Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 14:40

C'est sans doute un endroit un peu oublié aujourd'hui, à l'ombre des grands arbres et en proie aux herbes folles. Un endroit reculé, loin du vacarme de Kaysersberg qui est en plein effervescence à l'époque de la vie monastique. Il semblerait que l'ermitage du Val Saint-Jean et l'abbaye d'Alspach aient eu des débuts liés. Les origines de leur fondation remontent en l'an 1120, où les premières pierres furent posées par les comtes d'Eguisheim. Les sanctuaires sont occupés par les bénédictines dans un premier temps, puis les bâtiments furent vendus aux Clarisses de Kientzheim, en 1282. C'est seulement par la suite que leurs destinés diffèrent. Alspach devint une riche et puissante abbaye, qui a su se développer au fil des siècles, tandis que l'ermitage tombe lentement dans l'oubli et la désuétude.

En l'an 1227, Kaysersberg acquit le droit d'élever des remparts pour se protéger, et obtint les mêmes privilèges que Colmar . Il faut dire que la cité médiévale s'était considérablement développée autour de l'artisanat et surtout autour du négoce du vin. La ville viticole haut-rhinoise était devenue prospère et donc très convoitée. A force de se faire dérober leurs biens, dix villes impériales se sont alliées pour former la Décapole en 1354. Elles se sont promis de se prêter main forte en cas d'attaque de l'une d'entre elles. Kaysersberg faisait également partie de l'alliance de la Décapole. Les défenses de la ville seront efficaces face à l'attaque des Armagnacs en 1444 qui, après un siège de plusieurs semaines, devront tourner bride et se contenter de maigres butins amassés en pillant les fermes aux alentours.

Je ferai ma pause de midi à la chapelle Saint Alexis. La partie attenante est aujourd'hui un restaurant. Et on y mange très bien ! Autrefois ce bâtiment était un pavillon de chasse et avant cela, un garde forestier y faisait valoir les droits des propriétaires de lots forestiers de Kaysersberg ...

Carte IGN : 3718 OT 

Itinéraire : Kaysersberg - oratoire St Jean - ruines de l'ermitage - Ursprung - chapelle St Alexis - chêne de la Chapelle - rocher des Corbeaux - château de Kaysersberg. Env. 16 km

Nota Bene : Sortie faite avant le 30 octobre 2020

 

 

Le pont fortifié à deux arches de Kaysersberg. L'ouvrage est construit en 1514

Le pont fortifié à deux arches de Kaysersberg. L'ouvrage est construit en 1514

 

 

Le pont possède également une petite chapelle en plus des fentes de tirs

Le pont possède également une petite chapelle en plus des fentes de tirs

 

 

La Weiss par une fente de tir

La Weiss par une fente de tir

 

 

L'oratoire St Jean date de 1895. Il a été construit sous l'Empire allemand

L'oratoire St Jean date de 1895. Il a été construit sous l'Empire allemand

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Des Franciscains y ont vécu entre 1280 et 1460

Des Franciscains y ont vécu entre 1280 et 1460

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Je tombe sur quelques cèpes en bordure de sentier

Je tombe sur quelques cèpes en bordure de sentier

 

 

Ses plus belles années sont désormais derrière elle ...

Ses plus belles années sont désormais derrière elle ...

 

 

La petite récolte du jour

La petite récolte du jour

 

 

La chapelle Saint Alexis

La chapelle Saint Alexis

 

 

D'abord un bon potage

D'abord un bon potage

 

 

Un délicieux coq au vin blanc

Un délicieux coq au vin blanc

 

 

Tarte aux figues !

Tarte aux figues !

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Une casemate datant de la première guerre

Une casemate datant de la première guerre

 

 

Le chêne de la Chapelle

Le chêne de la Chapelle

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

 

Le rocher des Corbeaux

Le rocher des Corbeaux

 

 

La vue sur la vallée de la Weiss depuis le sommet du rocher des Corbeaux

La vue sur la vallée de la Weiss depuis le sommet du rocher des Corbeaux

 

 

Le donjon cylindrique du château de Kaysersberg. La forteresse date de 1220

Le donjon cylindrique du château de Kaysersberg. La forteresse date de 1220

 

 

Au moyen-âge, on accédait au donjon par la porte placée à mi-hauteur. Celle du bas n'a été percée qu'à l'époque moderne

Au moyen-âge, on accédait au donjon par la porte placée à mi-hauteur. Celle du bas n'a été percée qu'à l'époque moderne

 

 

Le vignoble s'étale depuis l'entrée de la vallée de la Weiss

Le vignoble s'étale depuis l'entrée de la vallée de la Weiss

 

 

Introduit en France au début du 17ème siècle, le marronnier est un arbre d'ornement. En alsacien, on l'appelle "Rosskàschtebaum", le châtaignier des chevaux

Introduit en France au début du 17ème siècle, le marronnier est un arbre d'ornement. En alsacien, on l'appelle "Rosskàschtebaum", le châtaignier des chevaux

 

 

Kaysersberg est traversé par la Weiss

Kaysersberg est traversé par la Weiss

 

 

La maison Herzer date de 1592

La maison Herzer date de 1592

 

 

Quelques cacahuètes grillées pour la route du retour ...

Quelques cacahuètes grillées pour la route du retour ...

 

 

Les ruines de l'ermitage du Val Saint-Jean

 

     

                     Merci de votre visite, à bientôt !

Partager cet article

Repost0
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 13:23

Le Linge est un champ de bataille résultant d'une conception tactique de "manoeuvre de débordement par les hauts", professée par les théoriciens du haut commandement au début de la première guerre mondiale. De juillet à octobre 1915, pas moins de 17 bataillons de chasseurs sont engloutis dans des combats auxquels les chefs présents sur le terrain ne croient pas. Bien plus tard, on admettra que les batailles des sommets n'étaient en rien décisives, en pur pertes ... En quelques mois, le Lingekopf, le Barrenkopf et le Schratzmaennele se transforment en tombeaux de chasseurs, au rythme des assauts et contre-attaques allemandes. L'ultime attaque allemande est repoussée mi-octobre et le front se fige pour quatre années. 17000 vies seront perdues rien que dans ce secteur dans les deux camps.

Les paysages majestueux du Glasborn et du Hohrodberg  sont traversés par des sentiers peu fréquentés. Dans les premières heures du matin, la brume oppose une résistance farouche aux rayons du soleil qui finissent par percer. Peu à peu, le Glasborn se révèle, coloré et parfumé par les parterres en fleurs. C'est une belle découverte ! Un sentier de la mémoire à été balisé et des panneaux expliquent la violence des combats qui se sont déroulés sur ces hauteurs il y a plus de 100 ans. Le béton et la ferraille témoignent encore du quotidien de ces jeunes hommes qui ont vécu et qui ont laissé leur vie ici, pour beaucoup d'entre eux. Désormais, ce sont les clarines des vaches qui retentissent dans nos Vosges. Qu'il en soit toujours ainsi ...

Carte IGN : 3718 OT 

Itinéraire : Col du Wettstein - GR 532 - Glasborn - collet du Linge (Mémorial et tranchées) - cimetière du Baerenstall - Schratzmaennele -  les carrières - Barrenkopf - Kleinkopf - Hohrodberg -  Glasborn - le Hurlin - cimetière du Wettstein

 

 

La brume et la pluie s'accrochent encore dans le val d'Orbey

La brume et la pluie s'accrochent encore dans le val d'Orbey

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

La Glasborn domine la vallée de la Fecht

La Glasborn domine la vallée de la Fecht

 

 

Le champ de bataille et le musée du Lingekopf

Le champ de bataille et le musée du Lingekopf

 

 

Un de nos Poilus en tenue réglementaire

Un de nos Poilus en tenue réglementaire

 

 

Quelques accessoires du quotidien

Quelques accessoires du quotidien

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Le musée possède également une belle collection de photos

Le musée possède également une belle collection de photos

 

 

La visite des éperons rocheux, des contre-pentes et des massifs de repli permettent de constater l'efficacité de la fortification allemande

La visite des éperons rocheux, des contre-pentes et des massifs de repli permettent de constater l'efficacité de la fortification allemande

 

 

Poste de commandement Bavarois

Poste de commandement Bavarois

 

 

Le cimetière allemand du Baerenstall où reposent 2438 corps

Le cimetière allemand du Baerenstall où reposent 2438 corps

 

 

Les tranchées du Schratzmaennele sont intactes

Les tranchées du Schratzmaennele sont intactes

 

 

Témoignage du capitaine Belmont

 

"C'est près du sommet de ce fameux Linge où nous sommes que le 11e est, depuis le 5 août, en contact étroit avec les Boches, qui après avoir été chassées, y sont revenus à la charge, sans grand succès d'ailleurs. La crête elle-même n'est occupée ni par eux, ni par nous. Les tranchées adverses se font face à une courte distance sur la croupe arrondie qui forme la ligne du faîte. Entre ces deux lignes, le terrain est devenu un charnier. Des corps de chasseurs tombés au cours d'attaques successives, des corps d'Allemands tués par nos fusils dans les dernières contre-attaques gisent étendus dans toutes les positions, au milieu des fils de fer tordus et des sapins abattus. A certains moments, l'air soulève des odeurs atroces." 

