Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 08:05

Les peuples Celtes étaient polythéistes, c'est à dire qu'ils vénéraient plusieurs dieux. L'un de ces dieux était Bélénos, la divinité du soleil et de la santé. Sur les hauteurs d'Eloyes s'étend la grande forêt domaniale du Fossard. Un promontoire de grès en bout de crête porte d'étranges bassins. Ces évidements ont sans nul doute été creusés par l'homme. Certains disent que ces bassins ont été creusés par les Celtes. On en ignore encore l'utilité exacte mais les archéologues pensent que nos ancêtres les utilisaient lorsqu'ils pratiquaient le culte du soleil par exemple. Comme les Celtes n'ont pas laissé de trace écrite, cette énigme restera encore longtemps sans réponse.

Lorsque l'on regarde attentivement la carte IGN 3518 OT, il y a un endroit où il est mentionné "Menhir". C'est dans ce coin de forêt, un peu sauvage, que l'on trouve des pierres levées. Elles ont la particularité de porter des marques que l'on retrouve également sur des rochers au Taennchel. Ce sont des marques que l'on peut également attribuer aux Celtes. On peut penser que ces pierres levées servaient de bornes de signalisation pour pouvoir s'orienter plus facilement dans les grandes étendues de bruyères.

Un peu plus loin, je tombe sur une sépulture préhistorique, connue sous le nom de "Dolmen de Purifaing". Vu sa taille, c'est certainement une tombe d'un membre important d'une communauté celte. La sépulture d'un chef de clan. Elle ressemble à ces tombes que l'on retrouve en abondance en Bretagne, mais chez nous dans les Vosges, c'est à ma connaissance la seule de cette envergure. Bizarrement elle est située à flanc de montagne et non pas sur un sommet. Une énigme de plus qui restera sans réponse ...

Carte IGN : 3518 OT

 

Un petit abri pour randonneur près d'un belvédère

Un petit abri pour randonneur près d'un belvédère

 

 

La tombe du Gaulois

 

 

La mystérieuse forêt du Fossard

La mystérieuse forêt du Fossard

 

 

Les bassins de la Tête des Cuveaux

Les bassins de la Tête des Cuveaux

 

 

La tombe du Gaulois

 

 

Une petite croix a été gravée dans le grès, sans doute pour christianiser cet endroit païen

Une petite croix a été gravée dans le grès, sans doute pour christianiser cet endroit païen

 

 

La tombe du Gaulois

 

 

Les Celtes y vénéraient le "brillant" Bélénos, dieu du soleil et de la santé

Les Celtes y vénéraient le "brillant" Bélénos, dieu du soleil et de la santé

 

 

La tour panoramique sommitale mériterait un étage supplémentaire, les arbres cachent la vue !

La tour panoramique sommitale mériterait un étage supplémentaire, les arbres cachent la vue !

 

 

La vue du haut de la tour

La vue du haut de la tour

 

 

L'abri et la croix Groshaut

L'abri et la croix Groshaut

 

 

Des signes sur une pierre, je suis dans la bonne direction !

Des signes sur une pierre, je suis dans la bonne direction !

 

 

Une pierre levée

Une pierre levée

 

 

champignon bolet Bai de belle taille

champignon bolet Bai de belle taille

 

 

Une autre pierre levée

Une autre pierre levée

 

 

Elle porte également des marques celtes

Elle porte également des marques celtes

 

 

La tombe du Gaulois

 

 

La tombe Celte appelée "dolmen de Purifaing"

La tombe Celte appelée "dolmen de Purifaing"

 

 

Une pierre à l'entrée de la sépulture

Une pierre à l'entrée de la sépulture

 

 

La tombe du Gaulois

 

                   Merci de votre visite, à bientôt !

Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 08:57

Tout près de Sarreguemines se trouve le village de Sarreinsming. Un peu à l'écart de ce dernier, caché par les grands hêtres de la forêt du Grosswald, on tombe sur les vestiges d'une villa gallo-romaine. Une voie romaine passait par là et traversait la vallée de la Blies en se dirigeant vers Deux-Ponts. La villa gallo-romaine comprenait des thermes et un réseau de canalisations encore bien conservés. Se trouvaient également à proximité un quartier artisanal et un atelier de monnayage.

En lisière des bois du Lehwald et du Grosswald se dressent de magnifiques bornes armoriées du blason du prince Ludwig von Nassau-Sarrebruck et datées de 1768. A l'origine, le prince en a fait poser une centaine mais il n'en reste guère plus de la moitié. Le CV vient de réaliser un circuit des bornes balisé "Anneau vert". C'est une circulaire d'une quinzaine de kilomètres passant par les villages, les bois et offrant de belles vues sur les hauteurs de Wiesviller. Le sentier est très boueux par endroit et il faut même traverser un gué qu'il vaut mieux éviter après une longue période pluvieuse ...

Carte IGN : 3613 ET

 

Les pluies de début mars gonflent les eaux de la Sarre

Les pluies de début mars gonflent les eaux de la Sarre

 

 

Un chemin boueux dans la forêt du Grosswald

Un chemin boueux dans la forêt du Grosswald

 

 

Les terres ne parviennent plus à contenir l'eau et la refoulent en petits geysers !

Les terres ne parviennent plus à contenir l'eau et la refoulent en petits geysers !

 

 

Les bornes de la forêt du Grosswald

 

 

Les vestiges de la villa gallo-romaine du Grosswald

Les vestiges de la villa gallo-romaine du Grosswald

 

 

Vallonia, déesse romaine protectrice des vallées ...

Vallonia, déesse romaine protectrice des vallées ...

 

 

Il faut déchausser pour suivre le sentier balisé !

Il faut déchausser pour suivre le sentier balisé !

 

 

Les bornes de la forêt du Grosswald

 

 

Une borne gravée de W W pour Wiesviller Wald dans le bois du Lehwald

Une borne gravée de W W pour Wiesviller Wald dans le bois du Lehwald

 

 

Canard sucré/salé façon romaine ...

Canard sucré/salé façon romaine ...

 

 

Une fleur de lys martelée sur cette borne au Rosselberg

Une fleur de lys martelée sur cette borne au Rosselberg

 

 

Les énormes armoiries des comtes de Nassau

Les énormes armoiries des comtes de Nassau

 

 

La Sarre

La Sarre

 

 

Des divinités de l'époque romaine ?

Des divinités de l'époque romaine ?

 

 

Les ruines du château de Frauenberg

Les ruines du château de Frauenberg

 

 

Au bas de la ruine se trouvent quelques tombes israélites

Au bas de la ruine se trouvent quelques tombes israélites

 

 

Les bornes de la forêt du Grosswald

 

                    Merci de votre visite, à bientôt !

Repost 0
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 09:17

Le camp celtique de la Bure est situé à quelques encablures au Nord de la ville de Saint Dié-des-Vosges, ou plutôt, faudrait-il dire l'inverse car le site de la Bure était occupé bien avant la fondation de la cité vosgienne. Le site de la Bure a été fréquenté il y 4000 ans mais une réelle occupation des lieux ne remonte qu'à la fin du second âge de fer (période de la Tène), il y a environ 2000 ans.

Ce sont les Leuques qui s'établissent ici, ils sont généralement appelés "civilisation des sommets" par les historiens. Ils choisissent les hauteurs pour des raisons de sécurité : une crête est plus facile à défendre en cas d'attaque, mais cela comporte souvent des difficultés comme l'approvisionnement en eau et la rareté des terres cultivables et fourragères pour les bêtes. Le site a révélé de nombreuses trouvailles archéologiques, allant de la simple fibule en bronze jusqu'aux énormes mûrs défensifs du camp...

 

Carte IGN : 3617 OT

 

 

Une pierre dressée près d'un grand sapin.

Une pierre dressée près d'un grand sapin.

 

 

Une forêt magique qui permet de remonter le temps...

Une forêt magique qui permet de remonter le temps...

 

 

Au temps des celtes qui débitaient les rochers avec des moyens rudimentaires. Ils en extrayaient des blocs pour lever des murailles défensives...

Au temps des celtes qui débitaient les rochers avec des moyens rudimentaires. Ils en extrayaient des blocs pour lever des murailles défensives...

 

 

Une des portes dans l'enceinte du camp celtique de la Bure.

Une des portes dans l'enceinte du camp celtique de la Bure.

 

 

Le forgeron et sa femme. L'homme s'apprête à frapper avec son marteau un objet tenu au bout d'une pince. La femme tient un gobelet et une bouteille, symboles des rites antiques de libation offerts en souvenir des défunts.

Le forgeron et sa femme. L'homme s'apprête à frapper avec son marteau un objet tenu au bout d'une pince. La femme tient un gobelet et une bouteille, symboles des rites antiques de libation offerts en souvenir des défunts.

 

 

Vestiges de murailles et rochers ayants été débités.

Vestiges de murailles et rochers ayants été débités.

 

 

Une stèle funéraire ayant été réemployée dans les fortifications du camp.

Une stèle funéraire ayant été réemployée dans les fortifications du camp.

 

 

Du houx, cet endroit est sacré !

Du houx, cet endroit est sacré !

 

 

Une stèle funéraire en forme de maison. D'autres stèles sont de simples plaques ornées des visages des défunts et portant souvent les lettres DM pour DIS MANIBUS, dieux mânes, divinités funéraires bienfaisantes vénérées par les Romains.

Une stèle funéraire en forme de maison. D'autres stèles sont de simples plaques ornées des visages des défunts et portant souvent les lettres DM pour DIS MANIBUS, dieux mânes, divinités funéraires bienfaisantes vénérées par les Romains.

 

 

Le cheval poisson. Ce monument évoque le monde des morts...

Le cheval poisson. Ce monument évoque le monde des morts...

 

 

L'extrémité Ouest du camp. Entre les bouleaux se dessinent le petit et grand Jumeau.

L'extrémité Ouest du camp. Entre les bouleaux se dessinent le petit et grand Jumeau.

 

 

Le bassin des Dianes. Il n'y avait pas de sources dans le camp même. Pour s'approvisionner en eau, il fallait sortir de l'enceinte, ou alors creuser le rocher pour avoir une réserve en cas de siège. Ce bassin a une capacité de 25 mètres cubes et il y avait de gros blocs rainurés sur son périmètre. Un buste en bronze d'un dieu a été retrouvé au fond.

Le bassin des Dianes. Il n'y avait pas de sources dans le camp même. Pour s'approvisionner en eau, il fallait sortir de l'enceinte, ou alors creuser le rocher pour avoir une réserve en cas de siège. Ce bassin a une capacité de 25 mètres cubes et il y avait de gros blocs rainurés sur son périmètre. Un buste en bronze d'un dieu a été retrouvé au fond.

 

 

De nos jours, les tritons se plaisent bien dans le bassin...

De nos jours, les tritons se plaisent bien dans le bassin...

 

 

Vestiges de mûrs Gaulois.

Vestiges de mûrs Gaulois.

 

 

Le camp celtique de la Bure

 

 

Peut être que je prends mon déjeuner au même endroit qu'un romain, il y a 2000 ans ?

Peut être que je prends mon déjeuner au même endroit qu'un romain, il y a 2000 ans ?

 

 

L'abri du col de la Crénée.

L'abri du col de la Crénée.

 

 

La fontaine du Coeur.

La fontaine du Coeur.

 

 

Le coeur de la fontaine.

Le coeur de la fontaine.

 

 

Rocher des Corbeaux (alt 689m.)

Rocher des Corbeaux (alt 689m.)

 

 

Le petit Léon Humbert est mort ici le 1er octobre 1888 à l'âge de 12 ans.

Le petit Léon Humbert est mort ici le 1er octobre 1888 à l'âge de 12 ans.

 

 

Sommet du rocher des Corbeaux.

Sommet du rocher des Corbeaux.

 

 

Le camp celtique de la Bure

 

 

Cliquez sur la photo pour voir en détail la belle gravure du Pic vert de la fontaine portant le même nom...

Cliquez sur la photo pour voir en détail la belle gravure du Pic vert de la fontaine portant le même nom...

 

 

Repost 0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 10:34

Vaison la romaine est une ville d'environ 6000 habitants située dans le département du Vaucluse. La cité est connue pour son patrimoine archéologique dont elle tire son nom. 20 siècles d'Histoire sont encore visibles sur un seul et même site. Les hauteurs sont dominées par un château fort et la ville médiévale aux ruelles étroites. En bas se trouvent les formidables vestiges de la cité antique et entre les deux, les rues commerçantes de la ville moderne s'animent du matin au soir.

Avant la conquète Romaine, Vaison était la capitale d'une tribu Celte. Les Romains en font une des villes les plus riches de la Gaule Narbonnaise. Un lent déclin est amorcé par les invasions barbares au Vème siècle.

 

 

 

 

 

Le château médiéval du XIIème siècle sur son éperon rocheux.

Le château médiéval du XIIème siècle sur son éperon rocheux.

 

 

 

Les larges rues de la cité antique sont bordées de trottoirs. Les passants faisaient leurs achats en restant à l'extérieur des boutiques.

Les larges rues de la cité antique sont bordées de trottoirs. Les passants faisaient leurs achats en restant à l'extérieur des boutiques.

 

 

 

Vaison la romaine

 

 

 

De très belles mosaïques nous sont parvenues intactes.

De très belles mosaïques nous sont parvenues intactes.

 

 

 

Vaison la romaine

 

 

 

Les grands monuments publics ont été construits après l'an 50. Ce théatre peut contenir entre 6000 et 7000 spectateurs.

Les grands monuments publics ont été construits après l'an 50. Ce théatre peut contenir entre 6000 et 7000 spectateurs.

 

 

 

Les coulisses du théatre.

Les coulisses du théatre.

 

 

 

Vaison la romaine

 

 

 

Les maisons aux cours tournées vers l'intérieur témoignent d'une qualité de vie et d'un grand luxe réservé aux populations aisées.

Les maisons aux cours tournées vers l'intérieur témoignent d'une qualité de vie et d'un grand luxe réservé aux populations aisées.

 

 

 

Cette sculpture en marbre blanc a été retrouvée dans la maison d'Apollon Lauré.

Cette sculpture en marbre blanc a été retrouvée dans la maison d'Apollon Lauré.

 

 

 

La mosaïque de la maison du paon.

La mosaïque de la maison du paon.

 

 

 

Vaison la romaine

 

 

 

Vaison la romaine

 

 

 

Le vieux pont romain a résisté aux bombardements allemands et à la crue du 22 septembre 1992.

Le vieux pont romain a résisté aux bombardements allemands et à la crue du 22 septembre 1992.

 

 

 

La rivière Ouvèze sépare la haute ville de la ville moderne.

La rivière Ouvèze sépare la haute ville de la ville moderne.

 

 

 

Au moyen âge, les habitants sont contraints de se retrancher sur les hauteurs en trouvant refuge sur le rocher escarpé.

Au moyen âge, les habitants sont contraints de se retrancher sur les hauteurs en trouvant refuge sur le rocher escarpé.

 

 

 

Les rues médiévales sont étroites car la place manque cruellement. Au Moyen Age, la ville s'organisait au pied du château. Les maisons sont construites avec des matériaux de réemploi arrachés aux constructions antiques !

Les rues médiévales sont étroites car la place manque cruellement. Au Moyen Age, la ville s'organisait au pied du château. Les maisons sont construites avec des matériaux de réemploi arrachés aux constructions antiques !

 

 

 

En cas d'attaque, les habitants se réfugiaient derrière les remparts du château fort.

En cas d'attaque, les habitants se réfugiaient derrière les remparts du château fort.

 

 

 

Vue sur le mont Ventoux qui n'est qu'à une dizaine de kilomètres.

Vue sur le mont Ventoux qui n'est qu'à une dizaine de kilomètres.

 

 

 

Les Dentelles de Montmirail.

Les Dentelles de Montmirail.

 

 

 

La vieille ville médiévale regorge de petites places ombragées avec des fontaines.

La vieille ville médiévale regorge de petites places ombragées avec des fontaines.

 

 

 

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 07:13

Le hameau de la Croix Guillaume est un site antique occupé par les Civilisations des Sommets Vosgiens dès le début de notre ère. Le plateau a été défriché pour permettre la construction de logements et de batiments annexes. Les pentes ont été aménagées en terrasses pour les cultures. Ces gallo-romains vivaient de chasse et d'élevage et aussi du commerce du bois et de blocs de pierres comme l'attestent les carrières de grès dans le périmètre de vie.

Le site est occupé pendant 3 siècles mais, à part des fragments de sculptures de divinités, peu d'objets usuels ont été retrouvés. L'eau est un élément indispensable à l'établissement des hommes. Il y avait plusieurs sources en contre-bas du plateau ainsi qu'une citerne qui collectait l'eau de ruissellement. On distingue encore des chemins reliants le hameau à d'autres sites occupés par les Celtes à la même époque, notamment la grotte de Belle Roche, les Deux Croix et le Saveux. Environ 80 sépultures ont été recensées à la Croix Guillaume. Les corps étaient incinérés et les cendres déposées dans une urne.

La randonnée débute à Saint Quirin sous la houlette de Christine qui connait bien les lieux. Le circuit fait environ 16 kms et se déroule donc dans la forêt domaniale de Saint Quirin. En cette saison, il ne faut pas oublier le petit panier pour la récolte des champignons ! Les girolles et les pieds de moutons abondent. Une fois sèchés, ils viendront parfumer de bons petits plats cet hiver...

 

Itinéraire : St Quirin - grotte des Bacelles - fontaine Jules - Belle Roche - col de Lendenstein - les Quatres Chemins - la Croix Guillaume - le Vieux Château - St Quirin.

Cartes IGN : 3715 OT et 3616 OT 

 

 

Grotte 5559

La grotte des Bacelles à demi éclairée par une lumière diffuse filtrée par le feuillage.

 

 

 

Grotte 5598

On dépose les sacs pour se poser un instant...

 

 

 

Grotte 5600

La grotte des Bacelles est un bel endroit.

 

 

 

Grotte 5625

La fontaine Jules.

 

 

 

Grotte 5629

Le panier d'osier se remplira au cours de la journée...

 

 

 

Grotte 5633

 

 

 

 

Grotte 5647

Belle Roche.

 

 

 

Grotte 5652

Des hommes ont occupé cet endroit depuis la nuit des temps.

 

 

 

Grotte 5635

 

 

 

 

Grotte 5696

Un rocher sans nom pourvu de profondes cavités.

 

 

 

Grotte 5697

Le carrefour des Quatres Chemins.

 

 

 

Grotte 5719

Cette maison a été construite aux alentours de l'an 0. Le hameau comprenait quelques batiments. Le soubassement était constitué de mûrets en pierres sèches sumontés d'une structure de bois et de torchis. Le toit était sans doute en chaumes.

 

 

 

Grotte 5723

Stèles funéraires à la Croix Guillaume.

 

 

 

Grotte 5733

Aujourd'hui, les cimetières constituent un monde clos, à l'abri des regards, cachés derrière de hauts mûrs ou dissimulés par des rangées de haies. La culture celte et romaine offre une autre vision des morts, le long des axes de circulation, à la vue de tous. Les passages autour des agglomérations se caractérisent par des nécropoles collectives ou des tombeaux individuels ou familliaux. L'univers des morts enserre celui des vivants et, entre les 2, les liens persistent.

 

 

Grotte 5757

Fragment de meule.

 

 

 

Grotte 5767

Un affleurement de grès permet d'en extraire des blocs à la surface.

 

 

 

Grotte 5805

Ces sculptures sont contemporaines. D et M ne sont pas les initiales de l'artiste mais celles de "DIIS MANIBUS", ce qui veut dire "dieux mânes, des divinités funéraires bienfaisantes vénérées par les Romains.

 

 

 

Grotte 5812

Jour de fête !

 

 

 

                      Grotte 5828

                     Une borne ancienne portant un blason.

 

 

 

Grotte 5876

La carte indique "Vieux Château" pour cet endroit, peut être le nom a-t-il été oublié ? En réalité, il s'agit d'une forteresse du XIIème siècle dominant Netzenbach, qui s'appelle "château d'Ischeid". Il était le siège des avoués du prieuré de St Quirin.

 

 

Grotte 5858

La base du rocher portant le vieux château.

 

 

 

Grotte 5896

La Haute Chapelle à St Quirin, déjà dans l'obscurité.

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 08:49

Le plateau du Wuestenberg était un refuge préhistorique dont subsistent encore des vestiges de murailles aux endroits non protégés par la ceinture naturelle des rochers. Aujourd'hui, on appelle ces murailles, le "mur païen", comme à peu près toutes les constructions datant d'avant la naissance du Christ. 

Des vestiges nous sont parvenus de cette période Celte comme, par exemple, l'énigmatique Pierre des Druides, un soubassement d'habitat ou ce mystérieux serpent gravé dans le roc. Des meules dormantes sont également disséminées sur le plateau du Wuestenberg, preuve en est que les hommes ne venaient sur cette montagne pas uniquement pour le culte, mais y habitaient de façon durable.

Le promeneur sera sans doute frappé au passage d'une porte invisible mais pourtant bien réelle, d'une force tellurique. Cette force est principalement contenue dans un périmètre triangulaire allant du mur transversal Sud à la pierre des Druides et revenant par la gravure du serpent...

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

Le-Wuestenberg 6280 - Copie 

La présence d'un château est attesté au Schlossberg dès 1186, lorsque le nom de famille "Ochsenstein" est apparu dans les documents.

 

 

 

                     Le-Wuestenberg 6263 - Copie (2)

                      Dans la vaste basse-cour du château d'Ochsenstein.

 

 

 

Le-Wuestenberg 6292 - Copie

Le fait que les 3 rochers aient porté des constructions est établi en 1217.

 

 

 

                          Le-Wuestenberg 6296 - Copie

                           Un escalier taillé dans le rocher.

 

 

 

              Le-Wuestenberg 6314 - Copie

L'immense navire s'est échoué dans la forêt... depuis des millénaires !

 

 

 

Le-Wuestenberg 6318 - Copie

La longue table rocheuse du Schlossberg retombe sur les versants Est et Ouest par des parois en à-pics.

 

 

 

Le-Wuestenberg 6322 - Copie

 

 

 

 

                Le-Wuestenberg 6330

                 Intemporelle..

 

 

 

Le-Wuestenberg 6353 - Copie

Christine agenouillée sur le seuil de porte, typiquement gallo-romain avec sa large feuillure et sa profonde rainure faite par un battant de porte.

 

 

 

                     Le-Wuestenberg 6369 - Copie

                     Cet arbre dégage une grande intensité émotionnelle.

 

 

 

Le-Wuestenberg 6373 - Copie

A droite, au pied de l'arbre, Hugin et Munin (transformés en rochers...), les 2 corbeaux d'Odin. Dans la mythologie nordiques, ces 2 messagers parcouraient le monde dès la 1ère heure du jour jusqu'à la tombée de la nuit. Le soir venu, ils racontaient tout ce qu'ils ont vu durant la journée...

 

 

 

                     Le-Wuestenberg 6382 - Copie

                      Encore un bel arbre remarquable...

 

 

 

Le-Wuestenberg 6393 - Copie

Le serpent donnera sa force à celui ou celle qui posera sa main sur lui...

 

 

 

Le-Wuestenberg 6421 - Copie

Il ne faut pas seulement nourrir l'esprit, le corps aussi réclame son dû !

 

 

 

Le-Wuestenberg 6428

Vestiges d'un habitat très ancien.

 

 

 

                   Le-Wuestenberg 6438

               Un arbre mort au tronc blanchi sur le plateau du Krappenfels.

 

 

 

Le-Wuestenberg 6443 - Copie

Sur l'extrémité de la falaise du Krappenfels, je remarque le nid d'un couple de faucons Pèlerins, qui signe sa présence par des trainées blanchâtres sur la paroi...

 

 

                 A bientôt, pour une nouvelle randonnée !

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 16:40

La suite de cette rando aux allures printanières se déroule sur les sommets du Schlossberg et du Wuestenberg. De chez moi, quand je regarde par la fenêtre, j'ai ces 2 montagnes en ligne d'horizon et on distingue très nettement la séparation entre les 2 hauteurs. C'est  à cet endroit que passe la route forestière de Gibraltar. 

D'où vient ce nom ? Mystère ! La visite du château ou plus tôt, des châteaux d'Ochsenstein, car il y en a 3, est au programme. Les ruines de cette puissante famille ne sera aujourd'hui que brièvement abordée.

En cette belle journée, les températures sont des plus agréables. Je reste un long moment à contempler les paysages et à rêvasser sur un rocher plat au sommet de Schlossberg... Ma rêverie est interrompue par le cris d'enfants et les aboiements de leurs chiens.. Il est temps de repartir !

Le "détroit de Gibraltar" est vite franchi. J'aime à l'appeler ainsi même si dans la réalité cet endroit se nomme "Col du Krappenfels".

Le Wuestenberg ne manque pas de vestiges anciens encore bien conservés. Nul doute que cette montagne a servi de replis à des civilisations antiques. Sur le périmètre, on retrouve des murs en pierres sèches. Dans l'enceinte, il y a un puits, des pierres taillées comme celles qui constituent les murailles des forteresses médiévales, mais aussi une meule dormante et un gros rocher dans lequel est creusé un profond bassin. Ce rocher est la fameuse "pierre des Druides". Ce site est donc occupé depuis la nuit des Temps...

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

HABERACKER 0116

La maison forestière du Haberacker avec sa vieille fontaine.

 

 

 

HABERACKER 0177

Le grand Ochsentein et sa citerne à filtration très bien conservée.    

 

 

 

HABERACKER 0292 

Un "navire" c'est échoué dans la forêt de Rheinardsmunster...

 

 

 

HABERACKER 0295    

Quelques marches et on est sur le plateau du Schlossberg.    

 

 

 

HABERACKER 0311 

A gauche, au pied du Goeftberg, une hauteur trop modeste pour s'appeler "montagne", c'est Hohengoeft, mon village d'adoption.   

 

 

 

HABERACKER 0334

J'arrive au Wuestenberg. Les rochers donnent le ton...    

 

 

 

HABERACKER 0346 

Des escaliers très anciens (époque gallo-romaine) permettent d'accéder au promontoire du Krappenfels.    

 

 

 

HABERACKER 0370 

Un segment de mur en pierres sèches.    

 

 

 

           HABERACKER 0358 - Copie

Trouvez ce serpent et mettez la paume de votre main dessus, il vous donnera sa force !

 

 

 

HABERACKER 0382 

La Pierre des Druides.    

 

 

 

HABERACKER 0395 

Les vestiges d'un habitat ancien, recouverts d'une mousse moelleuse.    

 

 

 

HABERACKER 0400 

A gauche, on dirait bien une stèle funéraire..?    

 

 

 

                         HABERACKER 0403 

 

 

 

 

          HABERACKER 0413

          Et pour terminer, la fontaine Haemmerlin.

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 15:46

Seconde partie de ma randonnée sur les hauteurs du seuil de Saverne.

Dans l'article précédent, il était essentiellement question du château médiéval du Greifenstein (aussi parfois appelé Griffon), construit sur la pointe Est du Schlosserhoehe. Il semblerait que cet endroit était occupé bien avant le Moyen Age, où les archéologues ont retrouvé de nombreuses traces des civilisations des sommets (IIème et IIIème siècle.), notamment les fameux monuments funéraires appelés "stèles maisons".

Il y a moins d'un siècle, on trouvait encore beaucoup de ces stèles, épapillées ou regroupées sur les sommets, allant du Wasserwald au Warthenberg. Aujourd'hui, elles ont quasiment toutes disparu de nos forêts et ont pris place dans les musées ou dans les jardins des particuliers...

Au Breitkopf, on retrouve cependant des rochers portant des traces de débitage, seuls témoins de ces civilisations antiques. Au sommet, je tombe sur un vieux muret en pierres sèches qui me fait penser à celui du Purpurkopf près du Jardin de Merlin. A force de chercher, je trouve une ancienne borne, aux armoiries mystérieuses...

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

Breitkopf 8079

Le site de St Vit. Il ne reste qu'un pan de mur de la chapelle détruite par un incendie en 1865. Durant le Moyen Age, on amenait ici les malades atteints d'un curieux mal : la danse de St Guy... Des miracles ont eu lieux dans cette grotte car de nombreux ex votos en témoignent.

 

 

 

Breitkopf 8083

La maison forestière du Schweizerhof. Pourquoi ce nom ? Après la terrible Guerre de Trente (1618 - 1648), qui a vidé les campagnes alsaciennes de la quasi totalité des habitants, il a fallu repeupler d'urgence ! On a donc fait appel à l'imigration. A l'emplacement où se dresse l'actuelle maison forestière se trouvait une ferme habitée par une famille venue de Suisse.

 

 

 

                      Breitkopf 8100

                        La source des Bavarois.

 

 

 

Breitkopf 8116

 

 

 

 

Breitkopf 8121

Les rochers du Breitkopf.

 

 

 

Breitkopf 8124

 Un escalier du Club Vosgien mène au sommet sans se fatiguer !

 

 

 

Breitkopf 8130

Le Breitkopf (alt 320m).    

 

 

 

     Breitkopf 8133

      Une gravure sur un rocher : les feuilles de houx du club vosgien.

 

 

 

                       Breitkopf 8144

  Un antique muret au sommet du Breitkopf. Peut être protégeait-il un puits ?

 

 

 

Breitkopf 8148

Les flancs de la montagne sont jonchés de rochers portant des traces de débitage.

 

 

 

Breitkopf 8149

 

 

 

 

                          Breitkopf 8153

La borne que j'ai trouvé. Elle porte le n°8 du Secteur de coupe. (S N°8). L'année d'exploitation (pose) est 1769. Quant aux armoiries, ce sont celles du cardinal de Rohan : "Epée et crosse épiscopale en sautoir, cantonnées de quatre macles des Rohan". Ces bornes sont devenues râres, il n'en reste plus que 4 dans le périmètre. On en trouve aussi dans la forêt du Greifenstein.

 

 

 

Breitkopf 8162

La fontaine Mélanie, c'est aussi le prénom de l'épouse du fondateur du Club Vosgien, Richard Stieve.

 

 

 

               Breitkopf 8168

                En médaillon, l'infatigable randonneur.

 

 

 

Breitkopf 8176

L' abri du beau rivage.    

 

 

 

Breitkopf 8206

  Ciel d'hiver.

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:02

Aujourd'hui, je projète de gravir les pentes abruptes de la Grande Côte, dominants la vallée de la Bruche. Il fait gris et humide. Une pluie fine m'accompagne depuis la maison forestière du Sperl, jusqu'à se transformer en grésille au fur et à mesure que je prends de l'altitude. Une pellicule de neige fraiche vient recouvrir la neige plus ancienne tombée il y a 3 semaines.

Au sommet de la Grande Côte se trouve le Jardin des Fées. Des vestiges de mûr en pierres sèches, construit 400 ans avant notre ère, en font le tour. Dans l'enceinte, on peut voir des meules dormantes, seules traces d'une civilisation des sommets. Mais pour cela, il faut d'abord balayer la neige qui les recouvre !

Un chaos rocheux serait, selon certain, des restes d'un ancien cromlech... J'hésite toujours à employer le terme de "menhir"... Ce qui est probable, c'est que le Vorderer Langenberg est un ancien lieu de culte celtique...

 

Carte IGN : 3716 ET

 

                           Les-Geants-du-Nideck 6887

                              La pierre dressée du Sperl (carrefour des 2 chênes).

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6906

La Grande Côte dans la brume (alt 831m).    

 

 

 

                       Les-Geants-du-Nideck 6918

                          La pluie se transforme en grésille...

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6934

      ...Puis en neige !

 

 

 

           Les-Geants-du-Nideck 6954

 

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6955

      Un menhir couché.

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6967

      Cette meule dormante se trouve à l'entrée de l'enceinte du Jardin des Fées.

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6964

      Autre meule dormante, sur la pierre solaire cette fois.

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6977

      Le menhir brisé.

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6982

      Celui-ci a été redressé.

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 6993

Je dresse ma cuisine de campagne à l'abri du vent.    

 

 

 

         Les-Geants-du-Nideck 7004

            Au menu : coq au vin !

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 7007

      La Porte de Pierre (alt 854m).

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 7013

Vue sur le Petit Katzenberg.    

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 7022

      Retour "au vert"...

 

 

 

Les-Geants-du-Nideck 7035

      La pierre dressée du Kappelbronn.

 

 

 

             Les-Geants-du-Nideck 7037

 

 

 

 

                                Les-Geants-du-Nideck 7041

                                 La tête de bois du Kappelbronn...

 

 

                                          Joyeux Noël à tous !   

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 10:16

Au col séparant le Petit et le Grand Wintersberg, se trouve une mystérieuse jeune fille sculptée dans un rocher. La Liese, tel est son nom, est ici probablement depuis la période celte. Le rocher portant la Liese était certainement ce que l'on appelle un "Rutschfelsen", un rocher à glissade, où l'on pratiquait le culte de la fertilité.

Mais qui est donc cette Liese ? Personnage de légendes ?, Héroïne d'histoires d'amour que l'on conte les soirs d'hiver au coin du feu ?

On raconte qu'un berger était amoureux de la belle Liese. Durant l'été, alors qu'il faisait paître son troupeau, il grava le visage de sa bien aimée sur le rocher. Mais on raconte bien d'autres histoires encore...

L'une d'entre elles est à propos d'un jeune et beau celte qui, le soir venu, quittait le camp du Ziegenberg et taillait lui aussi, le visage au regard bleu-azur de celle qu'il aimait dans le roc...

On ne sait malheureusement pas grand chose du camp celtique du Ziegenberg (montagne des chêvres), situé au Sud du Grand Wintersberg. Un mur en pierres sèches en fait le tour. De nombreux rochers portent des énigmatiques gravures rondes, et dans un abri sous-roche, j'ai trouvé une curieuse inscription...

 

 

Carte IGN : 3714 ET 

 

 

Vosges-du-Nord 0001                                   Les éternelles baigneuses des sources de Lichteneck. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0009 

 L'abri du Pottaschkopf.

 

 

 

Vosges-du-Nord 0125

Entre les 2 Wintersberg se trouve le chalet du club vosgien. On y mange de bonnes soupes !

 

 

 

Vosges-du-Nord 0015

                                         Détails du totem devant le chalet. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0019-copie-1

 L'étrange Liese sur le rocher. Elle a une allure très "égyptienne", je trouve, non?

 

 

 

Vosges-du-Nord 0090

La plus haute tour panoramique d'Alsace se trouve au sommet du Grand Wintersberg (alt 581m). Elle fait 25m de haut et possède 116 marches, ça tout le monde le sait. Cette tour a été construite en 1889-90 et a coûté la bagatelle de 2500 marks (eh oui, à l'époque on comptait dans cette monnaie...). 1150 marks ont été pris en charge par le CV de Niederbronn - Reichshoffen. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0122 

La forêt commence à prendre des couleurs automnales. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0109 

 Ici les Vosges ne sont que monts et vaux.

 

 

 

Vosges-du-Nord 0029   Le sentier du camp celtique est jalonné de pierres à bassins, brisées pour la plupart.   

 

 

 

Vosges-du-Nord 0088    

Droit devant, le Ziegenberg. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0041                             De nombreux rochers portent cette marque. Que signifie-t-elle ? 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0087 

Cette brèche dans le mûr de pierres sèche forme l'entrée du camp. 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0049     

Cet abri n'est évidemment pas d'époque celte !     

 

 

 

Vosges-du-Nord 0057

                                  Je lézarde sur les rochers au soleil... 

 

 

Vosges-du-Nord 0073                     ...Tout comme lui ! 

 

 

 

Vosges-du-Nord 0083 

Sous cet abri naturel, protégé par de gros éboulis, se trouve une étrage gravure...     

 

 

 

Vosges-du-Nord 0086

Il est écrit : "HIC HABITAT FELICITAS". Cette locution latine signifie : "Ici réside le bonheur". La gravure est bien protégée des intempéries et l'utilisation du latin pourrait faire penser qu'elle soit de l'époque où les Romains ont pris possession du camp. On retrouve cette citation au dessus de certaines portes à... Pompéi !

Félicité est la déesse de la fertilité et des évènements heureux. 

 

 Vosges-du-Nord 0127

Il est temps de retourner à l'hôtel Muller, à Niederbronn, pour profiter de l'espace détente... 

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 13:41

Lors de ma dernière rando autour de Dabo, j'étais parti à la recherche de stèles gallo-romaines (Rutschfelsen - Croix du Loup - Herrenfels)      . J'avais bien localisé le cimetière où elles devaient se trouver, mais point de stèles à cet endroit. J'appris plus tard qu'elles avaient été déplacées devant l'église de Dabo ! Je restais donc un peu sur ma faim...

La ballade du jour me conduit près de Beimbach où je suis certain de trouver des stèles-maisons. Comme j'ai un peu de temps et comme il fait beau, je pousse jusqu'au Hohwalschplatz. D'habitude je ne rencontre jamais personne en semaine, mais aujourd'hui il y avait foule autour du barbecue ! Je remonte au sommet de rocher du Hohwalsch pour prendre mon repas en solitaire.

Sur les derniers kilomètres de mon parcours, je cherche un rocher qui ne figure pas sur les cartes. Je mets un peu de temps à le localiser car il est masqué par la végétation. Il se trouve entre Neustadtmühle et Enteneck et se nomme "Zahltagfelsen". Evidemment il a sa légende...

 

 

Itinéraire : Enteneck - Cimetière de Beimbach (les 3 Saints) - Eckfelsen - Hohwalschplatz - Croix de Beimbach - Croix du Hengstbourg - Zahltagfelsen (table de Paye) - Enteneck.

 

 

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1720

 Panneaux au Enteneck. Presque toutes mes étapes y sont mentionnées.

 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1738

Le cimetière des 3 Saints.  Il reste une trentaine de stèles-maisons derrière le muret. Elles sont datées entre le 1er et le 3ème siècle. Malheureusement cet endroit a été pillé au 19ème siècle par des archéologues et les plus belles pierres se trouvent maintenant dispersées dans les musées et les jardins de la région ! Autrefois, Les Trois-Saints etait un village des sommets vosgiens et abritait des colons vivant d'agriculture, d'élevage et d'échanges de matériaux de constructions pour les chantiers des villes.  

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1755

Certaines pierres sont évidées à la base, permettant d'y introduire une offrande pour le défunt. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1749

  D'autres stèles sont décorées de symboles, cercles solaires, quartier de lune... 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1861

 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1860

Quelques-unes sont sculptées de dessins ou de fleurs, souvent au nombre de 3. Ces sculptures sont à l'origine du nom de ce lieu. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1798

Escaliers au Eckfelsen (alt 527m). 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1795 

  Point de vue sur le rocher de Dabo depuis le Eckfels. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1801

Sommet du rocher du Hohwalsch offrant une belle vue sur les alentours. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1803

                       3 cupules à l'extrémité du rocher. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1836

                                      Le Hohwalschfels est un rocher d'escalade. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1822

  L'abri du Hohwalschplatz. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1833

Un sac plein de charbon de bois...Mais pour qui prépare-t-elle un tel feu ? 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1824 

Les convives affamés arrivent en chariot. C'est donc pour eux que Christine cuit les brochettes ! (j'appris son prénom lorsque je lui demandais si elle avait une idée où pouvait se trouver la Table de Paye...) 

 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1842

  Pour moi ce sera "lapin-pâtes" avec un Cabernet-Sauvignon. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1865

                                       La croix de Beimbach. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1876

                                      Puis celle du Hengstbourg. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1880

                                                Détail sur la croix. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1908

 La table de Paye. 

 

 

 

 

Autour-de-Walscheid 1926

On peut grimper sur le dos du rocher. C'est ici que se retrouvaient jadis les bûcherons pour toucher leur paie. L'histoire de ce rocher a quelque chose de cocasse à nous raconter...

C'est également ici que s'arrêtaient les ouvriers de la verrerie des Trois-Fontaines quand ils rentraient chez eux le samedi soir après avoir touché leur salaire de la semaine. Ils trouvèrent sous ce rocher (voir photo précédente), un faussaire qui arrangeait leur fiche de paie qu'ils devaient présenter à leur femme. Moyennant un pfennig ou deux, le faussaire modifiait les comptes pour qu'ils puissent garder quelques sous pour pouvoir étancher leur soif... sans pour autant subir les remontrances de leur épouse !

Comme tout secret, celui-ci fut éventé. C'est dire si la Table de Paye était mal vue par les femmes du pays. Dès lors qu'un homme s'arrêtait ici, il était soupçonné de mensonge.

Si vous passez par là, ne vous arrêtez pas, votre réputation risquerait d'en prendre un coup !

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 13:54

Par une belle matinée ensoleillée de fin avril, Hugo et moi enfourchons nos vélos pour faire le tour du circuit archéologique Ouest du Mont St Michel. Appelé "Circuit de la Forêt des Dames", une dénomination dûe au fait que cette forêt appartenait autrefois à l'abbaye de moniales de Saint Jean.

Ce tour fait environ 9 kilomètres que nous effecturons en 2 heures 30'. Nous optons pour prendre le chemin en contre-bas des Roches Plattes, qui n'est pas le tracé officiel mais offre une belle vue sur ce rocher d'escalade. Pour le reste du circuit, nous resterons sur le sentier balisé "anneau rouge". Nous ferons un petit détour par le sentier "Gallo-Romain" en suivant l'anneau jaune, qui est un second circuit partant de la Rothlach et rejoignant le premier circuit au niveau des Stampfloecher. On peut y voir quelques vestiges laissés par nos ancètres qui vivaient ici il y a bien longtemps.

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

St-Michel 8005 (FILEminimizer)    

La chapelle Saint Michel. 

 

 

 

 

St-Michel 8011 (FILEminimizer)    

Le sommet des Roches Plattes offre un beau point de vue sur Saverne et sa région. 

 

 

 

 

St-Michel 8022 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

                        St-Michel 8024 (FILEminimizer) 

                                 En descendant les Felsplatte. 

 

 

       

St-Michel 8027 (FILEminimizer)

Felsplatte. 

 

       

                              St-Michel 8046 (FILEminimizer)

                                     Naissance d'une fougère. 

 

 

 

 

St-Michel 8051 (FILEminimizer)    

Felsplatte. 

 

 

 

 

St-Michel 8064 (FILEminimizer)    

Un rocher-champignon au Rocher des Dames (alt 392m). 

 

 

 

 

St-Michel 8068 (FILEminimizer)    

Rocher des Dames. En face, on aperçoit le Rocher des Faucons. 

 

 

 

 

St-Michel 8078 (FILEminimizer)    

La forêt commence à verdire.   

 

  

St-Michel 8080 (FILEminimizer)

La passerelle à gibier enjambant l'autoroute A4. (Rothlach).

 

 

 

 

St-Michel 8087 (FILEminimizer)    

Cette passerelle n'est utilisée que par les piétons et les vététistes. En 2003, l'accès aux animaux a été bloqué par une grille à cause de la peste porcine. Il est actuellement question de sa réouverture mais les spécialistes s'interrogent sur sa fonctionnalité. 

 

 

 

 

St-Michel 8091 (FILEminimizer)

Une nécropole avec stèles-maison, des pierres tombales gallo-romaines. 

 

 

       

 

St-Michel 8092 (FILEminimizer)

Des vestiges d'un habitat de la même époque, sans doute. 

 

 

       

St-Michel 8120 (FILEminimizer)

Plus loin, des meules brisées dans une carrière. 

 

 

 

 

St-Michel 8131 (FILEminimizer)    

Les habitants venaient chercher l'eau au Stampfbrennel. L'eau y coule encore. 

 

 

 

 

St-Michel 8141 (FILEminimizer)

Cette mystérieuse dalle de grès creusée de bassins s'appelle "Stampfloecher".  

 

 

  

  St-Michel 8150 (FILEminimizer)

  Là aussi, on retrouve des meules brisées et abandonnées.

 

 

 

St-Michel 8154 (FILEminimizer)

Les "Opferstein" (pierre à sacrifices). En réalité une cuve de pierre, elle aussi abandonnée.  

 

  

                    St-Michel 8161 (FILEminimizer)

                    Retour à la chapelle.

 

 

 

 

St-Michel 8004 (FILEminimizer)    

Derrière la chapelle se trouve le Rond des Sorcières (Hexenkreis). 

 

 

 

 

                        St-Michel 7931 (FILEminimizer)    

                         Une tête dans la chapelle. 

 

 

 

 

St-Michel 7950 (FILEminimizer)

....Et une bonne limonade pour se désaltérer ! (chalet du CV).

 

 

 

   

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:16

Le Scheibenberg - ou aussi appelé Scheibenfels se situe au Nord-Ouest du petit village de Rothbach, au pied des Vosges du Nord. Le site de Rothbach semble avoir été habité dès le néolithique, du moins sur les hauteurs. Les vestiges d'une enceinte de pierres sèches confirme cette hypothèse. Par endroit, ce mur dit "païen" atteint une hauteur de 1,50 m. Il forme ainsi une barrière sur la crête du Scheibenberg.

En plus du mur païen, on y trouve des carrières de grès. D'après les marques laissées par les outils d'extraction, ces carrières semblent avoir été exploitées au Moyen Age.

En 1280, Eberhard d'Ettendorf vend le village aux Sires de Lichtenberg. Très certainement, les blocs de grès alimentaient le chantier du château de Lichtenberg.

Mais il y a une autre curiosité au Scheibenberg. J'ai trouvé 3 meules dormantes, taillées dans le roc. La Pax Romana (Paix Romaine) s'étalant sur 4 siècles de notre ère, incita peut être cette civilisation des hauteurs à s'établir sur les flancs de la vallée de Rothbach. Les meules ont  donc probablement 2000 ans... 

 

Carte IGN : 3714 ET

 

 

 

 

 

rocher 6241 (FILEminimizer) 

Le belvédère du Scheibenberg (alt 250m). 

 

 

 

 

rocher 6246 (FILEminimizer)

 

 

 

 

 

rocher 6300 (FILEminimizer) 

    Une première meule dormante au Scheibenberg. 

 

 

 

 

 

rocher 6258 (FILEminimizer) 

      Devant un abri sous-roche, je découvre des gravures en forme de fer à cheval. 

 

 

 

 

 

rocher 6265 (FILEminimizer) 

Les carrières. 

 

 

 

 

 

         rocher 6262 (FILEminimizer)

         Traces laissées par les pointeroles. 

 

 

 

 

 

                    rocher 6270 (FILEminimizer) 

                 Sous cet angle, les carrières ressemblent à une citadelle de Vauban... 

 

 

 

 

 

rocher 6275 (FILEminimizer) 

...Interminables ! 

 

 

 

 

rocher 6293 (FILEminimizer) 

La seconde meule dormante. 

 

 

 

 

                          rocher 6296 (FILEminimizer) 

On voit bien l'écoulement. Les forêts de hêtres fournissaient les faines qui, une fois broyées, donnaient une huile douce. 

 

 

 

 

 

rocher 6299 (FILEminimizer) 

La troisième meule du Scheibenberg. 

 

 

 

 

 

rocher 6315 (FILEminimizer) 

Au fond, les vestiges d'un mur d'enceinte barrent la montagne. 

 

 

 

 

 

 

rocher 6318 (FILEminimizer) 

D'après certaines datations, le mur semble remonter à 1500 avant J-C. C'est l'époque du paganisme, l'adoration de nombreuses divinités naturelles, notamment le culte du soleil.

Le scheibenschlagen ou lancement de disques qui c'est perpétué jusqu'à aujourd'hui, tire certainement ses origines de ces temps obscurs... 

 

 

 

 

 

                  rocher 6321 (FILEminimizer)

    Ces balisages qui me faisaient cruellement défauts, ces derniers temps... 

 

 

 

 

 

rocher 6323 (FILEminimizer) 

  En descendant, vue sur Rothbach.

 

 

 

 

rocher 6230 (FILEminimizer) 

Et comme les beaux jours sont revenus, pourquoi ne pas faire la cuisine à l'extérieur ! 

 

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 06:53

Suite des 2 articles précédents. Je suis toujours encore dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, dans la forêt de St Jean Saverne. J'emprunte le circuit archéologique Est, pour m'intéresser plus particulièrement au Plattenweg, une ancienne voie romaine. C'est un passage antique qui conduit à la Heidenstadt (ou littéralement ville des Païens).  

Cette petite section est particulièrement bien conservée et les profondes rainures laissées par le passage des chariots de marchandises sont impressionnantes. Un peu plus loin, je découvre une carrière de pierre exploitée au moyen-âge, d'où étaient extraits les blocs de grès, utilisés pour la construction du château de Warthenberg-Daubenschlag. Sur mon chemin, je verrai également une borne romaine qui, d'après la légende serait un ancien menhir retaillé...  

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

St-Michel 0108 (FILEminimizer)

Les premières couleurs de l'automne se peignent sur le feuillage.

 

 

 

St-Michel 0114 (FILEminimizer)

Le Plattenweg. Cette section est taillée dans la masse de la roche.  

 

 

 

St-Michel 0111 (FILEminimizer)

Sur un panneau, un relevé des dalles formant le chemin antique.

 

 

 

St-Michel 0116 (FILEminimizer)

Le dallage marqué de profondes rainures laissées par les roues des chariots.

 

 

 

St-Michel 0117 (FILEminimizer)

La pente moyenne est de 23 % mais elle peut atteindre jusqu'à 30 %. 

 

 

 

                  St-Michel 0120 (FILEminimizer)

                   Une borne grâvée d'un curieux signe.

 

 

 

                      St-Michel 0123 (FILEminimizer)

La voie romaine apparait dans les textes à partir de 1126 sous le nom de "Steiga" (la montée). La voie servant en ces temps également de limite forestière.

 

 

 

St-Michel 0125 (FILEminimizer)

Les roues des chariots avaient tous le même écartement standardisé à l'époque romaine, ce qui explique les rainures parfaitement parallèles. On voit nettement les traces de pointeroles sur la paroie du rocher.  

 

 

 

St-Michel 0130 (FILEminimizer)

L'oppidum celtique de la Heidenstadt (derrière ce panneau). Ces vestiges sont datées de la fin de l'époque de la Tène (fin IIème et début du Ier siècle avant notre ère). 2 levées de terre de 400 mètres de long, 6 mètres de haut, à 700 mètres d'intervalle délimitent un espace clos. 

 

                                            

 

 

St-Michel 0136 (FILEminimizer)

Le Kanzelfels.    

 

 

 

 

St-Michel 0143 (FILEminimizer)

A proximité du rocher, cette borne romaine avec différentes inscriptions, PVB notamment, délimitant un domaine privé d'un domaine public. 

 

 

 

St-Michel 0148 (FILEminimizer)

Je continue ma ballade sur le circuit archéologique jusqu'à la carrière du Frohnberg, exploitée au XIIème siècle. Elle est située à 1 km au Sud du château de Warthenberg-Daubenschlag, construit sur les hauteurs d'Ernolsheim les Saverne. Cet emplacement a été choisi du fait de la présence de grès fin, alors que le socle rocheux sur lequel a été batit le château est constitué de poudingue (conglomérat) impropre à la taille car il contient de nombreux galets.  

 

 

 

St-Michel 0150 (FILEminimizer)

Le front de taille. Des marques d'outils (des coins en fer) sont encore visibles. La carrière a été abandonnée dès l'achèvement de la construction du Warthenberg.

 

 

 

St-Michel 0159 (FILEminimizer)

Juste à côté de la carrière, un rocher plat à bassins appelé "Opferteller". 

 

 

 

St-Michel 0161 (FILEminimizer)

 

                      A bientôt ! et merci de votre visite... 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 15:19

Dans la forêt au Nord de Lemberg, petite commune située près de Bitche, se trouve un rocher décoré d'un bas-relief. Il manque cependant la partie supérieure de cette sculpture qui est d'ailleurs très érodée. Ce bas-relief représente une scène de chasse dont le personnage principal est Diane avec son arc, biensûr, déesse de la chasse. Elle est accompagnée d'un dieu qui pourrait être Sylvain, dieu de la forêt et de divers animaux dont des chiens, 2 cerfs s'affrontant. Certains y voient également un sanglier. Cette gravure daterait du IIIème siècle de notre ère, d'après les historiens.

 

 

Carte IGN  : 3713 ET

 

 

 

Les-3-Figures 0043

 Des souffleurs de verre à Lemberg.   

 

 

 

 

 

Les-3-Figures 0006

C'est au millieu des arbres que se cachent les fameuses gravures (alt 360m).   

Cet endroit dans la forêt ce nomme source St Hubert, nom donné que très récemment.

 

 

 

Les-3-Figures 0007

  Vue d'ensemble.   

 

 

 

 

 

 Les-3-Figures 0009        Les-3-Figures 0013    

  Quelques détails de la gravure.   

 

 

 

 

Les-3-Figures 0016

Au bas de la gravure, on trouve donc également cette source coulant dans un bassin où les habitants de Lemberg y lavaient leur linge.. On pourrait lui attribuer des vertues curatives car un des personnage s'y baigne les pieds.  

 

 

 

 

          DSCN0749                       Les-3-Figures 0012                      

 

 

 

 

 

 

Les-3-Figures 0025      Les-3-Figures 0008

  Combat de 2 cerfs.    

 

 

 

       Les-3-Figures 0026            Les-3-Figures 0029 

  Sur le chemin vers les 3 figures.     

 

 

 

 

Les-3-Figures 0031

La seconde gravure s'appelle "Rocher des 3 Figures" (alt 320m), distante d'une demie-heure de marche de la précédente. Dans une pente se dresse un rocher d'environ 1,50 mètres de haut sur lequel on trouve également un bas-relief, d'origine celtique ou gallo-romaine. Ce qui est sûre, c'est que ce rocher a été gravé avant notre ère car on retrouve des croix gravées un peu partout sur le rocher, afin de christianiser les lieux. Cette gravure représente un homme et une femme. Selon certaines sources, il s'agirait d'un couple de paysans et chaque personnage est installé dans une sorte de niche..    

 

 

 

 

Les-3-Figures 0035

Pour le 3ème personnage, il me semble que les formes s'apparentent à un femme, mais la gravure paraît inachevée par rapport aux 2 autres..  

Les interpretations sont assez diverses, rendues difficiles car le rocher est exposé aux intempéries et aux risques de dégradations.

 

 

 

Les-3-Figures 0063 

Nous nous rendons maintenant à l'Est de Lemberg, car j'ai repéré sur la carte 3 grottes que nous nous empressons de visiter.   

 

 

 

Les-3-Figures 0048

  La première se nomme Hasslingerfelsen.   

 

 

 

Les-3-Figures 0057

  La deuxième grotte n'est qu'un abri sous roche, qui se nomme Schorfelsen.  

 

 

 

 

Les-3-Figures 0060         Les-3-Figures 0061

  Quelques gravures dans cet abri.   

 

 

 

 

 

Les-3-Figures 0067

  La troisième s'appelle Krippenfelsen (alt 380m).   

 

 

 

 

 

Les-3-Figures 0070

  Intérieur de la grotte.   

 

 

 

 

 

Les-3-Figures 0076

     ... et nous n'étions qu'à 2 ce jour là !   

 

 

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Gallo romain
commenter cet article

Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher