté des choses et allons jouer dans les flaques ! En forêt, des torrents se forment, gonflent. Le grès laisse échapper toute l'eau accumulée et qu'il n'en peut plus de retenir. Les vasques se remplissent aux pieds d'éphémères cascades. C'est l'occasion de faire quelques clichés et de jouer avec les fonctions du boitier ...

Faut pas avoir peur de salir les chaussures !

Faut pas avoir peur de salir les chaussures !

 

 

Des vasques, les unes au dessus des autres

Des vasques, les unes au dessus des autres

 

 

Histoire d'eau

 

 

Et des cascades

Et des cascades

 

 

Histoire d'eau

 

 

Histoire d'eau

 

 

Histoire d'eau

 

 

Waldmeister ou aspérule odorante

Waldmeister ou aspérule odorante

 

 

Histoire d'eau

 

 

Histoire d'eau

 

 

Histoire d'eau
La source

Tout près du lac filtre une source,
Entre deux pierres, dans un coin ;
Allègrement l'eau prend sa course
Comme pour s'en aller bien loin.

Elle murmure : Oh ! quelle joie !
Sous la terre il faisait si noir !
Maintenant ma rive verdoie,
Le ciel se mire à mon miroir.

Les myosotis aux fleurs bleues
Me disent : Ne m'oubliez pas !
Les libellules de leurs queues
M'égratignent dans leurs ébats ;

A ma coupe l'oiseau s'abreuve ;
Qui sait ? - Après quelques détours
Peut-être deviendrai-je un fleuve
Baignant vallons, rochers et tours.

Je broderai de mon écume
Ponts de pierre, quais de granit,
Emportant le steamer qui fume
A l'Océan où tout finit.

Ainsi la jeune source jase,
Formant cent projets d'avenir ;
Comme l'eau qui bout dans un vase,
Son flot ne peut se contenir ;

Mais le berceau touche à la tombe ;
Le géant futur meurt petit ;
Née à peine, la source tombe
Dans le grand lac qui l'engloutit !

Théophile GAUTIER

 

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Enfin quelque chose de chaud !

    Enfin quelque chose de chaud !

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Histoire d'eau

     

     

    Partager cet article
    Repost0
    25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 14:04

    Les journées de cet automne sont chaudes, presque comme en été. J'ai décidé de passer cette fin d'après midi au Bastberg. Quelques promeneurs ont eu la même idée. Je traîne ma mélancolie au gré des sentiers où la lumière se tamise. Ces mêmes sentiers où Johann Wolfgang Goethe avait trouvé son inspiration. Il en résulte des poèmes que l'on n'apprend malheureusement pas à l'école primaire, leur préférant des fables de La Fontaine ou Paul Verlaine. Il n'est venu qu'une seule fois sur cette colline calcaire dit-on, et pourtant il a eu son tilleul. On l'appelle le tilleul de Goethe pour ne pas qu'on le confonde avec un autre. Un petit enclos de bois en fait le tour, comme pour le protéger des pommiers tout autour. Seraient-ils jaloux ? C'est bien possible, car seule la ramure majestueuse du tilleul attire l'attention et les éloges des promeneurs. Tout au plus croque-t-on une pomme tout en le contemplant et, pour remercier le pommier, on lui jette le trognon au bas du tronc, sans même un regard.

    Au sommet, près de la grande croix, il y a un peu d'animation. Un passionné retraité fait évoluer ses avions dans le bleu azur. Il me dit qu'il y a un bon courant porteur et qu'il n'a pas besoin d'utiliser le moteur. Une bonne demi-douzaine d'avions sont stockés dans le petit abri. Un couple s'installe sur la grande dalle de grès pour profiter du couchant. On sent bien que ça se rafraîchit quand le soleil embrasse la montagne au loin. La lumière décline, masquée par un gros nuage. C'était une fin d'après midi au Bastberg.

     

     

    Du colza, du maïs et d'autres céréales sont cultivées au pied du Bastberg

    Du colza, du maïs et d'autres céréales sont cultivées au pied du Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    "Un seul regard de toi, une seule parole m'en dit plus long que toute la sagesse de ce monde" - 1808

    "Un seul regard de toi, une seule parole m'en dit plus long que toute la sagesse de ce monde" - 1808

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Il y a 35 millions d'années, des torrents charrient des galets, des graviers et du sable au pied des reliefs. Ces galets étaient utilisés pour paver les rues et les cours des maisons de Bouxwiller

    Il y a 35 millions d'années, des torrents charrient des galets, des graviers et du sable au pied des reliefs. Ces galets étaient utilisés pour paver les rues et les cours des maisons de Bouxwiller

     

     

    Les ombres s'allongent et parfois on croit y voir un visage ...

    Les ombres s'allongent et parfois on croit y voir un visage ...

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

    Sehnsucht

    Dies wird die letzte Trän’ nicht sein,
    Die glühend Herz-auf quillet,
    Das mit unsäglich-neuer Pein
    Sich schmerzvermhrend stillet.

    O laß doch immer hier und dort
    Mich ewig Liebe fühlen,
    Und möcht’ der Schmerz auch also fort
    Durch Nerv und Adern wühlen.

    Könnt’ ich doch ausgefüllt einmal
    Von dir, o Ew’ger, werden !
    Ach, diese lange tiefe Qual,
    Wie dauert sie auf Erden !

     

     

    Le tilleul de Goethe

    Le tilleul de Goethe

     

     

    Dans sa parure automnale

    Dans sa parure automnale

     

     

    "Un baiser est comme un verre de vin : d'abord un, puis un second et puis un autre encore, jusqu'à ce que nous tombions d'ivresse" - 1769

    "Un baiser est comme un verre de vin : d'abord un, puis un second et puis un autre encore, jusqu'à ce que nous tombions d'ivresse" - 1769

     

     

    Des insectes fous dans la lumière d'un champ de maïs

    Des insectes fous dans la lumière d'un champ de maïs

     

     

    Goethe était un poète, un romancier mais surtout, il était passionné par la géologie et la botanique

    Goethe était un poète, un romancier mais surtout, il était passionné par la géologie et la botanique

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Le ciel s'embrase une dernière fois

    Le ciel s'embrase une dernière fois

     

     

    Une fin d'après midi ordinaire au Bastberg

     

     

    Partager cet article
    Repost0
    9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 07:53

    Avec une météo plus que maussade, nous passons deux journées dans le parc national de Skaftafell en Islande. Il faut compter environ une heure de marche pour aller jusqu'au site de Svartifoss. De là, trois quarts d'heure de plus pour aller visiter quelques maisons typiques Islandaises sous une pluie glaciale.

    Svartifoss ne doit pas sa renommée à sa puissance ni à sa hauteur, mais ce qui caractérise cette cascade, ce sont les orgues basaltiques noires en forme de fer à cheval. C'est d'ailleurs la couleur très sombre de ces colonnes qui a donné le nom à ce lieu insolite. Svart = noir et Foss veut dire cascade en Islandais. Svartifoss est aussi l'un des rares endroits de l'île où on trouve un peu de végétation. Une espèce de bouleau chétif parvient à se développer malgré la rudesse du climat. 

    Avant que l'écologie ne soit devenu à la mode, les Islandais construisaient des maisons d'aspect rudimentaire mais très bien adaptées au climat de l'île. Les mûrs bas sont faits de gros blocs rocheux bruts prélevés sur place. La charpente de bois ainsi que les mûrs sont recouverts de mottes de terre qui isolent du froid et protègent du vent. L'épaisseur végétale est également résistante au feu et étanche à l'eau. Le bois est protégé par une couche d'écorce pour éviter la putréfaction. Chacun pouvait ainsi construire sa maison lui même, car l'architecture ne nécessite pas de grandes connaissances. Le bois utilisé est avant tout du bois flotté, ramené par les courants marins des pays scandinaves, car sur l'île les arbres sont rares pour ne pas dire inexistants. 

    Skaftafellsjökull est le grand glacier du parc. Sa langue principale s'étire sur plusieurs kilomètres. Nous la remontons à pied, à flanc de montagne abrupt,  jusqu'au pied du glacier. Il n'y a pas de sentier et le sol se dérobe souvent sous nos chaussures. Le fracas de la glace est impressionnant. Elle craque, elle miaule dans des bruits sourds. Pour monter sur la glace, il vaut mieux être accompagné d'un guide car les fissures sont profondes et meurtrières. Et de toute façon nous ne sommes pas équipés en crampons ... Le ciel commence enfin à se dégager et le spectacle est fabuleux quand la lumière fait scintiller les cristaux ...

    Cliquez sur les photos pour les agrandir

     

    Il reste environ 20 minutes de marche sur un sentier verglacé pour atteindre la cascade principale

    Il reste environ 20 minutes de marche sur un sentier verglacé pour atteindre la cascade principale

     

     

    Svartifoss

    Svartifoss

     

     

    Les orgues basaltiques de Svartifoss

    Les orgues basaltiques de Svartifoss

     

     

    Skaftafell

     

     

    Une grive mauvis, Skogarbrostur de son nom Islandais ...

    Une grive mauvis, Skogarbrostur de son nom Islandais ...

     

     

    Le site des turf farms de Selid, Sel veut dire bergeries

    Le site des turf farms de Selid, Sel veut dire bergeries

     

     

    Elles ont tout juste cent ans !

    Elles ont tout juste cent ans !

     

     

    Par chance les portes sont ouvertes !

    Par chance les portes sont ouvertes !

     

     

    Un site désertique magnifique

    Un site désertique magnifique

     

     

    L'une des langues de Skaftafellsjökull

    L'une des langues de Skaftafellsjökull

     

     

    Skaftafell

     

     

    Skaftafell

     

     

    La langue principale du glacier

    La langue principale du glacier

     

     

    Skaftafell

     

     

    Skaftafell

     

     

    La glace se colore des matériaux qu'elle arrache à la montagne en avançant

    La glace se colore des matériaux qu'elle arrache à la montagne en avançant

     

     

    Skaftafell

     

     

    Enfin un peu de lumière !

    Enfin un peu de lumière !

     

     

    Skaftafell

     

     

    Une dernière photo pour immortaliser cet endroit magnifique !

    Une dernière photo pour immortaliser cet endroit magnifique !

     

     

    Partager cet article
    Repost0

    Présentation

    • Guy
    • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
    • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

    Rechercher