Il fut mortellement blessé le 28 décembre 1915 au Hartmannswillerkopf, à l'âge de 25 ans.

 

 

 

Les carrières du Schratz sont constellées d'impacts de tirs

Les carrières du Schratz sont constellées d'impacts de tirs

 

 

Les fortifications du Barrenkopf

Les fortifications du Barrenkopf

 

 

Une longue et profonde galerie au Barrenkopf

Une longue et profonde galerie au Barrenkopf

 

 

Blockhaus entre le Barrenkopf et le Kleinkopf

Blockhaus entre le Barrenkopf et le Kleinkopf

 

 

Le sommet du Kleinkopf

Le sommet du Kleinkopf

 

 

Poste d'observation du Kleinkopf

Poste d'observation du Kleinkopf

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Ma ration du jour

Ma ration du jour

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Des papillons au Hohrodberg

Des papillons au Hohrodberg

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

En remontant au Glasborn

En remontant au Glasborn

 

 

La ferme-auberge du Glasborn

La ferme-auberge du Glasborn

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Les compagnies muletières qui ravitaillaient en permanence le front en munitions arrivaient au Glasborn et au pied de la butte du Hurlin. Chaque mule pouvait transporter 18 obus soit l'équivalent d'une minute de combat ...

Les compagnies muletières qui ravitaillaient en permanence le front en munitions arrivaient au Glasborn et au pied de la butte du Hurlin. Chaque mule pouvait transporter 18 obus soit l'équivalent d'une minute de combat ...

 

 

Une belle vosgienne !

Une belle vosgienne !

 

 

Le magnifique Glasborn

Le magnifique Glasborn

 

 

Les paisibles chaumes du Glasborn

 

 

Au cimetière du Wettstein reposent 3538 Chasseurs Français

Au cimetière du Wettstein reposent 3538 Chasseurs Français

 

 

"J'ai été combattant au Linge, ayant une chance formidable car blessé le 20 juillet 1915, j'ai continué de combattre. Cette chance ne m'a pas abandonné : la Marne, Verdun, la Somme, le Chemin des Dames, etc ... Mais le Linge a été le plus horrible, un vrai massacre"

 

  L. Gabert, Chasseur à Pied du 120 ème Bataillon, 2ème Compagnie

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 10:23

Le restaurant des Cascades de la Saegmatt est une ancienne gare du tramway des Hautes Vosges. Ce sera le point de départ de ma rando qui me conduira sur les traces des transports collectifs du début du 20ème siècle dans la vallée de Munster. C'est en 1902, alors que l'Alsace avait été annexée par la Prusse, qu'est né le projet de construire une voie ferrée entre Munster et le poste-frontière du col de la Schlucht. Il a fallu 5 ans pour achever les travaux. La ligne fut inaugurée en grandes pompes le 13 mars 1907. La tracé de ce tramway d'une longueur de 15 km constituait la plus haute voie ferrée de l'empire allemand. Le "tram des Crêtes", comme on le surnommait, ne fonctionnera que durant 7 ans. C'est la Grande Guerre qui y mis un terme. Entre mars 1907 et septembre 1914, le petit tortillard avait acheminé près de 410000 voyageurs au sommet de la Schlucht. La ligne fut endommagée pendant le conflit et ne sera plus jamais reconstruite.

Le sentier que je vais emprunter reprend la partie à crémaillère du tracé. Autant dire que ça monte sec depuis la Grossmatt jusqu'à l'Altenberg. Le tram devait gravir une pente de 22% pour un dénivelé de 544 mètres, Une véritable prouesse technique pour l'époque. Pour le chemin du retour, je vais emprunter un autre sentier de mémoire, je veux parler du sentier des Mulets. Il a été créé durant la Première Guerre Mondiale par les Chasseurs Alpins Français. En fait c'est pas tout à fait vrai car le tracé existait déjà; les soldats n'ont fait qu'élargir et stabiliser les sentiers du Schluchtkessel et celui menant au Frankenthal. Durant toute la période des hostilités, on acheminait à dos de mulets les obus, les armes et les vivres depuis la vallée jusqu'aux premières lignes du front ...

 

Carte IGN : 3618 OT

Itinéraire : Saegmatt - Altenberg - Spitzenfels - Hirschsteine - col de la Schlucht - Schluchtkessel - Sentier des Mulets - cascades du Stolz Ablass -Saegmatt

Tracé du tramway électrique des crêtes : Munster - Hohrod - Stosswihr - Ampfersbach - Rosselwasen - Schmelzwasen - Saegmatt - Altenberg - Poste-frontière du col de la Schlucht.

 

Ce sont des automotrices Aliot qui assuraient le transport des voyageurs

Ce sont des automotrices Aliot qui assuraient le transport des voyageurs

 

 

La première année de fonctionnement, le tramway avait déjà transporté 83434 voyageurs !

La première année de fonctionnement, le tramway avait déjà transporté 83434 voyageurs !

 

 

Les grands pins succombent les uns après les autres ...

Les grands pins succombent les uns après les autres ...

 

 

Victimes des scolytes, un insecte xylophage !

Victimes des scolytes, un insecte xylophage !

 

 

La grande digitale pourpre

La grande digitale pourpre

 

 

Vous retrouverez cet itinéraire dans le magazine Passion Vosges n°5

Vous retrouverez cet itinéraire dans le magazine Passion Vosges n°5

 

 

A part le ballast, il ne reste plus grand chose de la voie ferrée à crémaillère

A part le ballast, il ne reste plus grand chose de la voie ferrée à crémaillère

 

 

En 1922 on pense à reconstruire la ligne mais le projet est jugé trop coûteux par l'administration française

En 1922 on pense à reconstruire la ligne mais le projet est jugé trop coûteux par l'administration française

 

 

L'Altenberg

L'Altenberg

 

 

Une lampe de la clinique du diable

Une lampe de la clinique du diable

 

 

L'Altenberg

L'Altenberg

 

 

Les Spitzenfels

Les Spitzenfels

 

 

Vers les Hirschsteine

Vers les Hirschsteine

 

 

Les escaliers des Hirschsteine

Les escaliers des Hirschsteine

 

 

Pause repas au belvédère des Hirschsteine

Pause repas au belvédère des Hirschsteine

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Vers le col de la Schlucht

Vers le col de la Schlucht

 

 

Le sentier des Mulets dans le Schluchtkessel

Le sentier des Mulets dans le Schluchtkessel

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Les cascades de Stolz Ablass

Les cascades de Stolz Ablass

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Quand un tramway circulait dans les Vosges

 

 

Le petit abri des cascades

Le petit abri des cascades

 

 

Le vieux pont de pierre à Ampfersbach

Le vieux pont de pierre à Ampfersbach

 

 

Partager cet article

Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 14:12

Bonjour chers lecteurs et lectrices. Overblog me signale que je suis en train de rédiger le 715ème article de ce blog. Je voudrais remercier tous mes fidèles lecteurs qui me suivent, et particulièrement ceux qui se sont abonnés au tout début de l'aventure, au mois de janvier 2012, et qui finalement ont l'air de s'y plaire puisque aucun ne s'est désabonné ! Dans l'article d'aujourd'hui, il sera question d'une randonnée dans les rochers bien sûr, mais aussi en passant par les bunkers et les galeries qui datent de la Première Guerre Mondiale. D'un côté l'armée du Kaiser qui a pour ordre de ne reculer sous aucun prétexte; c'est pourquoi ils ont construit des carapaces de béton, solidement ancrées dans le sol, et de l'autre, l'armée Française bien décidée à conquérir du terrain.

Cette sortie a été faite le 3 mars de cette année. Une journée glaciale et humide. Mais une météo idéale, je trouve, pour visiter les vestiges militaires de la Grande Guerre. Les combats ont profondément marqué les populations et les petits villages de ces vallées. Chaque famille a perdu un frère, un oncle ou un fils. Au cours de la journée, nous aurons droit à un déluge, non pas d'obus, mais de grêle et de giboulées. Les petites billes blanches vont rapidement recouvrir le tapis de feuilles mortes et de mousses. Pour le repas, nous devrons nous contenter d'une souche ordinaire pour déballer le contenu de nos sacs à dos. A la guerre comme à la guerre ...

Carte IGN : 3616 OT

Itinéraire : Bionville (Meurthe-et-Moselle) - Rochers de Rambiroche - Roche aux Cochons - Roches Ganaux - Roche de l'Aigle

 

 

La rando démarre avec une grimpette vers Rambiroche

La rando démarre avec une grimpette vers Rambiroche

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Il faut passer par cet étroit canyon pour accéder au sommet du rocher de Rambiroche

Il faut passer par cet étroit canyon pour accéder au sommet du rocher de Rambiroche

 

 

Au cours de la matinée, nous explorons toute la barre de Rambiroche

Au cours de la matinée, nous explorons toute la barre de Rambiroche

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Rambiroche

Rambiroche

 

 

L'un des derniers rochers de la longue barre de grès

L'un des derniers rochers de la longue barre de grès

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

La croix Bodin

La croix Bodin

 

 

Fortifications allemandes

Fortifications allemandes

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Soudain, la grêle s'abat sur la forêt

Soudain, la grêle s'abat sur la forêt

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

La base d'un téléphérique allemand qui servait à remonter munitions et matériels pour les lignes de combats

La base d'un téléphérique allemand qui servait à remonter munitions et matériels pour les lignes de combats

 

 

Les munitions étaient acheminées par ce genre de train à voie étroite

Les munitions étaient acheminées par ce genre de train à voie étroite

 

 

Un arbre étrange

Un arbre étrange

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Un bassin construit pour recevoir de l'eau

Un bassin construit pour recevoir de l'eau

 

 

Des giboulées sur les bunkers

 

 

Rochers et galeries

Rochers et galeries

 

 

Pour le moral des troupes

Pour le moral des troupes

 

 

Un rayon de soleil réussi une percée

Un rayon de soleil réussi une percée

 

 

La roche de l'Aigle

La roche de l'Aigle

 

 

Au sommet du rocher de l'Aigle

Au sommet du rocher de l'Aigle

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 08:09

 

Le lac sans fond du Champ du Feu

 

Promeneurs, il faut vous méfier ! 

Sous la tourbière du Champ du Feu s'étend un lac sans fond dans lequel habite un nain à barbe blanche et un bonnet rouge vissé sur sa tête. Il se nomme Faux Robert et vit dans un palais de cristal entouré d'une multitude de monstres aquatiques. Il y a là des poissons cornus comme des boucs, certains avec des becs de canards, des grenouilles velues, d'autres avec des écailles aux teintes verdâtres.

Parfois, lorsque des haillons de brume s'accrochent des herbes rases jusqu'aux cimes des arbres, le nain apparaît aux promeneurs. Malheur à celui qui s'arrête pour l'écouter. Pendant que Faux Robert lui tient son discours, ses serviteurs, en silence, creusent le sol sous ses pieds. Bientôt, dans un fracas de tonnerre, le sol se dérobe et l'imprudent est englouti dans l'eau verte et tumultueuse du lac sans fond. On dit que certains, plus chanceux que d'autres, (ou plus vertueux ?) réapparurent plusieurs jours plus tard, hébétés et tremblants, dans les eaux mystérieuses du lac souterrain sur lequel a été bâtie la cathédrale de Strasbourg.

- C'est vrai, ça ?

- On le dit. Les lacs souterrains ont en commun qu'ils communiquent tous entre eux et qu'on a depuis longtemps perdu toute trace des galeries qui y donnent accès.

 

Carte IGN : 3717 ET

 

Afin de rassurer tout le monde, je rajoute la date de la sortie : 23 février 2020

 

 

C'est au pied de la cascade du Hohwald que nous prenons le départ de cette randonnée

C'est au pied de la cascade du Hohwald que nous prenons le départ de cette randonnée

 

 

Les eaux vives de l'Andlau

Les eaux vives de l'Andlau

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Nous prenons la direction du Champ du Feu en passant par la source de l'Andlau

Nous prenons la direction du Champ du Feu en passant par la source de l'Andlau

 

 

C'est ici que l'Andlau prend sa source

C'est ici que l'Andlau prend sa source

 

 

Neige et brume nous accompagnent jusqu'au plateau du Champ du Feu

Neige et brume nous accompagnent jusqu'au plateau du Champ du Feu

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Les paysages sont engloutis dans le brouillard

Les paysages sont engloutis dans le brouillard

 

 

L'abri du Champ du Feu

L'abri du Champ du Feu

 

 

Un bon repas chaud bien à l'abri du vent !

Un bon repas chaud bien à l'abri du vent !

 

 

Le vent a fini par balayer la brume et le Donon apparaît dans le lointain

Le vent a fini par balayer la brume et le Donon apparaît dans le lointain

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

La stèle de Jean Kuntz

La stèle de Jean Kuntz

 

 

Jean Kuntz est né à Cosswiller le 4 avril 1815. C'était un mardi. Durant toute sa vie, il a exercé le métier de garde forestier dans les forêts du Hohwald. En ces temps là, les litiges ne manquaient pas et les violences à l'abri des regards, étaient extrêmes. Entre les propriétaires terriens et les paysans qui veulent amener les animaux en pâture ou en glandées, les tensions étaient à leur apogée. On veut aussi du bois de chauffage pour l'hiver ! Un jour, précisément le 15 août 1850, Jean Kuntz s'apprêtait à verbaliser un contrevenant. Celui-ci pris de colère n'hésita pas à se servir de sa hache ! Le garde forestier mourut sous un grand sapin des suites de ses blessures. Il avait 35 ans.

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

L'abri de l'ancienne métairie

L'abri de l'ancienne métairie

 

 

Un peu de thé pour nous réchauffer

Un peu de thé pour nous réchauffer

 

 

J'adore ces vieux panneaux !

J'adore ces vieux panneaux !

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Un haillon de brume au Champ du Feu

 

 

Un gros tronc d'arbre barre le chemin, va falloir faire demi-tour !

Un gros tronc d'arbre barre le chemin, va falloir faire demi-tour !

 

 

Partager cet article

Repost0
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 12:34

Après la guerre de 1870, le col de Ste Marie marque la nouvelle frontière entre la France et le Reichland. Points stratégiques, les cols sont étroitement surveillés. A l'approche de la guerre, les tensions se font plus vives, notamment lorsque le 31 juillet 1914, les troupes allemandes s'y déploient. Le 1er août les civils sont requis pour creuser des abris. Dès le 3 s'y déroulent les premières actions militaires de la guerre.

La tête du Violu culmine à 993m d'altitude. Elle est située entre le col de Ste Marie et celui du Bonhomme. A l'automne, le Violu est au coeur des enjeux. Ce sommet constitue un emplacement tactique où les Allemands implantent des observatoires dirigés vers la vallée de la Meurthe. 

La bataille du Violu se déroule d'octobre à novembre 1914, à l'issue de laquelle 250 chasseurs du 28ème Bataillon de Chasseurs Alpin (BCA) s'emparent de cette position. Aux termes de ces combats, le front se stabilise. La crête marque désormais la frontière entre les 2 pays en guerre. 

Carte IGN :  3617 ET

Itinéraire : Col de Ste Marie - Aller/retour vers Château de Faîte et Roche des Chêvres - puis Tête du Violu - refuge de l'Arbre de la Liberté - retour par le chemin des abris

 

Un temps froid et sec me permet de découvrir les lieux de mémoire de la Grande Guerre

Un temps froid et sec me permet de découvrir les lieux de mémoire de la Grande Guerre

 

 

Les cols du Bonhomme et du Violu et ce jusqu'à la Tête des Faux sont des positions Françaises alors que (ici) le col de Ste Marie, les pitons du Pain de Sucre et du Bernhardstein sont Allemands

Les cols du Bonhomme et du Violu et ce jusqu'à la Tête des Faux sont des positions Françaises alors que (ici) le col de Ste Marie, les pitons du Pain de Sucre et du Bernhardstein sont Allemands

 

 

Une tranchée qui mène jusqu'au Adlerhorst MG31

Une tranchée qui mène jusqu'au Adlerhorst MG31

 

 

Poste de mitrailleuses fortifié Allemand

Poste de mitrailleuses fortifié Allemand

 

 

Sommet du Adlerhorst qui surveille le col de Ste Marie

Sommet du Adlerhorst qui surveille le col de Ste Marie

 

 

Les restes d'un observatoire

Les restes d'un observatoire

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

La Roche des Chêvres

La Roche des Chêvres

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

Quand on parle de front stabilisé, cela ne veut pas dire qu'il ne s'y passe rien; il demeure très meurtrier. Comme l'issue des batailles "conventionnelles" n'est pas décisive, une autre guerre apparaît entre 1915 et 1916. C'est la guerre des mines. Chaque camp tente maintenant de faire sauter à l'explosif les tranchées et les abris ennemis. Des sapes et des galeries sont creusées, parfois très profondément. D'importantes charges sont placées sous les positions stratégiques. Cependant, aucun belligérant ne gagne du terrain. Entrent maintenant en action de nouvelles armes : se sont les obus à gaz. Les attaques au gaz sont vite abandonnées car trop soumises aux aléas météorologiques. Un coup de vent pouvait mettre hors combat des tranchées entières de soldats du camp qui a lancé l'attaque. A partir de 1916, toutes les unités seront équipées de masques à gaz.  

 

 

 

La guerre de position fait rage dans ce secteur. Les Allemands aménagent des téléphériques et des funiculaires mais aussi des chemins de fer pour acheminer munitions et vivres jusqu'au front

La guerre de position fait rage dans ce secteur. Les Allemands aménagent des téléphériques et des funiculaires mais aussi des chemins de fer pour acheminer munitions et vivres jusqu'au front

 

 

L'abri de l'Arbre de la Liberté

L'abri de l'Arbre de la Liberté

 

 

Un intérieur propre et douillet. L'étage est fait d'un plancher sur lequel on peut étendre son duvet pour y dormir

Un intérieur propre et douillet. L'étage est fait d'un plancher sur lequel on peut étendre son duvet pour y dormir

 

 

Je crois que j'ai ajouté un peu trop d'eau à ma purée ...

Je crois que j'ai ajouté un peu trop d'eau à ma purée ...

 

 

Bananes flambées au cognac et à la poire

Bananes flambées au cognac et à la poire

 

 

Les bunkers allemands barrent efficacement la progression aux troupes françaises

Les bunkers allemands barrent efficacement la progression aux troupes françaises

 

 

Intérieur d'un abri allemand

Intérieur d'un abri allemand

 

 

Un socle pivotant de Minenwerfer (mortier allemand)

Un socle pivotant de Minenwerfer (mortier allemand)

 

 

Arrivée d'un funiculaire allemand

Arrivée d'un funiculaire allemand

 

 

Toutes sortes de ferrailles traînent encore au fond des abris

Toutes sortes de ferrailles traînent encore au fond des abris

 

 

La forge

La forge

 

 

Ce puissant fortin est appelé le "Betonturm"

Ce puissant fortin est appelé le "Betonturm"

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

Des fosses de 8 à 10m de profond abritent des Ladungswerfer (lance-charges de 100kg) à tir courbe de la 61ème Brigade du Landwehr, unité prussienne de réserve

Des fosses de 8 à 10m de profond abritent des Ladungswerfer (lance-charges de 100kg) à tir courbe de la 61ème Brigade du Landwehr, unité prussienne de réserve

 

 

Le cimetière Français

Le cimetière Français

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

Le Violu, un champ de bataille Vosgien

 

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 14:34

Le nom de Vieil Armand n'est apparu qu'après la signature de l'armistice, comme si on voulait bannir tout le vocabulaire germanique de son quotidien et francisé le nom des lieux. Mais on n'efface pas 4 années de guerre en changeant le nom des choses et cette montagne restera à jamais balafrée de tranchées et de bunkers. Du côté Allemand, on s'était bien préparé à la guerre, bien avant les hostilités. Des câbles sont tendus pour les futurs téléphériques qui achemineront hommes et matériels au plus près du front. On amène même l'eau et l'électricité jusque dans les abris souterrains. Du côté Français, les abris en dur sont rares et toute la logistique est portée à dos d'ânes qui empruntaient des sentiers caillouteux appelés aujourd'hui les sentiers des mulets.

Après avoir gagné la guerre il fallait maintenant gagné la paix. Là aussi, tout ne s'est pas déroulé comme prévu. La tâche se révèle longue et difficile. Il fallait chasser les germanophiles hors d'un territoire où ils s'étaient ancrés profondément. En même temps, le retour à la France posait aussi de nombreux problèmes. Juridiquement, les Alsaciens sont Allemands. A eux de prouver qu'ils sont Français de coeur. Des cartes d'identité modèle A à D leur sont attribuées en fonction du grade de francophilie. Les cartes A sont délivrées aux Alsaciens qui avaient la nationalité française avant 1870 ou ceux dont les parents et grands-parents étaient dans ce cas. Les titulaires pourront être réintégrés de plein droit dans la nationalité française. D'autre part, ils bénéficieront d'un taux avantageux pour l'échange de francs contre des marks. La carte modèle D est attribuée aux ressortissants des pays étrangers immigrés depuis 1870 et à leurs enfants. Ces gens-là seront par la suite expulsés ...

Carte IGN : 3620 ET

 

Le Grand Ballon vu depuis le bunker "Adlerhorst"

Le Grand Ballon vu depuis le bunker "Adlerhorst"

 

 

Entrée d'un abri souterrain allemand

Entrée d'un abri souterrain allemand

 

 

Le sentier de randonnée passe là aussi dans une tranchée

Le sentier de randonnée passe là aussi dans une tranchée

 

 

Une cloche d'observation blindée au Doppelkopf

Une cloche d'observation blindée au Doppelkopf

 

 

La roche Sermet est aujourd'hui un musée à ciel ouvert

La roche Sermet est aujourd'hui un musée à ciel ouvert

 

 

Ferrailles, barbelés et tranchées à la Roche Sermet

Ferrailles, barbelés et tranchées à la Roche Sermet

 

 

Les premières lignes des deux camps étaient si rapprochées au sommet du Hartmannswillerkopf que les soldats pouvaient entendre ce qui se disait à côté !

Les premières lignes des deux camps étaient si rapprochées au sommet du Hartmannswillerkopf que les soldats pouvaient entendre ce qui se disait à côté !

 

 

Un observatoire français faiblement blindé. Il fallait avoir les nerfs solides pour rentrer là-dedans !

Un observatoire français faiblement blindé. Il fallait avoir les nerfs solides pour rentrer là-dedans !

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Le dormeur du Val

Arthur Rimbaud

 

 

Un tunnel allemand appelé St Gothard

Un tunnel allemand appelé St Gothard

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

Les soldats ont gravé leur nom ...

Les soldats ont gravé leur nom ...

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

En mémoire du 152ème Bataillon d'infanterie, Victor Antoine, ancien poilu réalise une sculpture monumentale fixée à la roche. Le monument sera dynamité par la Wehrmacht  durant la seconde guerre mondiale puis reconstruit, toujours par Victor Antoine en 1952 à l'identique

En mémoire du 152ème Bataillon d'infanterie, Victor Antoine, ancien poilu réalise une sculpture monumentale fixée à la roche. Le monument sera dynamité par la Wehrmacht durant la seconde guerre mondiale puis reconstruit, toujours par Victor Antoine en 1952 à l'identique

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

La roche Mégard, petit abri français

La roche Mégard, petit abri français

 

 

Roche Mégard

Roche Mégard

 

 

Le Vieil Armand, un champ de batailles

 

 

L'abri de la roche Fendue

L'abri de la roche Fendue

 

 

Et là, je suis devant la ruine médiévale du Freundstein

Et là, je suis devant la ruine médiévale du Freundstein

 

 

Freundstein

Freundstein

 

 

La ferme-auberge du Kohlschlag n'est plus très loin !

La ferme-auberge du Kohlschlag n'est plus très loin !

 

 

Leur assiette de charcuterie est formidable !

Leur assiette de charcuterie est formidable !

 

               Merci de votre visite, à bientôt !

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 08:37

Du haut de ses 956 mètres d'altitude, le sommet du Hartmannswillerkopf offre une magnifique vue sur la plaine d'Alsace. Un panorama qui s'étend des Alpes bernoises aux hauteurs sombres de la Forêt Noire. Cela n'a bien sûr pas échappé aux stratèges des deux belligérants frontaliers lors du premier conflit mondial. Avant cette date, il faut dire que le tourisme n'était pas très développé dans cette partie des Vosges, et les randonneurs qui sortaient des villes le dimanche s'intéressaient surtout aux ruines romantiques des châteaux médiévaux. Or, au Hartmannswillerkopf, qui n'est qu'une immense forêt aux pentes raides parcourue par quelques rares sentiers empruntés exclusivement par les chasseurs, il n'y avait rien à voir !

Les pionniers de l'armée du Kaiser commencent à bétonner et à fortifier cette forêt juste avant que la guerre n'éclate. Wilhelm II est déterminé et ne cédera pas un mètre de terrain. Les hommes de la Territoriale reçoivent l'ordre de ne reculer sous aucun prétexte ! La tactique Française, quant à elle, est complètement différente. Si les Allemands s'enterrent profondément, les nôtres veulent rester mobile car pour les généraux, les premières batailles doivent être décisives  et la guerre prendra fin très rapidement. 

La réalité fût tout autre. Les pertes du côté Français furent effroyables car l'artillerie allemande était bien supérieure et c'est un déluge de feu et d'acier qui balayait les régiments par bataillons entiers, faute de protections suffisantes. Les soldats surnommaient le Hartmannswillerkopf le "Moloch" ou encore la montagne mangeuse d'hommes ...

Carte IGN : 3620 ET

 

Les paysages paisibles des Hautes Vosges

Les paysages paisibles des Hautes Vosges

 

 

Je prends le départ au col Amic pour emprunter les sentiers Nord du Hartmannswillerkopf

Je prends le départ au col Amic pour emprunter les sentiers Nord du Hartmannswillerkopf

 

 

La chapelle Sicurani, construite par les Poilus en 1916

La chapelle Sicurani, construite par les Poilus en 1916

 

 

L'abri Baratin

L'abri Baratin

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Felsennest 1, du côté Allemand

Felsennest 1, du côté Allemand

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Ce bunker est appelé Kanzel

Ce bunker est appelé Kanzel

 

 

Eine feste Burg ist unser Gott - un solide bunker est notre dieu ...

Eine feste Burg ist unser Gott - un solide bunker est notre dieu ...

 

 

Une des salles de la Kanzel

Une des salles de la Kanzel

 

 

Encore un bunker allemand appelé Tanzplatz

Encore un bunker allemand appelé Tanzplatz

 

 

Un clou de voie ferrée

Un clou de voie ferrée

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Il y a une certaine esthétique dans les façades des abris allemands

Il y a une certaine esthétique dans les façades des abris allemands

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Une console à la finition soignée et encore en bon état

Une console à la finition soignée et encore en bon état

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

L'entrée du bunker Zwischenklippe

L'entrée du bunker Zwischenklippe

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Le sentier balisé triangle jaune passe dans les tranchées allemandes, pour que le randonneur puisse mettre ses pas dans ceux des hommes qui ont souffert ici

Le sentier balisé triangle jaune passe dans les tranchées allemandes, pour que le randonneur puisse mettre ses pas dans ceux des hommes qui ont souffert ici

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

L'entrée du bunker "Adlerhorst"

L'entrée du bunker "Adlerhorst"

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Des fortifications au Hartmannswillerkopf

 

 

Je mange mon "singe" au sommet du bunker allemand

Je mange mon "singe" au sommet du bunker allemand

 

                    La suite au prochain article

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 07:26

Le 15 septembre 1915

Ma chère Noémie,

J'ai reçu une lettre de toi ce matin. A part ce petit contre temps de l'autre jour, tout vient régulièrement. Pour moi la vie est toujours la même, sans incident bien marqué. Tu dois voir dans les journaux que les luttes d'artilleries sont vives sur presque tous le front en ce moment. Soit au loin, soit près de nous. Depuis quelques jours, le canon ne fait que tonner jour et nuit. Dimanche dernier ainsi que je l'avais dit, il y avait un petite fête d'organisée au régiment. Je t'envoie le programme pour te montrer qu'on n'est pas trop mal, même sur le front. J'ai pris quelques clichés de cette fête mais ils ne sont pas merveilleux. Rien de bien intéressant à te raconter. Bien des choses à ton père. Le bonjour à Annette. Mes meilleurs baisers à tous deux.

Albert

 

 

Au col de la Chapelotte

Au col de la Chapelotte

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

Entée de galeries

Entée de galeries

 

9 décembre 1915

Mes chères Parents,

Pas encore une seule lettre aujourd'hui ! La plupart de mes camarades que j'ai quitté à Oger sont parait-il partis deux jours après dans les environs de l'endroit que vous représente cette carte. Vous voyez que je suis encore dans le bon lot. Je pense quand même rester un bout de temps ici et j'espère bien parvenir à aller vous trouver un de ces dimanches ou samedi soir. Pas encore samedi prochain, je ne crois pas. Malgré le peu d'importance du village et le nombre de soldats, je ne suis pas encore trop mal logé. Nous avons fabriqué des tables et des bancs avec des planches plus ou moins appropriées et l'on  s'éclaire avec de la bougie que nous achetons à l'épicerie d'à côté. Le clocher de Vraux est fortement endommagé par un obus. On évite même de sonner de peur d'ébranler l'édifice. Il fait un triste temps de pluie depuis deux jours surtout; mais aujourd'hui je suis resté à couvert. Je ne me suis toujours pas enrhumé et sur mon tas de foin qui me sert de couche, je n'ai pas froid. J'embrasse chacun de vous plusieurs fois et bien fort.

Henri

 

 

Lettres du front

 

 

Une pelle vieille de 100 ans

Une pelle vieille de 100 ans

 

 

Bunker à 2 niveaux allemand

Bunker à 2 niveaux allemand

 

 

Lettres du front

 

22. 02. 16

Mon cher papa,

Voici la 34ème heure de bombardement. C'est un enfer ! Rien n'est plus horrible. La lutte est très âpre, les blessés, les morts nombreux. J'ai confiance ! Le terrain est difficile, nous résisterons. Je vais bien, très bien. Courage ! C'est la délivrance qui se prépare. Je vous embrasse tous plus tendrement que jamais. 

René

 

 

 

Lettres du front

 

 

Un clou provenant de la voie ferrée (Schmal bahn) destinée à approvisionner les troupes du Kaiser

Un clou provenant de la voie ferrée (Schmal bahn) destinée à approvisionner les troupes du Kaiser

 

8 juin 1915

Cher frère,

je t'envoie quelques photos, faites par mon ami médecin de son état, photographe amateur qui a aussi mauvais caractère que moi, mais nous nous entendons bien tout de même. Il y en a une, celle de l'entonnoir, à laquelle je souri tout particulièrement, aussi je ne vous la donne pas. Les Allemands bombardent toujours la ville et la campagne, mais heureusement il font plus de bruit que de mal; ils ne cassent même plus les carreaux (il n'y en a plus). Je serais heureux de savoir ce que font les troupes qui cantonnent à Marsous. Ils ont rudement de la chance d'être là-bas. Plus nous avançons dans la belle saison plus je trouve cette guerre stupide. On a chaud; pas de rivière pour se baigner. On a soif, pas de quoi boire. J'ai trois chevaux, pas moyen d'en monter même un. Je suis obligé de remédier à tout cela avec la pipe et le tabac. Heureusement qu'il y a un piano dans notre maison. Un camarade bien doué nous charme de ses accords mélodieux. Cela change du sifflement et fracas des obus. Hier j'ai déjeuner avec un animal extraordinaire :  imagine toi que c'est un député qui, officier d'infanterie abandonne le Palais Bourbon pour prendre la tête d'une compagnie, et ce n'est pas un embusqué, j'ai déjeuner avec lui en première ligne. Décidément j'aurais tout vu pendant cette guerre, même les choses les moins vraisemblables. 

 

 

La roche de l'Aigle

La roche de l'Aigle

 

 

Lettres du front

 

 

Les vestiges du téléphérique allemand par lequel étaient montés les munitions et le matériel

Les vestiges du téléphérique allemand par lequel étaient montés les munitions et le matériel

 

 

Ce qui reste d'une caisse de munitions

Ce qui reste d'une caisse de munitions

 

Der 24 Februar 1916

Meine Geliebte Hanna,

Gestern habe ich dein Paket mit Marmelade erhalten, und heute das mit den Orangen und das Ei. Wie immer war ich sehr Glücklich ! Es war alles was ich von der Post erhalten hatte denn Schändlich hoffe ich täglich was bekommen. Die Leckereien ich bevorzuge sind die Kekse und Chocolade. Ich habe auch sehr gerne lebkuchen, Honig und Orangen. Heute schike ich auch 4 Marks mit dem Brief. Ich habe photos nach Hause abgesändet, geh dorthin um sie zu sehen. 

Fahlsbush ist in guter Gesundheit, so gleich wie die andere Männer. Du fragst mich was wir essen. Zwei mal des Woche, im Durschnitt haben wir Erbsensuppe mit Speck Schwart, zweimal Wassersuppe mit süssreis, ein mal Bohnen und ein mal Reissuppe mit Rindfleisch.

Meine Camaraden essen alle von einem Topf und ich habe immer mein Löffel mit dabei. Nuch alle 8 Tage schlafe ich ohne meine Schtifel an den Füssen. Jede 10 Tage bekomme ich 4 marks und 30 Pfennig und kann meine Socken Weckseln. Ich schlafe immer mit meine Kleider an und ein Mantel auf mir und manchmal auch eine Wolldecke. Wir haben unseren Munition Kisten, da können wir drauf sitzen und wenn wir keine haben, dan sitzen wir auf den Boten auf ein wenig Stroh. Die Männer haben sich an den Dreck gewöhnt und drinken aus Schmutzigen Tassen. Wir waschen uns und trinken das Wasser aus dem Graben. Meine Mütze ist Kohle Schwarz und meine Feld Jacke ist ganz voller Staub. Ich kann mich nuch jeden zweiten Tag waschen. Wir hatten so wenig Brot letzte Woche bekommen dass meine Kamaraden schon ihr ersatz Keksen gegesen haben. Wenn du mehr wissen willst dann frage mich in einen nächsten Brief. Du kannst dir bestimmt meine üble Schrift erklären weil ich auf den Botten sitze mit ein Buch auf den Knien und das Licht ist auch réduziert. Ich gehe jetzt kurtz schlafen  denn ich bin nicht zur Pflicht heute Nacht. Morgen bekomme ich wieder Schöne Nachrichten von dir !

Dein Geliebten Bruder

 

 

Lettres du front

 

 

Tranchée Française

Tranchée Française

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

L'hôpital allemand

L'hôpital allemand

 

 

Lettres du front

 

Mes chers parents,

Je suis encore vivant et en bonne santé, pas même blessé, alors que tous mes camarades sont tombés morts ou bien blessés entre les mains des Boches qui nous ont fait souffrir les mille horreurs, liquides enflammés, gaz asphyxiants, attaques ...

Ah! grand Dieu, ici seulement, c'est la guerre ! Je suis redescendu de première ligne ce matin. Je ne suis qu'un bloc de boue et j'ai dû faire racler mes vêtements avec un couteau car je ne pouvais plus me traîner, la boue collant à mes pans de capote après mes jambes. J'ai eu soif, j'ai connu l'horreur de l'attente de la mort sur un tir de barrage inouï.

Je tombe de fatigue, voilà dix nuits que je passe en première ligne. Je vais me coucher, au repos dans un village à l'arrière où cela cogne cependant. J'ai sommeil, je suis plein de poux, je pue la charogne des macchabées. Je vous écrirais dès que je vais pouvoir

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

Lettres du front

 

 

Partager cet article

Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 08:18

Sébastien Le Prestre n'avait que 15 ans quand les traités de Westphalie (1648) mirent fin à la terrible Guerre de Trente ans qui avait ravagé l'Europe et particulièrement l'Alsace. Cet homme, qui sera connu sous le nom de Vauban, se mettra au service du roi Louis XIV pour défendre les nouvelles frontières du royaume. L'Alsace annexée, se verra dotée de fortifications ultra modernes autour de villes stratégiques comme Huningue, Strasbourg, Fort-Louis et Neuf-Brisach. Les historiens l'appellent "la ceinture de fer".

Vauban excellait à attaquer les villes ennemies aussi bien qu'à défendre celles qui lui étaient confiées. C'est un homme de terrain, il participa à 14 sièges et fut blessé de nombreuses fois. Louis XIV continu de guerroyer mais perd plusieurs batailles décisives. Avec le traité de Ryswick en 1697, il est forcé de rendre Brisach à l'empire allemand. C'est ainsi que fut fondé le nouveau Brisach en 1698, sur la rive gauche du Rhin.

Vauban avait prévu un décor fastueux pour les portes de cette citadelle située en première ligne face à l'Allemagne. Louvois, secrétaire d'Etat de la Guerre (un peu comme le ministre des finances), juge ces portes trop grandes, trop belles et donc trop coûteuses, et estimant que le souverain ne pouvait, en raison des innombrables chantiers de fortification en cours, continuer "à y faire de belles portes qui ne font rien à la bonté de la place".

La réponse de Vauban est une parfaite illustration de sa liberté de ton habituelle  "<<Si vous voulez qu'on retranche les ornements de ces portes, vous n'avez qu'à le demander à Tarade (son conducteur de travaux). Vous y gagnerez environ 400 à 500 écus moyennant quoi vous pouvez vous assurer qu'elles seront fort simples et même très vilaines. Je ne suis toutefois pas de cet avis, attendu que c'est ici le passage de toute l'Allemagne et que les Allemands sont extrêmement curieux et ordinairement bons connaisseurs sont gens à juger de la magnificence du roi et de la bonté de la place par la beauté des portes>>" - Vauban aura ses portes ...

En 1703, Louis XIV met le siège devant  vieux Brisach (am Rhein). Vauban y participe et la ville est prise aux Allemands. Breisach am Rhein redevient française pour une dizaine d'années .. ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour neuf Brisach qui perd brutalement de son importance. En plus de cela, la ville nouvelle est durement frappée par les épidémies qui déciment la garnison. Le coup de grâce lui est donné par Vauban lui-même : les crédits se reportent sur les fortifications de vieux-Brisach ! Le problème des épidémies à répétition provient de l'insalubrité des fossés en eaux; Ce n'est qu'en 1749 qu'on ordonne de mettre les fossés à sec ...

 

 

La place d'Armes et l'église St Louis à Neuf-Brisach. La fontaine porte les emblèmes de la royauté

La place d'Armes et l'église St Louis à Neuf-Brisach. La fontaine porte les emblèmes de la royauté

 

 

C'est dans les fossés que le festival international de land'art prend place. Vous pouvez admirer les oeuvres jusqu'au 30 septembre 2018

C'est dans les fossés que le festival international de land'art prend place. Vous pouvez admirer les oeuvres jusqu'au 30 septembre 2018

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Il y a une centaine de réalisations répartie dans la citadelle

Il y a une centaine de réalisations répartie dans la citadelle

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Il y en a de très simples ...

Il y en a de très simples ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Une barque qui  flotte dans les airs ...

Une barque qui flotte dans les airs ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Dernières retouches ...

Dernières retouches ...

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Remp'arts à Neuf-Brisach

 

 

Heureusement que ce n'est que de la paille !

Heureusement que ce n'est que de la paille !

 

 

La citadelle en fleurs

La citadelle en fleurs

 

 

Partager cet article

Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 07:45

Comme cela faisait plus d'un an que je n'avais pas été au Donon, nous profitons d'une belle journée ensoleillée pour lui rendre une petite visite. L'hiver tire doucement vers sa fin et les places enneigées exposées n'opposent plus qu'une faible résistance au soleil. On commence par le petit Donon. Une montagne qui porte encore les stigmates des champs de batailles vieux d'un siècle. Sous la blancheur immaculée coulaient des larmes et du sang. Les combats du début de la guerre furent violents et coûteux en vie humaines. Des stèles parsèment les flancs pour que ces jeunes hommes ne tombent pas dans l'oubli.

Juste en face, son grand frère porte une construction qu'on appelle "le temple". La dalle de grès sur laquelle il repose est gravée des noms des jeunes soldats des deux camps. Le sommet avait changé plusieurs fois de main tout au long des conflits. 

C'est du sommet du Kohlberg que l'on voit le mieux les deux Donon. L'endroit est très sauvage et rochers et sapinières offrent de nombreux abris aux hardes de sangliers. Il n'y a pas vraiment de sentier qui y mène mais des lignes de coupe pas trop raides permettent d'y accéder facilement.

La journée se termine par un bon repas dans une cabane tout confort. La table penche un peu ainsi que les murs. La porte et les fenêtres ne sont pas d'équerre non plus et laissent passer les courants d'air mais on y est bien quand même et c'est aussi pour cela qu'on l'aime tant, cette cabane ! Nous avons pris soin de ramener suffisamment de bois pour chauffer une bonne tartiflette et tenir jusqu'au soleil couchant ...

Carte IGN : 3616 OT

 

Sur les sentiers verglacés du Donon

Sur les sentiers verglacés du Donon

 

 

Un rocher gravé au petit Donon

Un rocher gravé au petit Donon

 

 

Dégel au Donon

 

 

Dégel au Donon

 

 

Coucou ! c'est qui ?

Coucou ! c'est qui ?

 

 

Une ligne de coupe vers le Kohlberg

Une ligne de coupe vers le Kohlberg

 

 

Au sommet du Kohlberg

Au sommet du Kohlberg

 

 

Dégel au Donon

 

 

Vue sur le petit Donon

Vue sur le petit Donon

 

 

Un éléphant tout rose !

Un éléphant tout rose !

 

 

La dalle sommitale du Donon

La dalle sommitale du Donon

 

 

Dégel au Donon

 

 

Oh la star ..!

Oh la star ..!

 

 

Il est moins dangereux de descendre par les lignes de coupe que de prendre par le sentier verglacé !

Il est moins dangereux de descendre par les lignes de coupe que de prendre par le sentier verglacé !

 

 

La cabane ...

La cabane ...

 

 

Un visage dans la flamme !

Un visage dans la flamme !

 

 

Ca frétille !

Ca frétille !

 

 

Dégel au Donon

 

 

Dégel au Donon

 

 

                    Merci de votre visite, à bientôt !

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 15:25

Il me semble que Noël est une période toute indiquée pour faire un pèlerinage au Mont Sainte Odile. Evidemment, je pars d'Ottrott en empruntant le sentier des Pèlerins. Pendant des siècles, cette route a été la seule voie permettant de mener des attelages au couvent de Hohenbourg. Le dallage avait été réalisé par une légion romaine. Vers 1780, selon un témoignage, elle était déjà en très mauvais état. D'ailleurs, en 1796, le chanoine Rumpler se plaignait des difficultés qu'il éprouvait à faire monter des charrois destinés à la restauration des sanctuaires endommagés pendant la Révolution !

Odile n'avait pas de biographe. Les premiers textes lui étant consacrés datent de près de deux siècles après sa mort. C'est un manuscrit rédigé d'après des légendes en 950, et conservé au monastère St Gall en Suisse. Sainte Odile est née vers 660 et est morte en 720. Fille d'Adalric, nommé Duc d'Alsace en 673, et de Bereswinde. Mais Adalric voulait un héritier mâle et la naissance d'une fille le rend furieux, à tel point qu'il veut la tuer. Bereswinde réussit à la cacher et Odile grandira au monastère de Baume-les-Dames.

Ce n'est qu'à l'adolescence qu'Odile sera baptisée et ce n'est qu'à ce moment-là qu'on l'appellera Odile, qui veut dire "Richesse de Dieu" et non "Fille de lumière" comme il est souvent écrit. C'est aussi à son baptême qu'Odile trouve la vue, en version imagée bien sûr car elle n'est jamais née aveugle et voyait comme vous et moi. C'est donc lorsqu'elle a reçu le premier sacrement que ses yeux se sont ouverts sur la mission à laquelle elle consacrera le restant de sa vie. 

Hugues, son frère, décida de la ramener à Hohenbourg. Mal lui en a pris car son père dans un accès de colère, décapita son fils. Saisi par le repentir, Adalric tolère finalement sa fille et projette même de la marier à un prince de son choix. Par amour pour Dieu, Odile refuse ce mariage. A la fin de sa vie, Adalric offre le monastère à sa fille, pour se laver de tous ses péchés. N'est-il pas écrit dans l'évangile qu'il y a plus de place au Ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour cent justes ?

Carte IGN : 3716 ET

 

 

Le sentier des pèlerins est balisé par le + jaune

Le sentier des pèlerins est balisé par le + jaune

 

 

Un petit oratoire près de la ruine du prieuré de St Gorgon

Un petit oratoire près de la ruine du prieuré de St Gorgon

 

 

La vieille voie romaine dont le dallage a quasiment disparu

La vieille voie romaine dont le dallage a quasiment disparu

 

 

Sentier des Pèlerins

Sentier des Pèlerins

 

 

Des pèlerins sur le sentier, éclairés par la lumière divine ...

Des pèlerins sur le sentier, éclairés par la lumière divine ...

 

 

La brume s'efface et laisse apparaître le couvent

La brume s'efface et laisse apparaître le couvent

 

 

Les rochers Oberkirch

Les rochers Oberkirch

 

 

Le Mur Païen a dû être percé pour laisser passer la voie romaine

Le Mur Païen a dû être percé pour laisser passer la voie romaine

 

 

Le Mont Sainte Odile par le sentier des Pèlerins

 

 

La Grossmatt

La Grossmatt

 

 

Le brouillard stagne dans la plaine d'Alsace

Le brouillard stagne dans la plaine d'Alsace

 

 

Posez vos mains sur le pilier, vous sentirez les forces telluriques

Posez vos mains sur le pilier, vous sentirez les forces telluriques

 

 

Une statue représentant Ste Odile agenouillée près du tombeau de son père

Une statue représentant Ste Odile agenouillée près du tombeau de son père

 

 

Le petit abri près du rocher du Panorama

Le petit abri près du rocher du Panorama

 

 

Repas de Noël !

Repas de Noël !

 

 

Au rocher du Panorama

Au rocher du Panorama

 

 

Mais on y voit qu'une mer de nuages !

Mais on y voit qu'une mer de nuages !

 

 

Le Mont Sainte Odile par le sentier des Pèlerins

 

 

La mosaïque de la chapelle des Larmes

La mosaïque de la chapelle des Larmes

 

 

Certaines personnes ressentent un bourdonnement lorsqu'elles se placent dans le tronc creux du tilleul

Certaines personnes ressentent un bourdonnement lorsqu'elles se placent dans le tronc creux du tilleul

 

 

Sainte Odile veille sur l'Alsace

Sainte Odile veille sur l'Alsace

 

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 14:34

Avez-vous déjà visité St Trop hors saison ? Eh bien, c'est mort ! Une fois la dernière glace engloutie, les vacanciers désertent la petite ville balnéaire qui a rendu célèbre les Eddy Barclay et les Johnny. Les petites ruelles qui ne sont jamais assez larges en période estivale ressemblent désormais à de grands boulevards silencieux. Le tintamarre des klaxons italiens, pour signaler la présence d'un jet-setteur,  fait place au doux clapotis des vaguelettes qui viennent s'échouer devant Sénéquier. La grande bleue nous appartient. Un rapide aller-retour pour dire qu'on l'a fait et vite, se faire sècher  par le soleil d'automne sur la plage de Pampelonne. Les restaurants, quant à eux, affichent des prix tout à fait correctes et nous nous faisons un petit plaisir pour nous recharger en iode. Voilà, une demi-journée suffit pour visiter le "village" hors saison.

Nous reprenons la route (sans bouchon) pour la principauté de Monaco. Bien sûr, il faut aller faire un coucou au prince Albert sur son rocher. Et il paraît qu'aujourd'hui il est dans son château. Les musées d'anthropologie préhistorique et océanographique valent le détour. Ce dernier est un beau bâtiment construit tout en longueur sur un étroit rocher qui fait face à la mer.

Entre St Tropez et Monaco, nous avons fait une halte à Fréjus. C'est une ville antique qui possède de nombreux vestiges romains. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, mais je m'attarderai juste sur un point, qui n'a d'ailleurs rien à voir avec les Romains. Hier, c'était l'anniversaire de la catastrophe du barrage de Malpasset . En soirée du 2 décembre 1959, l'ouvrage en béton armé ne parvint plus à retenir les millions de mètres-cubes d'eau qui pèsent sur lui. La rupture survint à 21h13 et vingt minutes plus tard, la ville est dramatiquement touchée par une vague de quarante mètres de haut, emportant au passage la vie de 423 personnes.

 

St Tropez, un petit village de pêcheurs. Mais ça, c'était avant !

St Tropez, un petit village de pêcheurs. Mais ça, c'était avant !

 

 

Les joueurs de boules ont rangé le matériel. La place des Lices est vide

Les joueurs de boules ont rangé le matériel. La place des Lices est vide

 

 

La gendarmerie du film fait peau neuve ...

La gendarmerie du film fait peau neuve ...

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

 

Le temps s'arrête devant Sénéquier

Le temps s'arrête devant Sénéquier

 

 

Si les chiens s'y mettent aussi ...

Si les chiens s'y mettent aussi ...

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

 

Les fruits de mer, j'en raffole !

Les fruits de mer, j'en raffole !

 

 

On se prend même le temps de lire

On se prend même le temps de lire

 

 

Chip's ?

Chip's ?

 

 

Dans l'antre du théâtre romain de Fréjus

Dans l'antre du théâtre romain de Fréjus

 

 

On n'entretient pas les accès vers la ruine du barrage de Malpasset, en même temps, ce n'est pas un lieu touristique

On n'entretient pas les accès vers la ruine du barrage de Malpasset, en même temps, ce n'est pas un lieu touristique

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

 

Tout ce qu'il reste de la retenue

Tout ce qu'il reste de la retenue

 

 

Monaco

Monaco

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

 

Au musée océanographique

Au musée océanographique

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

 

Saint Tropez, hors saison

 

                   Merci de votre visite, à bientôt !

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 10:35

Dès les premières années de l'après guerre, au lendemain du premier conflit mondial, nos dirigeants se sont penchés sur la question d'une ligne de fortification près de nos frontières. Un vaste programme défensif nommé "Ligne Maginot" débute dans les années 30. Les missions de ces nouvelles forteresses de béton sont multiples : tout d'abord dissuader l'ennemi d'attaquer le territoire français, protéger les frontières avec un contingent limité (les pertes étaient énormes durant la Grande Guerre), servir de point de départ pour contre-attaquer.

Le petit ouvrage de Rohrbach-lès-Bitche, Fort Casso, débute en 1934. C'est déjà un ouvrage de seconde génération, ultra moderne pour l'époque à tous les niveaux. L'ouvrage est tout juste achevé quand débutent les premières alertes. Certains blocs sont intacts et n'ont jamais combattu. D'autres en revanche, ont subit un pilonnage intensif de l'artillerie et les cuirasse de béton et d'acier ont été percées.

Près de Bitche, l'ouvrage du Simserhof témoigne de ces tirs nourris. Le bloc 5 est méconnaissable. Aujourd'hui, l'armée a cédé ces ouvrages à différentes communes autour de Bitche qui sont désormais aux mains des civils pour une exploitation touristique. 

Cartes IGN : 3613 et 3713 ET

 

Fort Casso

Fort Casso

 

 

Les chars d'assaut obsolètes français sont détourellés. L'armement sert pour la défense rapprochée des ouvrages

Les chars d'assaut obsolètes français sont détourellés. L'armement sert pour la défense rapprochée des ouvrages

 

 

Cloche GFM (Guetteur Fusil Mitrailleur)

Cloche GFM (Guetteur Fusil Mitrailleur)

 

 

Sous une cloche

Sous une cloche

 

 

Armoire à outils

Armoire à outils

 

 

Les pin-up des hommes du rang

Les pin-up des hommes du rang

 

 

L'entrée du matériel au Simserhof

L'entrée du matériel au Simserhof

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Repas bien évidemment sur le thème "mili" devant l'entrée des hommes du Simserhof ...

Repas bien évidemment sur le thème "mili" devant l'entrée des hommes du Simserhof ...

 

 

Rationnement Mili. Si vous voyez un casque à pointe sachez qu'il est en chocolat !

Rationnement Mili. Si vous voyez un casque à pointe sachez qu'il est en chocolat !

 

 

Le bloc 6

Le bloc 6

 

 

La lisière de la forêt est hérissée de rails de chemin de fer

La lisière de la forêt est hérissée de rails de chemin de fer

 

 

Blindage d'acier pour les projecteurs

Blindage d'acier pour les projecteurs

 

 

Le bloc 5

Le bloc 5

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Les lits de la troupe

Les lits de la troupe

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Le sentier des bunkers de la ligne Maginot

 

 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 11:19

Le 6 juin 1944 fut lancée l'opération Overlord, nom de code désignant l'ouverture d'un second front à l'Ouest de l'Europe en guerre. Le débarquement en Normandie fut la plus grande opération militaire amphibie et aéroportée de tous les temps. Initialement prévu le 5 juin, mais finalement reporté au lendemain en raison d'une météo très défavorable, le Jour J, des milliers de bateaux traversèrent la Manche chargés d'hommes et de matériels.

Omaha Beach et Utah Beach furent laissées aux GI's Américains. Se sont les plages les plus vastes. Sword Beach est prise par les Britanniques tandis que les Canadiens prennent Juno Beach. L'état major allié réservait Gold Beach et Arromanches-les-Bains pour y établir un grand port artificiel afin de pouvoir débarquer toute la logistique nécessaire. Arromanches devait donc resté intact et ne pas être souillé de débris ou d'épaves de véhicules.

C'est avec une certaine émotion et beaucoup de respect que nous avons visité les plages, les musées et les cimetières de Normandie.

 

Omaha Beach est appelée Omaha la Sanglante dans les livres d'Histoire

Omaha Beach est appelée Omaha la Sanglante dans les livres d'Histoire

 

 

Les barges de débarquement

Les barges de débarquement

 

 

Les canons Allemands de 150mm sont encore en place à Longues-sur-Mer. Le site a servi de décor dans le film "Le jour le plus long"

Les canons Allemands de 150mm sont encore en place à Longues-sur-Mer. Le site a servi de décor dans le film "Le jour le plus long"

 

 

Tout ce qu'il reste du port artificiel à Arromanches

Tout ce qu'il reste du port artificiel à Arromanches

 

 

Projecteur géant pour localiser les avions de nuit

Projecteur géant pour localiser les avions de nuit

 

 

Le musée Overlord

Le musée Overlord

 

 

Epave de panzer allemand, un Panther

Epave de panzer allemand, un Panther

 

 

Reconstitution d'une opération de maintenance

Reconstitution d'une opération de maintenance

 

 

C'était un 6 juin ...

 

 

Les plages de la Pointe du Hoc

Les plages de la Pointe du Hoc

 

 

Sainte-Mère-Eglise où la 82nd Airborne Division fut larguée

Sainte-Mère-Eglise où la 82nd Airborne Division fut larguée

 

 

C'était un 6 juin ...

 

 

Le cimetière Américain de Colleville. Les croix sont tournées vers la mère-patrie

Le cimetière Américain de Colleville. Les croix sont tournées vers la mère-patrie

 

 

9386 soldats y reposent, juste au dessus d'Omaha Beach

9386 soldats y reposent, juste au dessus d'Omaha Beach

 

 

C'était un 6 juin ...

 

 

C'était un 6 juin ...

 

 

Le cimetière militaire Allemand de La Cambe est le plus vaste de Normandie

Le cimetière militaire Allemand de La Cambe est le plus vaste de Normandie

 

 

Ici reposent 21222 soldats Allemands

Ici reposent 21222 soldats Allemands

 

 

C'était un 6 juin ...

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher