Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 16:22

Que faire par un dimanche caniculaire ? Rester à l'ombre et faire un plouf dans l'eau fraiche de temps en temps... Ok, on y va ! Où ça ? Ben, au lac de Hanau ! Encore très peu de monde à midi. Au fil des heures, la plage s'anime et les alligators verts inoffensifs se jettent à l'eau. Les heures s'égrènent. 17 heures, il est temps de se dégourdir les mollets autour du lac.

La faune et la flore sont celle d'une tourbière encore à peu près intacte car farouchement protégée. Dans ce milieu, les sols sont très pauvres en nutriments et les plantes s'adaptent en "chassant" des insectes quelles attirent avec leurs couleurs chatoyantes. Les pauvres victimes restent collées aux gouttelettes visqueuses et gluantes, puis, elles sont lentements digérées...

A Baerenthal se trouve la ruine du Ramstein. Ce château a sans doute été érigé vers le milieu du 13ème siècle, sur un éperon rocheux très étroit. Sa mission était de surveiller la vieille voie de Bouxwiller à Pirmasens par la vallée du Moderbach. La carrière du château fut assez brève : tout allait bien jusqu'au moment où il y eut plusieurs copropiétaires. L'un d'eux était une brebis galeuse qui s'amusait à truander les riches bourgeois qui, bien sûr, s'en plaignaient. La réaction de la ville de Strasbourg ne se fit pas attendre et en 1335, elle y envoya son armée aidé de ses alliés bernois en plus de 5 grosses machines de siège. La place forte tombe rapidement et sera entièrement rasée. Aujourd'hui, il ne reste qu'un pan de mur et quelques salles et passages troglodytiques...

 

Carte IGN : 3713 ET pour le lac et 3714 ET pour le Ramstein.

 

La surface calme et huileuse de l'étang de Hanau.

La surface calme et huileuse de l'étang de Hanau.

 

 

 

On s'y baigne !

On s'y baigne !

 

 

 

Tous à l'eau !

Tous à l'eau !

 

 

 

Orthetrum réticulé bleuissant.

Orthetrum réticulé bleuissant.

 

 

 

Un sentier découverte est aménagé dans la forêt de la tourbière.

Un sentier découverte est aménagé dans la forêt de la tourbière.

 

 

 

La Drosera, aussi appelée Rossolis, est carnivore. Une seule de ces plante peut tuer jusqu'à 2000 insectes par an.

La Drosera, aussi appelée Rossolis, est carnivore. Une seule de ces plante peut tuer jusqu'à 2000 insectes par an.

 

 

 

Le lac de Hanau et la ruine du Ramstein

 

 

 

La grenouille vit en forêt et ne vient dans l'étang que pour se reproduire.

La grenouille vit en forêt et ne vient dans l'étang que pour se reproduire.

 

 

 

Le donjon du château de Waldeck.

Le donjon du château de Waldeck.

 

 

 

On reconnait les armoiries des Hanau-Lichtenberg sur cette borne.

On reconnait les armoiries des Hanau-Lichtenberg sur cette borne.

 

 

 

En montant vers le Ramstein, on tombe sur deux souterrains fermés par des grilles. Ils ont été creusés en 1936 et servaient de dépôts de ravitaillement pour la ligne Maginot.

En montant vers le Ramstein, on tombe sur deux souterrains fermés par des grilles. Ils ont été creusés en 1936 et servaient de dépôts de ravitaillement pour la ligne Maginot.

 

 

 

Durant l'hiver 1944-45, les habitants des environs s'y réfugiaient. Aujourd'hui, ils abritent une colonie de chauve-souris.

Durant l'hiver 1944-45, les habitants des environs s'y réfugiaient. Aujourd'hui, ils abritent une colonie de chauve-souris.

 

 

 

Le gardien de la ruine est un majestueux rocher-champignon !

Le gardien de la ruine est un majestueux rocher-champignon !

 

 

 

Le lac de Hanau et la ruine du Ramstein

 

 

 

Nuances de grès...

Nuances de grès...

 

 

 

Au moyen-âge, les escaliers étaient protégés par une structure en bois.

Au moyen-âge, les escaliers étaient protégés par une structure en bois.

 

 

 

Le château étant morcelé en plusieurs propriétés, il fallait aussi multiplier les entrées...

Le château étant morcelé en plusieurs propriétés, il fallait aussi multiplier les entrées...

 

 

 

Comme beaucoup de châteaux dans les Vosges du Nord, le Ramstein est du type semi troglodytique.

Comme beaucoup de châteaux dans les Vosges du Nord, le Ramstein est du type semi troglodytique.

 

 

 

Lumière du soir sur le Ramstein.

Lumière du soir sur le Ramstein.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 14:39

On les nomme les châteaux d'Ottrott. Ils sont établis sur un éperon rocheux appelé Elsberg. Pendant longtemps ils sont qualifiés de Vorder et Hinter Lutzelbourg. Ces ruines sont d'habitude interdites au public car jugées trop dangereuses. Aujourd'hui, le propriétaire organise une journée de défrichage et de nettoyage des abords, mais interdiction d'utiliser la moindre machine thermique car la LPO avait repéré un faucon pèlerin ayant élu domicile dans la plus haute tour d'un des châteaux... Il s'agissait donc de ne pas le déranger ! Le chef de chantier m'autorise à prendre quelques photos des vieilles forteresses. J'essaie de ne pas trop trainer car mon programme prévoit la visite d'autres sentinelles médiévales autour du mont Sainte Odile.

Je fais un détour par le Koepfel avant de reprendre en direction du sommet du Hohenburgerberg pour enfin pouvoir poser mon sac à dos : il est déjà l'heure du casse croute ! Je rejoins ensuite le Kagenfels en coupant par les faibles vestiges du Waldsberg. Là aussi, une journée de consolidation et de reconstruction est organisée. Chaque année, une entreprise spécialiasée dans la fabrication de produits pharmaceutiques bien connue, "prête" quelques bras à des associations de sauvegarde du patrimoine . Le Kag' (pour les intimes), se relève lentement après avoir sommeillé durant des siècles sous un amas de terre et de pierres...

 

Carte IGN : 3716 ET

Itinéraire : Klingenthal - châteaux d'Ottrott - Koepfel - Hexenplatz - Waldsberg - Kagenfels - Klingenthal.

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Rathsamhausen se dote d'un donjon défensif lorsque les propriétaires du Lutzelbourg ont changé de camp. Les deux seigneurs sont maintenant ennemis et leur châteaux ne sont séparés que d'un cinquantaine de mètres ! La distance d'un tir d'arbalète... Il devait règner une sacrée ambiance sur les chantiers !  

 

 

La nature a repris ses droits et envahit toute la basse cour.

La nature a repris ses droits et envahit toute la basse cour.

 

 

 

Mais les machines bruyantes restent dans les véhicules...

Mais les machines bruyantes restent dans les véhicules...

 

 

 

Les merlons hérissent encore le chemin de ronde du Lutzelbourg.

Les merlons hérissent encore le chemin de ronde du Lutzelbourg.

 

 

 

Les faibles vestiges du Koepfel.

Les faibles vestiges du Koepfel.

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Il ne reste pas grand chose du Koepfel, à part quelques rangées de pierres grossièrement taillées et posées sans mortier. C'était peut être l'un de ces châteaux primitifs tels qu'ils furent conçus vers le Xème siècle, un soubassement massif surmonté d'une structure de bois.

 

 

Un rocher banal mais éclairé par une belle lumière...

Un rocher banal mais éclairé par une belle lumière...

 

 

 

L'abri de l'Elsberg.

L'abri de l'Elsberg.

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Le jardin des fées et ses pierres à bassins.

Le jardin des fées et ses pierres à bassins.

 

 

 

Certaines pierres sont brisées...

Certaines pierres sont brisées...

 

 

 

Coin repas avec vue sur les carrières de Saint Nabor.

Coin repas avec vue sur les carrières de Saint Nabor.

 

 

 

Le mystérieux mur païen...

Le mystérieux mur païen...

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Waldsberg (appelé aussi faussement Hagelschloss dans certains livres d'Histoire), mériterait aussi d'être sauvé. Pendant combien d'années encore, cet impressionnant arc de décharge pourra-t-il défier le temps ? Ce château abritait dans ses murs l'un des plus célèbres chevalier-brigands d'Alsace : Walther Erb. Excédée par les agissements de Walther et ses complices, la ville de Strasbourg rassembla son armée et sa célèbre artillerie pour y mettre un siège en règle. Le 8éme jour, ils lancérent l'assaut et la place fut prise et démantelée. Mais Walther Erb parvint à s'enfuir juste à temps...

 

 

Champignon de(s) bois...

Champignon de(s) bois...

 

 

 

Au chantier du Kag'.

Au chantier du Kag'.

 

 

 

Tout est manuel !

Tout est manuel !

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Kagenfels avait été construit tout à fait illégalement vers l'an 1262 lors du Grand Interrègne (1250 - 1273) par l'évèque de Strasbourg qui cherchait à s'emparer des domaines impériaux. Guillaume de Géroldseck charge son ministériel Von Kagen de construire le château (d'où le nom de Kagenfels) sur les terres d'Obernai. La place change plusieurs fois de main au cours des siècles. En 1406, des valets faisant chauffer de l'eau, mettent le feu aux bâtiments. Il deviendra par la suite un repaire de brigands avant d'être lui aussi, assiégé. En 1563 la ville d'Obernai le rachète pour la somme de 4500 florins. Ceci est attesté par un document qui le qualifie également de "Burgstall", c'est à dire très délabré !

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Dans le fossé, un corbeau orné d'une tête effrayante a été retrouvé. Il est à nouveau à sa place d'origine.

Dans le fossé, un corbeau orné d'une tête effrayante a été retrouvé. Il est à nouveau à sa place d'origine.

 

 

 

J'ai eu droit à une visite guidée.

J'ai eu droit à une visite guidée.

 

 

 

Dure, la vie de château !

Dure, la vie de château !

Partager cet article
Repost0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 18:17

Le grand vol des hannetons a laissé des traces sur les feuillus des forêts au Nord de l'Alsace. Des millions d'individus ont dévoré les savoureuses feuilles des chênes, hêtres et chataigniers. Seuls les résineux semblent épargnés. Pourtant, le vrai fléau est invisible : ce sont les larves qui consomment et affaiblissent le système racinaire des jeunes arbres. Cette année, le hanneton forestier était au terme de son cycle de 4 années sous terre. Le dernier grand vol, en 2011, était déjà important. L'ONF chiffre déjà ses pertes à quelques 50000 mètres cubes de bois dans les 5 ans à venir...

Je vais passer la journée dans la forêt domaniale d'Ingwiller où le château d'une puissante famille alsacienne est érigé. Une légende raconte qu'une homme très riche était à la recherche d'un emplacement pour y construire son château fort. Un berger lui montra une belle montagne hérissée d'un grand rocher de grès illuminé par le soleil. Il lui apprit aussi qu'il y coulait une source abondante et fraiche. Le puissant seigneur n'hésita pas et fit battir une forteresse au sommet du mont de la lumière, le Lichtenberg...

 

Carte IGN : 3714 ET

Itinéraire : Pulverbruecke - Affenfels - Lichtenberg - Tierkirchlein - Scheibenberg - Pulverbruecke.

 

L'envol des hannetons

Affenfels ou rocher du Singe... En réalité, ce rocher n'a aucun rapport avec notre cousin. D'après la légende, le seigneur de Lichtenberg, dans sa course folle pour échapper à ses ennemis, ayant vu le rocher trop tard, se serait écrié : "Ach, de fels !", exclamation transformée en "Affenfels". Pour une autre légende, ce serait le rocher des Salutations : "Avefelse", car à cet endroit, la fille du château saluait le retour des chevaliers. Le nom aurait été malheureusement changé par la tradition orale !

 

 

Plusieurs gravures figurent sur la table. Il y a même un fer à cheval !

Plusieurs gravures figurent sur la table. Il y a même un fer à cheval !

 

 

 

Maikafer comme on dit chez nous.. hanneton forestier, quoi !

Maikafer comme on dit chez nous.. hanneton forestier, quoi !

 

 

 

Biquette de Picardie...

Biquette de Picardie...

 

 

 

L'envol des hannetons

 

 

 

L'envol des hannetons

Un curieux épisode se déroule en 1352 au château, Hanemann de Lichtenberg vient de répudier son épouse, Jeanne de Leiningen. Il se met en ménage avec une jolie villageoise du nom de Lise de Steinbach. Le fils de Hanemann ne l'entend pas de cette oreille et somme le père de renvoyer la concubine et comme il ne reçoit pas satisfaction, il lève une armée et met le siège au château. Lise sera précipitée dans le vide du haut du bourg et le père indigne enfermé dans les géoles sombres...

 

 

Les souterrains de la forteresse.

Les souterrains de la forteresse.

 

 

 

L'envol des hannetons

Deux tours jumelles cylindriques, jointes par un mur bouclier, ont été incorporées au massif gréseux. Sous ces tours se trouvent plusieurs pièces gothiques. Dans l'une d'elles, les départs de voûtes portent de curieuses têtes sculptées. La légende raconte que 2 frères vivaient au château et que l'un prit le femme de l'autre. Pour se venger, le mari trompé enferma le coupable dans cette pièce et le mit au pain sec, sans eau ! Le malheureux réussit à survivre en mouillant son pain au rocher d'où suinte l'eau. Le prisonnier maigrit beaucoup. C'est sous les traits de ce premier masque qu'il apparait. Quand le géôlier décida d'en finir, le prisonnier avait encore maigri. Lui aussi fut précipité dans le vide du haut de la tour...

 

 

Il était possible de monter à cheval le monumental escalier du Lichtenberg.

Il était possible de monter à cheval le monumental escalier du Lichtenberg.

 

 

 

Vue sur le village.

Vue sur le village.

 

 

 

Mélange d'art roman et de style Renaissance, le Lichtenberg est sans doute l'un des derniers château fort construit en Alsace.

Mélange d'art roman et de style Renaissance, le Lichtenberg est sans doute l'un des derniers château fort construit en Alsace.

 

 

 

L'envol des hannetons

Lors de la guerre de Hollande, le château est occupé par les impériaux. En 1678, les Français viennent l'assiéger et s'en emparent. Par la suite, ils feront effectuer d'importants travaux selon les principes de Vauban. Lichtenberg sera l'une des forteresses chargées de barrer les vallées des Vosges du Nord. En 1870, la place est bombardée durant 3 jours. Le feu ayant pris dans les batiments, la garnison est obligée de capituler.

 

 

Le lavoir Maisch Brune.

Le lavoir Maisch Brune.

 

 

 

L'envol des hannetons

 

 

 

2 jeunes rougequeues.

2 jeunes rougequeues.

 

 

 

Une créature de bois ?

Une créature de bois ?

 

 

 

La gamelle chauffe...

La gamelle chauffe...

 

 

 

L'envol des hannetons

Cette chapelle ruinée dépendait du prieuré de Selhof dont les propriétés s'étendaient tout autour. Elle fût élevée au XIVème siècle et aura bientôt la vocation de pèlerinage des animaux. Le paysan avait coutume à venir avec ses bêtes - son bien le plus précieux - à la chapelle appelée maintenant Tierkirchlein, afin d'obtenir la bénédiction de son cheptel et lui assurer la santé. En échange, il déposait de petites offrandes pour obtenir la guérison des bêtes.

 

 

Une sculpture très délavée sur un départ de voûte représenterait une tête de bovin..

Une sculpture très délavée sur un départ de voûte représenterait une tête de bovin..

 

 

 

Hanneton forestier.

Hanneton forestier.

 

 

 

L' une des meules dormantes au Scheibenberg.

L' une des meules dormantes au Scheibenberg.

 

 

 

Un très ancien mur en pierres sèches.

Un très ancien mur en pierres sèches.

 

 

 

Sépulture de Emil Lejeune. Une plaque rappelle que le 9 octobre 1901 le garde chasse tomba ici dans l'exercice de ses fonctions.

Sépulture de Emil Lejeune. Une plaque rappelle que le 9 octobre 1901 le garde chasse tomba ici dans l'exercice de ses fonctions.

 

 

 

L'envol des hannetons

 

 

 

Le pont de la Pulverbruecke.

Le pont de la Pulverbruecke.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 08:44

C'est sous un ciel menaçant que se déroule cette randonnée autour du mont sainte Odile. Les gros nuages sombres ne laissent entrevoir le soleil que très rarement au courant de l'après midi.

Le Birkenfels est le premier château visité. Il fait plutôt office de maison forte d'après son architecture. Il aurait été incapable de tenir un siège, tout au plus présentait-il un rempart contre les maraudeurs qui sévissaient dans la région ! Le chatelet devait être bien confortable avec ses belles fenêtres à lancettes qui emplissaient les pièces de lumière. Des fouilles archéologiques ont permis de retrouver de nombreux fragments de faïence provenant de poële à bois.

Le second château sur notre circuit est le Dreistein, ou plutôt les châteaux car il y en a trois sur le même site. Ils protégeaient l'abbaye de Hohenbourg mais quand celle-ci fut détruite par le grand incendie de forêt de 1546, les châteaux furent abandonnés par leurs occupants qui perdaient ainsi leurs fonctions. Par manque d'entretien, les bâtiments tombèrent lentement en ruine et servirent de carrière de pierres.

Les pèlerins que nous sommes avions maintenant grand faim et un repas chaud serait le bienvenue. La "cantine" est bondée mais nous trouvons de la place à l'étage.

Nous retournons vers la Bloss en passant par le kiosque Jadelot qui a reçu une charpente toute neuve l'hiver dernier. Ce kiosque a été édifié par le garde-forestier général Jadelot sous le Second Empire. Ce bon monsieur faisait également des fouilles archéologiques et il a découvert près de 500 pièces romaines non loin du Purpurkopf ! C'est avec quelques pièces de ce fabuleux trésor qu'il s'est payé un kiosque...

 

Carte IGN : 3716 ET

 

Si vous avez oublié vos lunettes, restez assis. Il suffit de cliquer sur les photos pour les agrandir !

L'abri près du Birkenfels.

L'abri près du Birkenfels.

 

 

 

Un large fossé protège le Birkenfels d'éventuels assaillants.

Un large fossé protège le Birkenfels d'éventuels assaillants.

 

 

 

le bas est prévu pour le défense alors que seules les pièces du haut sont habitables.

le bas est prévu pour le défense alors que seules les pièces du haut sont habitables.

 

 

 

Un rocher présentant des marques de débitage.

Un rocher présentant des marques de débitage.

 

 

 

Et celui-là, que fait-il ici tout seul ?

Et celui-là, que fait-il ici tout seul ?

 

 

 

La tour cylindrique encore dressée du Dreistein.

La tour cylindrique encore dressée du Dreistein.

 

 

 

L'intérieur de la tour.

L'intérieur de la tour.

 

 

 

Quelques marques de tâcherons sur les blocs de grès.

Quelques marques de tâcherons sur les blocs de grès.

 

 

 

Le jeune hibou du Birkenfels

 

 

 

Une pierre à bassin près du mur païen.

Une pierre à bassin près du mur païen.

 

 

 

La porte Koeberle

La porte Koeberle

 

 

 

Le jeune hibou du Birkenfels

 

 

 

Les gardiens du mur païen...

Les gardiens du mur païen...

 

 

 

Là, ça se gâte au dessus de la Grossmatt !

Là, ça se gâte au dessus de la Grossmatt !

 

 

 

le repas du pèlerin...

le repas du pèlerin...

 

 

 

Le tronc creux du tilleul est plein d'énergie tellurique.

Le tronc creux du tilleul est plein d'énergie tellurique.

 

 

 

Le jeune hibou du Birkenfels

 

 

 

Vers la Bloss.

Vers la Bloss.

 

 

 

L'abri près du rocher du Panorama.

L'abri près du rocher du Panorama.

 

 

 

Le jeune hibou du Birkenfels

 

 

 

Rocher du canapé.

Rocher du canapé.

 

 

 

Un chercheur d'or...

Un chercheur d'or...

 

 

 

Au kiosque Jadelot.

Au kiosque Jadelot.

 

 

 

Le jeune hibou du Birkenfels

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 06:49

Il ne reste plus grand chose de la vieille sentinelle vosgienne appellée l'oeil d'Alsace, mise à part la belle chapelle Saint Nicolas. Les rochers sur lesquels ont été construit le Haut Barr offrent une vue magnifique sur la plaine. Le regard porte très loin, jusque sur les contreforts de la Forêt Noire.

Pendant le belle saison, le télégraphe Chappe ouvre ses portes au public. Le bras articulé se remet en mouvement à l'aide de fils d'acier. Ce système permettait d'envoyer des messages de Strasbourg à Paris, par beau temps bien entendu. Un "SMS" mettait quelques minutes pour parvenir à son destinataire. Pour joindre une photo, c'était plus compliqué...

Une association de sauvegarde du patrimoine s'emploie à réssusciter la vieille ruine du Géroldseck. Déblayages et reconstructions font l'objet de chantiers tout au long de l'année. Après l'abandon de ses propriétaires pour des demeures plus confortables en ville, la forteresse est tombée aux mains de brigands, ce qui lui a valu sa perte. La population excédée par les pillages et les demandes de rançons fait appel à l'évèque de Strasbourg qui assiège la place et la démantèle.

Un troisième château se dresse à quelques encablures du grand Géroldseck. Il a été bâti près de 150 ans après le précédent et pourtant il porte le même nom à part le préfixe "Neu" qui a été rajouté et que l'on retrouve dans les chartes médiévales. Un nouveau Géroldseck a donc été élevé, mais pour quelles raisons ? Querelles familiales ou tout simplement parce que celle-ci c'était fortement agrandie et que tous les membres ne trouvaient plus à se loger dans l'ancien château ?

Je privilégie plutôt la seconde hypothèse car lorsqu'on observe l'architecture de ce nouveau château, on voit que le donjon ne fait pas face au vieux Géroldseck et se trouve carrément à l'opposé de la place forte. On peut donc supposer que les Géroldseck étaient une famille unie...

 

Carte IGN : 3715 OT

 

Il ne reste plus que des rochers nus reliés par le fameux pont du Diable.

Il ne reste plus que des rochers nus reliés par le fameux pont du Diable.

 

 

 

Ne reste que la chapelle St Nicolas au Haut Barr.

Ne reste que la chapelle St Nicolas au Haut Barr.

 

 

 

Une tête dans la chapelle.

Une tête dans la chapelle.

 

 

 

Une vue magnifique sur la plaine d'Alsace.

Une vue magnifique sur la plaine d'Alsace.

 

 

 

Une autre tête près de la chapelle.

Une autre tête près de la chapelle.

 

 

 

La tour Chappe et son sémaphore, en service de 1798 à 1852.

La tour Chappe et son sémaphore, en service de 1798 à 1852.

 

 

 

Un bel arbre vous accueille à bras ouverts...

Un bel arbre vous accueille à bras ouverts...

 

 

 

Eléments architecturaux au vieux Géroldseck.

Eléments architecturaux au vieux Géroldseck.

 

 

 

Des feuilles de chênes gravés sur un pilier.

Des feuilles de chênes gravés sur un pilier.

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

Le nouveau Géroldseck.

Le nouveau Géroldseck.

 

 

 

Un assommoir protégeait cette porte.

Un assommoir protégeait cette porte.

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

Le donjon du petit Géroldseck, tourné face à l'attaque.

Le donjon du petit Géroldseck, tourné face à l'attaque.

 

 

 

Le Hexentisch.

Le Hexentisch.

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

Naissance d'une fougère.

Naissance d'une fougère.

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

La source du Haut Barr.

La source du Haut Barr.

 

 

 

Renaissance en forêt de Saverne

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 16:36

Je profite d'une belle journée printanière pour aller visiter quelques ruines dans les Vosges du Nord. Le Schoeneck était au programme (voir article précédent), mais aussi d'autres ruines de châteaux forts moins connues et souvent délaissées par les randonneurs. Comme souvent, quand je viens dans le coin d'Obersteinbach, je passe par Jaegerthal. Aujourd'hui, c'est décidé, je m'arrête prendre quelques photos de la vieille forge. Comme il n'y a pas de hasard dans la vie, je rencontre un vieil homme qui me raconte en détail l'histoire de la forge et des De Dietrich.

Rassurez vous, je ne vais pas tout mettre par écrit, ce serait bien trop long. Juste le début de l'histoire pour vous mettre l'eau à la bouche...

Après une bonne heure passée dans les ruines de Jaegerthal, je me rends à Obersteinbach pour emprunter le sentier qui mène au Gabelfels, un rocher remarquable. Il semblerait qu'on y ait fait le ménage dans la sapinière qui l'entoure car lors de ma première visite qui remonte à quelques années maintenant, on voyait à peine le rocher émerger des cimes des conifères. Les ruines du Wittschloessel et du Wineck seront mes prochaines étapes avant de rejoindre le Schoeneck par une ligne de coupe bien raide. Mais avant cela, il était l'heure de dresser la table dans un beau cadre médiéval comme j'aime...

 

Carte IGN :3814 ET

 

 

Le Gabelfels est adossé au Walterstein, un nom certainement inspiré des exploits de Walther d'Aquitaine. Ses célèbres batailles sont chantées depuis le haut moyen âge et ainsi transmises de bouche à oreille. A cette époque, peu de gens savaient lire et écrire...

Le Gabelfels est adossé au Walterstein, un nom certainement inspiré des exploits de Walther d'Aquitaine. Ses célèbres batailles sont chantées depuis le haut moyen âge et ainsi transmises de bouche à oreille. A cette époque, peu de gens savaient lire et écrire...

 

 

 

Gabelfels est certainement aussi un nom qui nous vient du moyen âge. Gabel signifie fourchette et à cette époque, cet ustensile ne possédait que 2 branches.

Gabelfels est certainement aussi un nom qui nous vient du moyen âge. Gabel signifie fourchette et à cette époque, cet ustensile ne possédait que 2 branches.

 

 

 

Dans la fourche du Gabelfels.

Dans la fourche du Gabelfels.

 

 

 

Tiens, une tête d'éléphant !

Tiens, une tête d'éléphant !

 

 

 

Dans la forêt De Dietrich

 

 

 

Les faibles ruines du Wittschloessel dominent le col du Wineckerthal.

Les faibles ruines du Wittschloessel dominent le col du Wineckerthal.

 

 

 

Le rocher fortifié n'était probablement pas habité. Tout au plus servait-il de tour d'observation qui surveillait les passages du col.

Le rocher fortifié n'était probablement pas habité. Tout au plus servait-il de tour d'observation qui surveillait les passages du col.

 

 

 

Il reste les vestiges d'une pièce taillée dans le roc.

Il reste les vestiges d'une pièce taillée dans le roc.

 

 

 

Vieilles pierres mousseuses...

Vieilles pierres mousseuses...

 

 

 

En direction du château de Wineck, j'aperçois le Schoeneck.

En direction du château de Wineck, j'aperçois le Schoeneck.

 

 

 

Le château du Wineck aussi appelé Schmalstein.

Le château du Wineck aussi appelé Schmalstein.

 

 

 

Mais avant la visite, il est l'heure de faire chauffer la gamelle !

Mais avant la visite, il est l'heure de faire chauffer la gamelle !

 

 

 

Le château est maintenant à terre !

Le château est maintenant à terre !

 

 

 

Mal placé sur son éperon, dominé presque par le rocher voisin, le Wineck garde son mystère sur son origine. Sans doute construit vers la fin du XIIIème siècle par une branche des nobles de Windstein, lignée particulièrement prolifique, il est occupé en 1317 par Frédéric de Schmalenstein, marié à une Windstein. En 1463, la moitié du château est vendu à Simon de Zeisigheim, mais les Windstein se gardent le droit d'occuper 2 salles taillées dans le roc. En 1482, le châtelet passe aux mains d'Eckbrecht de Durckeim, déjà installé au château voisin du Schoeneck. Comme ce dernier, le Wineck a trépassé sous la poudre noire de Louis XIV.

Mal placé sur son éperon, dominé presque par le rocher voisin, le Wineck garde son mystère sur son origine. Sans doute construit vers la fin du XIIIème siècle par une branche des nobles de Windstein, lignée particulièrement prolifique, il est occupé en 1317 par Frédéric de Schmalenstein, marié à une Windstein. En 1463, la moitié du château est vendu à Simon de Zeisigheim, mais les Windstein se gardent le droit d'occuper 2 salles taillées dans le roc. En 1482, le châtelet passe aux mains d'Eckbrecht de Durckeim, déjà installé au château voisin du Schoeneck. Comme ce dernier, le Wineck a trépassé sous la poudre noire de Louis XIV.

 

 

 

Une entrée d'une salle troglodyte.

Une entrée d'une salle troglodyte.

 

 

 

Vestiges de la première enceinte.

Vestiges de la première enceinte.

 

 

 

Les ruines de cette forge sont à l'origine de l'empire De Dietrich.

Les ruines de cette forge sont à l'origine de l'empire De Dietrich.

 

 

 

Un certain Demange Didier, né en 1549 en Meurthe et Moselle est venu s'installer en Alsace car il craignait les persécutions du duc de Lorraine. Il demande le droit de bourgeoisie à la ville de Strasbourg. L'Alsace est encore Allemande, les traités de Westphalie ne seront signés qu'en 1648, c'est pourquoi Didier Demange germanise son nom. Demange, prononcé "dimanche" par les Alsaciens, est vite traduit par "Sonntag" et Didier devient "Dietrich". Il sera le fondateur d'une longue lignée de bourgeois banquiers, hommes politiques et industriels. Plus tard, la famille sera anoblie par le roi Louis XV pour devenir De Dietrich.

Un certain Demange Didier, né en 1549 en Meurthe et Moselle est venu s'installer en Alsace car il craignait les persécutions du duc de Lorraine. Il demande le droit de bourgeoisie à la ville de Strasbourg. L'Alsace est encore Allemande, les traités de Westphalie ne seront signés qu'en 1648, c'est pourquoi Didier Demange germanise son nom. Demange, prononcé "dimanche" par les Alsaciens, est vite traduit par "Sonntag" et Didier devient "Dietrich". Il sera le fondateur d'une longue lignée de bourgeois banquiers, hommes politiques et industriels. Plus tard, la famille sera anoblie par le roi Louis XV pour devenir De Dietrich.

 

 

 

Louis XIV n'aimait pas les Alsaciens. C'était réciproque car le bon Roi Soleil avait la fâcheuse tendance à faire sauter leurs châteaux de montagne à coups d'explosifs. La Cour changera d'opinion à l'arrivée de Louis XV, qui avait pris conscience du potentiel de ces rebelles qui baragouinaient des choses incompréhensibles...

Louis XIV n'aimait pas les Alsaciens. C'était réciproque car le bon Roi Soleil avait la fâcheuse tendance à faire sauter leurs châteaux de montagne à coups d'explosifs. La Cour changera d'opinion à l'arrivée de Louis XV, qui avait pris conscience du potentiel de ces rebelles qui baragouinaient des choses incompréhensibles...

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 08:05

Que de changements au Schoeneck depuis ma dernière visite. Que de changements surtout depuis la première fois ou je suis venu sur ce site ! Ce n'était qu'un grand tas de pierres que la montagne digérait doucement. Les racines des végétaux  parachevaient le travail de destruction commencé par les sapeurs du général de Montclar (commandant en chef de l'armée d'Alsace), envoyés par le Roi Soleil et en garnison au château. Il ne fallait rien laisser à l'ennemi. Le Schoeneck fut méthodiquement pillé, les charpentes démontées et vendues, les portes et fenètres aussi, ainsi que toutes les ferronneries. Les militaires arrondissaient leur solde en arrachant aux bâtiments tout ce qui pouvait l'être, puis écoulaient les matériaux aux alentours. Avant de quitter les lieux, ils firent sauter la forteresse à coup d'explosifs.

L'association Cun Ulmer Grün a entrepris un travail de longue haleine. La découverte du puits a permis d'en remonter un véritable trésor. En effet, pour le rendre inutilisable, les soldats y ont jeté les blocs de grès finements sculptés. Des linteaux, des huisseries de portes et fenètres, à peu près tout ce qui leur tombait sous la main. On retrouve une à une les pièces du puzzle. Quelques pièces manquent, évidement, car elles ont été volées. Celles dans le puits ont échappé aux voleurs. "Il n'y a plus qu'à" reconstruire et peu à peu, les membres de l'association y parviennent. Le château se relève enfin après de longs siècles en sommeil...

 

Carte IGN : 3814 ET ou 3713 ET                     Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

 

 

Le château du Schoeneck, Vosges du Nord.

Le château du Schoeneck, Vosges du Nord.

 

 

 

Les pans de murs écroulés ont été remontés à l'identique.

Les pans de murs écroulés ont été remontés à l'identique.

 

 

 

La barbacane a aussi été reconstruite d'après une lithographie d'époque.

La barbacane a aussi été reconstruite d'après une lithographie d'époque.

 

 

 

Une sculpture représentant le chevalier de Durckheim ?

Une sculpture représentant le chevalier de Durckheim ?

 

 

 

Un grand puzzle de 3000 pièces !

Un grand puzzle de 3000 pièces !

 

 

 

La salle troglodyte a été nettoyée révélant les rainures où logeaient les poutres portant le plancher.

La salle troglodyte a été nettoyée révélant les rainures où logeaient les poutres portant le plancher.

 

 

 

La ruine n'a pas encore révélé tous ses secrets !

La ruine n'a pas encore révélé tous ses secrets !

 

 

 

De belles pierres dorment encore sous la terre...

De belles pierres dorment encore sous la terre...

 

 

 

La partie haute du castel.

La partie haute du castel.

 

 

 

Des souvenirs me reviennent à l'esprit..

Des souvenirs me reviennent à l'esprit..

 

 

 

Comme le mur païen du mont Sainte Odile, les blocs de grès du donjon étaient maintenus entre eux par des tenons et mortaises.

Comme le mur païen du mont Sainte Odile, les blocs de grès du donjon étaient maintenus entre eux par des tenons et mortaises.

 

 

 

Des bijoux attendent une seconde chance.

Des bijoux attendent une seconde chance.

 

 

 

Un écusson flambant neuf trouve place sur un linteau de 1599.

Un écusson flambant neuf trouve place sur un linteau de 1599.

 

 

 

Ces belles pierres ont été sauvées des voleurs car elles avaient été jetées au fond du puits.

Ces belles pierres ont été sauvées des voleurs car elles avaient été jetées au fond du puits.

 

 

 

Juste à côté d'une auge se trouve la sculpture d'une verge !

Juste à côté d'une auge se trouve la sculpture d'une verge !

 

 

 

Les murs sont relevés...

Les murs sont relevés...

 

 

 

La belle poivrière assurait la protection de la porte.

La belle poivrière assurait la protection de la porte.

 

 

 

De jolies frises lombardes ornent les enceintes.

De jolies frises lombardes ornent les enceintes.

 

 

 

La partie Nord du Schoeneck.

La partie Nord du Schoeneck.

 

 

 

Et pour les fabophiles, les fèves sont toujours disponibles à l'Epiphanie dans les bonnes pâtisseries de la région...

Et pour les fabophiles, les fèves sont toujours disponibles à l'Epiphanie dans les bonnes pâtisseries de la région...

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 07:07

Au début, les Alsaciens n'y allaient pas, car c'était le château de l'Allemand. Le château, c'est le Haut Koenigsbourg, qui ne reçu ce nom qu'au XVème siècle. Avant cela, il s'appellait Staufenberg, du nom de la montagne sur laquelle il est construit. Sa silhouette en grès rose, allongée sur un éperon rocheux, est connue dans l'Europe entière. Le château ne connut pas de grandes épopés durant son existence médiévale. D'abord au centre de la puissance des Hohenstaufen, puis la propriété de petits seigneurs de la noblesse alsacienne, en partie détruit puis reconstruit et modernisé au XVème siècle, il entame un long déclin aux siècles suivants.

Les Thierstein héritent du château en ruine en 1479 et sont chargés de le reconstruire. Ils y engouffrent une fortune colossale pour en faire une résidence moderne et adaptée à l'artillerie. Le magistrat de la ville de Strasbourg leur verse une aide de 8000 florins.

En 1633, il est à nouveau cité comme étant en mauvais état; les matériaux se dégradent vite à 757m. d'altitude. Les troupes Suédoises assiègent le château, mais malgré son délabrement, ses canons continuent de fonctionner. Le siège dure 52 jours, les murs resistent mais la garnison affamée se rend. Le chef des Suédois, l'Oberwachtmeister Georges-Sébastien Fischer le fait incendier après un pillage sommaire.

En 1871, le Reich Allemand reprend l'Alsace et la Moselle. En 1899, la ville de Sélestat offre le château à Guillaume II. Celui-ci veut alors marquer symboliquement la frontière occidentale de son empire. Il nomme l'architecte Bodo Ebhardt à la tête du vaste chantier de reconstruction qui durera 8 ans, financé par des fonds publics. C'est un chantier pharaonique. Des centaines d'hommes y travaillent 10 heures par jour et 6 jours par semaine mais le Kaiser paye bien et garantit du travail pour plusieurs années. Une aubaine !

La reconstruction coûte la bagatelle de 2,35 millions de Marks, le double du devis initial. Un train circule entre la carrière de l'Oedenbourg et le chantier. 2 grandes grues électriques se chargent de hisser les gros blocs au sommet du donjon. Le 13 mai 1908, le château à la gloire du dernier empereur allemand, est inauguré en grande pompe sous une pluie battante. 500 figurants en costume y participent. Guillaume II n'a jamais passé aucune nuit dans sa nouvelle maison... 

 

 

Chateaux 2730 (FILEminimizer)

La cérémonie d'inauguration du 13 mai 1908 s'ouvrit sur une ode à Guillaume II, dont la conclusion : Eine feste Burg, ein festes Reich - Un château fort, un Empire fort, exprime de façon limpide la dimension politique de l'entreprise.    

 

 

 

Chateaux 3221 (FILEminimizer)

Le donjon carré de 65 mètres de haut domine l'ensemble des murailles avec leurs oriels et les latrines en encorbellement. Bodo n'a pas hésité à rajouter 4 étages supplémentaires au donjon pour plaire à son commanditaire.    

 

 

 

                       Chateaux 2894 (FILEminimizer)

                       Le pont levis abaissé permet l'accès à la porte des Lions.    

 

 

 

Chateaux 2565 (FILEminimizer)

Beaucoup d'éléments architecturaux ont été retrouvés dans le puits lors des fouilles. Il est creusé à 62m de profondeur pour trouver l'eau qui ne tarie jamais.    

 

 

Chateaux 2910 (FILEminimizer) 

Tout ce couloir est entièrement d'origine médiévale. Guillaume n'avait plus qu'à passer un coup de balai et accrocher les lampes...    

 

 

 

                     Chateaux 2584 (FILEminimizer)

Un guerrier enchainé. Allusion aux exploits d'Oswald de Thierstein à la bataille de Nancy (1477) contre les Bourguignons de Charles le Téméraire où le comte s'illustra.   

 

 

 

Chateaux 2603 (FILEminimizer)

Le visage en haut du grand escalier.

 

 

                                   Chateaux 2971 (FILEminimizer) 

                                   La surcharge de décoration n'a plus rien de médiéval.

 

 

 

Chateaux 2991 (FILEminimizer) 

L'anti chambre de l'impératrice. Le coffre blindé est d'époque.    

 

 

 

Chateaux 3027 (FILEminimizer) 

La salle du Kaiser Guillaume de Hohenzollern ne respecte évidement aucun tracé médiéval. Les corbeaux à la mi-hauteur des murs indiquent qu'il y avait un plafond à ce niveau. Mais l'empereur a voulu une salle digne de son rang et de celle du grand Reich dans l'Europe.  Un autre détail qui a fait couler beaucoup d'encre est l'inscription sur la grille de la cheminée : "Ich habe es nicht gewollt" - je ne l'ai pas voulu. Mais quoi donc ?

 

 

 

                          Chateaux 3008 (FILEminimizer) 

                           Les armoiries des comtes de Thierstein.

 

 

 

Chateaux 2620 (FILEminimizer) 

C'est là qu'intervient Leo Schnug, originaire de Strasbourg. Il remplit les murs de fresques à la gloire de chevaliers teutoniques dont la salle des fêtes est recouverte avec faste. Schnug n'avait pas d'état d'âme politique et devient l'ami de l'Allemand qui le décore du Rote Adlerorden pour son travail dans la restauration mégalomaniaque et un peu kitsch, il faut bien le dire...   

 

 

 

Chateaux 2641 (FILEminimizer) 

La fresque montrant le siège de 1462 qui échoua, alors que tonne la grosse pièce Baloise. Après la guerre, Schnug c'est vu reproché son excès de zèle et son oeuvre pangermaniste. Alcoolique, il mourut à l'hôpital psychiatrique de Stéphansfeld à Brumath en 1933.    

 

 

 

                       Chateaux 2622 (FILEminimizer) 

Il faut lever les yeux au plafond pour voir l'aigle impérial avec sa devise "Gott mit Uns", Dieu avec nous...    

 

 

 

Chateaux 2645 (FILEminimizer)

Les meubles sont d'époques très différentes. Le dragon au plafond est une copie de celui de la cathédrale de Metz (le Grauli). Le monstre éxigeait chaque année un tribut, de préférence des enfants désobéissants que les parents lui apportaient. Le motif du plafond vient d'une maison médiévale de Rethel (Ardennes).    

 

 

Chateaux 3056 (FILEminimizer) 

La restauration du château fut très critiquée et les caricaturistes tels Jean-Jacques Waltz, plus connu sous Hansi, s'en donnèrent à coeur joie. Le très francophile Hansi ne pouvant s'attaquer directement à l'empereur se lachait sur le château et les fresques de Schnug qu'il appelait "Schnag", l'escargot, dans ses caricatures.   

 

 

 

               Chateaux 3061 (FILEminimizer)    

Bodo Ebhardt a volontairement laissé en place les graffitis trouvés dans la ruine, pour conservé le peu d'âme de ce qui restait du château...

 

 

 

Chateaux 3078 (FILEminimizer)

La salle des trophées. Le Kaiser était grand amateur de chasse.  Là aussi, des fresques de Léo Schnug dont un Saint Hubert devant la vision du cerf mystique.  

 

 

 

                      Chateaux 3090 (FILEminimizer) 

        La cour intérieure et l'escalier d'honneur, fantaisie du 20ème siècle.    

 

 

 

Chateaux 3096 (FILEminimizer) 

La salle d'Arcs ou salle d'armes renferme une belle collection d'arbalètes, de hallebardes, d'épées maniées à 2 mains, des masses d'armes, arquebuses et autres armures.    

 

 

 

Chateaux 3114 (FILEminimizer) 

 

 

 

 

Chateaux 3122 (FILEminimizer) 

On avait de l'imagination et on savait s'amuser au moyen âge...    

 

 

 

    Chateaux 3129 (FILEminimizer) 

      Le masque de la fosse des Ours. Un nom inventé par le Kaiser.

 

 

 

                         Chateaux 3134 (FILEminimizer) 

                   Le guerrier teutonique lourdement armé, au regard évasif.

 

 

 

Chateaux 3143 (FILEminimizer) 

Une des salle du grand bastion.    

 

 

 

                      Chateaux 3150 (FILEminimizer) 

Le donjon était surnommé "Guck ins Land" au XVIème siècle. Le regard sur le pays.

 

 

 

Chateaux 3171 (FILEminimizer)

La plus grosse pièce date de 1669 et pouvait tirer des boulets de 24 livres à plus d'un kilomètre.    

 

 

 

Chateaux 3174 (FILEminimizer) 

Celles-ci sont du XVIème siècle.    

 

 

 

Chateaux 3178 (FILEminimizer) 

Aujourd'hui, le Haut Koenigsbourg est l'un des monuments le plus visité de France avec plus d'un demi million d'entrées par an.   

 

     Dernier article publié sous cette forme, après, on verra... Alea jacta est !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 16:12

Entre Grendelbruch et la ruine du Girbaden se dresse une petite chapelle. A l'époque des croisades, bien avant l'existence du sanctuaire, il y avait ici une maisonnette qu'une certaine Catherine fit batir lorsqu'elle fut chassée du chateau à la mort de son père. Elle y vécut en solitaire jusqu'à la fin de ses jours.

Le château du Girbaden est le plus vaste d'Alsace. Il s'étend sur 2 hectares. Erigé au XIIème siècle par les puissants comtes d'Eguisheim-Dabo, il est agrandi au fil des siècles pour devenir une résidence somptueuse. Comme tous les bourgs d'Alsace, son existence est tumultueuse. Les Armagnacs tentent de le prendre en 1444 mais sans succès. Il faut dire qu'ils sont venus sans matériel de siège... En 1525, c'est au tour des Rustauds de tenter leur chance. Eux non plus ne parviennent pas à s'en emparer. Il faut attendre la Guerre de Trente ans, lorsque les troupes de Mansfeld chassent la garnison impériale en 1632. L'année suivante, l'évèque fait démanteler la place qui est depuis en ruine.

 

Carte IGN : 3716 ET

 

 

Forteresse 4142 (FILEminimizer)

La chapelle Catherine.    

 

 

 

Forteresse 4168 (FILEminimizer)

Lieu dit "Wolfsgrube". Au moyen âge, on y piègeait les loups.    

 

 

 

                    Forteresse 4170 (FILEminimizer)

  Le sentier menant aux ruines ne présente aucune difficulté particulière.    

 

 

 

Forteresse 4186 (FILEminimizer)

La chapelle Saint Valentin a plutôt l'aspect d'une ferme. Elle a été reconstruite au XIXème siècle et abritait un ermitage en plus du sanctuaire.    

 

 

 

                         Forteresse 4184 (FILEminimizer)

                     Chapelle Saint Valentin. On y soignait les maux de l'esprit...

 

 

 

                Forteresse 4190 (FILEminimizer)

Un nouveau château fut construit vers 1220 englobant la chapelle. Le donjon servit plus tard comme cachot où on laissait volontiers les détenus mourir de faim. Ce donjon s'appelle d'ailleurs le Hungerturm, ou tour de la Faim !

 

 

 

Forteresse 4191 (FILEminimizer)

Quelques marques de tâcheron sur les blocs à bossage.    

 

 

 

            Forteresse 4193 (FILEminimizer)

 

 

 

 

                          Forteresse 4215 (FILEminimizer)

                            La porte Sud-Ouest de l'enceinte du château.

 

 

 

Forteresse 4216 (FILEminimizer)

De nombreux arcs de décharge caractérisent le Girbaden.    

 

 

 

                           Forteresse 4237 (FILEminimizer)

Le donjon carré, aujourd'hui en piteux état, protégeait cette porte, en plus d'une herse qui coulissait dans des rails de part et d'autre.

 

 

 

           Forteresse 4283 (FILEminimizer)

Dans la partie logis subsiste des latrines orientées plein Nord, comme il était de coutume.    

 

 

 

                            Forteresse 4252 (FILEminimizer)

Le Girbaden est aujourd'hui dans un état d'abandon et de délabrement. Chaque année, il perd de nombreux blocs.    

 

 

 

Forteresse 4305 (FILEminimizer)

Le palais roman était éclairé par de remarquables baies à plein cintres, aux chapitaux richement sculptés.   

 

 

 

                   Forteresse 4309 (FILEminimizer)

               Les vandales et les pilleurs n'ont pas réussis à tout emporter...

 

 

 

Forteresse 4336 (FILEminimizer)

 

 

 

 

                        Forteresse 4320 (FILEminimizer)

                         Il reste de belles pièces, à voir absolument !

 

 

 

Forteresse 4248 (FILEminimizer)

 

 

                       Au revoir et à bientôt !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 13:37

Une fois de plus, la brume étouffe la plaine Alsacienne, comme presque chaque jour ces derniers temps. Pour voir le soleil, il faut prendre un peu de hauteur. Pourquoi pas faire un pélerinage au mont Sainte Odile en y faisant brûler un cierge et en disant une petite prière pour ceux qui en ont besoin.

Un peu au dessus de Klingenthal, le brouillard disparaît enfin, laissant percer un magnifique ciel bleu ! Je n'ai pas la patience d'attendre d'être arrivé en haut du mont et commence ma randonnée en partant de la Saegmuhlmattel pour rejoindre les châteaux de Dreistein. De là, je redescends vers la Badstub, une source que je n'ai encore jamais visité. J'emprunte ensuite le sentier Valentine, qui n'est pas très entretenu je dois dire, qui mène dans l'enceinte du mur païen. Au rocher du panorama, je ne verrai que la crête de la Forêt Noire qui émerge d'une mer de nuages...

 

Carte IGN : 3716 ET

 

 

Mont-Ste-Odile 9705 (FILEminimizer)

Un certain Woelfelin est nommé Schultheiss et a pour mission de renforcer le système défensif impérial en Alsace. Le côté Ouest est particulièrement exposé et encore relativement dégarni. Il devient urgent de lever des forteresses pour empêcher le duc de Lorraine de venir guerroyer sur les terres de l'empereur. C'est certainement entre 1220 et 1230 qu'est construit le Dreistein, du moins, le château occidental primitif. Le chantier est interrompu et s'étale sur une période relativement longue (visible par les 2 tailles de pierres employées). En effet, Woelfelin tombe en disgrace car il a détourné des sommes considérables. Il est jeté en prison et ne pourra quitter sa géole qu'en versant 16000 marcs d'argent à l'empereur. Quelques temps plus tard, Woelfelin est retrouvé mort dans son lit. La rumeur dira que c'est sa femme qui l'aurait étranglé, mais aucun procès n'est ouvert à l'encontre de celle-ci ! Sa mort restera un mystère de l'Histoire...   

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9663 - Copie (FILEminimizer)

Le château primitif occidental sera très vite élargi puis divisé en 2 fiefs différents. Peut être suite à l'agrandissement de la famille qui en a la garde ? Un mur bouclier sépare néanmoins les 2 châteaux. Il faut croire que la famille n'était pas en très bon terme...    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9632 (FILEminimizer)

L'intérieur du donjon du château primitif, visible grâce à l'ouverture pratiquée par les chasseurs de trésors du 19ème siècle.    

 

 

 

                 Mont-Ste-Odile 9650 (FILEminimizer)

Le château oriental voit le jour au début du 14ème siècle. Celui-ci affirme clairement sa rivalité puisqu'un imposant fossé le sépare des châteaux occidentaux ainsi qu'un épais mur bouclier !    

 

 

 

             Mont-Ste-Odile 9648 (FILEminimizer)

             Diverses marques de tâcherons recouvrent les vieilles pierres. 

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9671 (FILEminimizer)

L'entrée et une fenètre gothique du nouveau château.    

 

 

 

                          Mont-Ste-Odile 9680 (FILEminimizer)

Souvent des visiteurs des ruines ont cru apercevoir l'ombre d'un beau damoiseau qui soudainement disparaît aussitôt. D'autres passants ont rencontrés ce fantôme du côté du "Faulen Loch", une décharge ancienne située en contre-bas des ruines. Les descriptions sont toujours les mêmes : Des cheveux blonds et bouclés retombant sur de larges épaules, des vêtements de velours. Parfois, il surgit devant celles qui ramassent des champignons ou cueillent des baies. Son regard se fait alors implorant et d'un geste il invite à le suivre mais.. il disparaît rapidement derrière une muraille...

 

 

Mont-Ste-Odile 9675 (FILEminimizer)

Il reste une belle colonne au centre de la double baie.    

 

 

 

                        Mont-Ste-Odile 9700 (FILEminimizer)

                        Ripailles au château.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9584 (FILEminimizer)

Les constructeurs de chateaux forts ont largement puisé dans le mur païen pour en extraire des blocs qui entreront dans la maçonnerie médiévale.    

 

 

Mont-Ste-Odile 9733 (FILEminimizer)

La source de la Badstub coule abondamment depuis des siècles.   

 

 

 

                            Mont-Ste-Odile 9742 (FILEminimizer)

Une borne près du rocher du panorama. Je ne sais pas à qui appartiennent les armoiries...

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9753 (FILEminimizer)

Ce rocher devait initialement servir de carrière pour le mur païen. Les blocs n'ont jamais été débités.   

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9775 (FILEminimizer)

Le rocher du canapé.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9507 (FILEminimizer)

Ceux d'en dessous ne se doutent même pas qu'il y a du soleil ici !    

 

 

Mont-Ste-Odile 9504 (FILEminimizer)

Monastère du mont Sainte Odile.    

 

 

 

                   Mont-Ste-Odile 9511 (FILEminimizer)

Un étroit passage contournait autrefois la chapelle des Anges, suspendue au dessus du vide. On dit que la jeune fille qui avait le courage d'en faire 9 fois le tour était sûre de trouver un mari dans l'année ! Les catherinettes d'aujourd'hui doivent trouver autre choses car il y a une grille. Trop d'accidents...    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9525 (FILEminimizer)

Chapelle des Anges.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9531 (FILEminimizer)

Chapelle des Larmes. Elle est construite sur l'ancien cimetière du monastère. On voit encore des tombes vides creusées dans le rocher.   

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9548 (FILEminimizer)

Une des 4 têtes grimaçantes ornant le chapiteau du pilier central de la chapelle de la Croix.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9849 (FILEminimizer)

A la base du même pilier, des mains symbolisent les forces mystérieuses qui viennent du sol et qui tiennent le batiment debout !    

 

 

 

                        Mont-Ste-Odile 9816 (FILEminimizer)

                        Une pensée pour celles et ceux qu'on aime.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 9500 (FILEminimizer)

 

 

                  Merci de votre visite, à bientôt !

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 03:21

Entre Barr et Andlau, le Silberberg lance une avancée vers la plaine d'Alsace. La pointe orientale est occupée par un château fort dont la silhouette surprend le promeneur. La forteresse ressemble à un vaisseau voguant sur les cimes des arbres...

Pour cette petite randonnée automnale, je pars du col de l'Hungerplatz. Contrairement à ce qu'on pourrait traduire, il ne s'agit pas de la place de la faim ou famine mais de la place des Huns ! Le site, si on en croit la légende, rappellerait l'invasion des Huns. Les hordes d'Attila ont en effet déferlé sur l'Alsace en  l'an 453. A ce même endroit, il y aurait eu un camp dominant la plaine du Rhin, leur assurant un site facile à défendre.

Le Haut Andlau est construit en granit provenant d'un affleurement du Silberberg, le mont d'argent, qui tire son nom de ce roc qui scintille au soleil. Cette forteresse était imprenable. La technique du chemin de défilement semble atteindre ici le sommet de son art. Un parcours du combattant, truffé de pièges attendait l'ennemi. Le confort de ce château n'est pas en reste : outre les vestiges de 3 cheminées, cette batisse était chauffée par des Kachelofe, des poëles en faïence. D'élégantes fenètres gothiques aux remplages de grès y laissaient pénétrer beaucoup de lumières.

Après avoir fait chauffer ma marmite au rocher Sainte Richarde, je me dirige vers le Crax sous le regard d'étranges masques de bois. Ce sommet portait également un château médiéval, édifié par le bailli Cunon de Bergheim vers 1270. L'évèque de Strasbourg s'en empare "au temps de carême de l'année 1293", comme il est écrit dans un texte ancien. L'évèque ordonne de raser le Crax de fond en comble, d'en arracher jusqu'à la dernière pierre. De nos jours, on ne peut plus que deviner le tracé du fossé qui ceinturait la couronne de la montagne...

 

Itinéraire : Hungerplatz - Ht Andlau - rocher Sainte Richarde - col de Crax - sommet - carrefour des 3 chênes - chapelle Sainte Anne - Hungerplatz.

 

Carte IGN : 3717 ET

 

 

Chateaux 3253

La sentinelle médiévale veille sur la plaine. 

 

 

   Chateaux 3270

    Les oies du Hungerplatz.

 

 

 

Chateaux 3278 

Au loin, on aperçoit le donjon du Landsberg. 

 

 

 

   Chateaux 3290 

 

 

 

 

                             Chateaux 3288 

Des travaux de restaurations sont menés par l'association "les Amis du château d'Andlau", fondée en 2000 par Guillaume d'Andlau. 

 

 

 

Chateaux 3304

Le château était habité jusqu'à la Révolution avant qu'il ne soit vendu comme biens nationaux. 

 

 

 

Chateaux 3301 

Un propriétaire peu scrupuleux a sorti les plus belles pierres pour les revendre... 

 

 

 

         Chateaux 3308 

        Sur un corbeau, le blason de la famille d'Andlau. 

 

 

 

Chateaux 3340

 

 

 

 

  Chateaux 3345 

  2 clés croisées sur une borne. 

 

 

 

Chateaux 3356 

Le rocher Sainte Richarde forme un promontoire de granite et offre un belle vue sur Andlau et sa vallée. C'est au Silberberg qu'ont été découverts les vestiges d'un autre château que divers chercheurs ont identifié comme étant le Landeshavit, qui aurait été construit par le bailli impérial de Haguenau, Woelfelin, vers 1220. 

 

 

 

Chateaux 3361 

  Une autre belle ruine : le Spesbourg. 

 

 

 

Chateaux 3367 

Au menu : Coq au vin et tarte aux quetsches... 

 

 

 

Chateaux 3374 

Un lézard s'invite à ma table ! 

 

 

 

                           Chateaux 3388 

                              Attention, on vous observe ! 

 

 

 

Chateaux 3381

Sous un chataignier. 

 

 

 

                                 Chateaux 3396 

 

 

 

 

Chateaux 3409 

Le sommet du Crax où se trouvait le château du même nom. 

 

 

 

Chateaux 3414 

  Carrefour des 3 chênes. 

 

 

 

Chateaux 3420 

  Il ne reste plus qu'un pan de mur de la chapelle Sainte Anne. 

 

 

 

Chateaux 3432 

      Bon, ben, je vous dit à bientôt ! 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 06:23

Il y a déjà longtemps, un bûcheron des environs d'Ernolsheim-lès-Saverne, mit à jour les premières pierres d'un très vieux château. Des archéologues se sont penchés sur la question et ont dégagé les ruines d'une forteresse médiévale. Les habitants du coin l'appellaient château du Daubenschlag, nom du rocher sur lequel il a été construit. C'est en s'aidant de ducuments anciens parlant d'une fortification sur les hauteurs d'Ernolsheim qu'ils peuvent enfin donner un nom au château : le Warthenberg.

Ce serait donc Hugues de Dabo, comte de Metz et avoué de l'abbaye de Neuwiller qui aurait fait ériger le castel vers 1158. Mais d'après les historiens, il est vite abandonné, peut être même avant d'être achevé. Il n'est pourtant pas perdu pour tout le monde car les habitants de Dossenheim s'en servent comme carrière de pierres.

Pas très loin des vestiges médiévaux il y a une belle grotte, la Brandstub. Elle est accompagnée d'une légende macabre. On raconte qu'on y brûlait les corps des victimes sacrifiées aux Opferteller. Une faille verticale naturelle servant de conduit pour évacuer les fumées... Ce n'est certainement pas cette sombre histoire qui va empêcher les randonneurs de s'y arrêter pour déjeuner. D'après les équipements trouvés sur place, l'endroit est même très fréquenté...

 

Carte IGN : 3715 OT

 

 

 

St-Michel 5414

Point de départ de la rando : la croix de Langenthal.

 

 

 

St-Michel 5262

Isa se documente sur l'histoire des Opferteller, les pierres à bassins.

 

 

 

St-Michel 5296

La grotte de la Brandstub.

 

 

 

St-Michel 5307

L'espace est bien aménagé, tout confort !

 

 

 

               St-Michel 5287

              La grotte fait partie d'une petite barre de grès.

 

 

 

       St-Michel 5293

 

 

 

 

                           St-Michel 5327

 

 

 

 

St-Michel 5336

Quelques blocs énormes trainent dans le fossé inachevé.

 

 

 

St-Michel 5339

Le donjon du Warthenberg, les murs faisaient tout de même 3m d'épaisseur !

 

 

 

  St-Michel 5341

  Un plan de l'ensemble.

 

 

 

St-Michel 5345

De vieilles pierres taillées au 12ème siècle.

 

 

 

St-Michel 5349

 

 

 

 

St-Michel 5359

Vue sur Steinbourg.

 

 

 

St-Michel 5372

Le petit abri au bout du Daubenschlagfelsen.

 

 

 

St-Michel 5383

Jus d'orange de fille !

 

 

 

St-Michel 5385

La forêt en fin d'après midi.

 

 

 

                      St-Michel 5393

 

 

 

 

St-Michel 5396

Ce rocher a sans doute servi de borne-frontière, portant les initiales de différents propriétaires ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 14:31

C'est une randonnée très agréable d'une quinzaine de kilomètres dans la forêt de Saverne démarrant au Clos de la Garenne. Au départ du sentier se dresse un beau Bildstoeckel daté de 1758. Des panneaux explicatifs sur les différentes essences forestières jalonnent le sentier qui s'élève rapidement vers le Haut Barr. A mi-chemin sur une place, assis sur un banc, on peut apprécier les chants des oiseaux dans un bel écrin de verdure.

Sur la crête, 3 ruines médiévales posées sur leur socle de grès, attirent vers elles les promeneurs et les curieux. Chaque château a sa particularité : le Haut Barr surnomé l'Oeil d'Alsace à juste titre, possède son fameux pont du Diable. Certains viennent de très loin pour s'imprégner de sa légende. A quelques pas de là, les 2 Géroldseck ne sont pas en reste. Le grand Géroldseck impressionne le visiteur par son donjon roman. Malgré une blessure infligée par la foudre, il est toujours vaillant.

La table malicieuse du Hexenplatz amuse les plus jeunes randonneurs car elle détient un petit secret ! Mais elle peut aussi servir à recevoir les victuailles de gourmets affamés. Il n'y a plus qu'à se laisser glisser au fond du vallon du Baerenbachthal. Dans son creux se trouve un abri tout en pierre, même le toit...

Ne vous laissez pas effrayer par le klaxon du train entrant en gare de Stambach ! Au retour vers le point de départ, le sentier du Président vous ramène gentillement vers le Bildstoeckel et le clos de la Garenne.

 

Carte IGN : 3715 OT

 

SAVERNE 3790

Le bildstock du 18ème siècle annonce le départ du sentier menant au Haut Barr.    

 

 

 

SAVERNE 3614

Un havre de paix sous les grands hêtres.

 

 

 

SAVERNE 3625

Au pied du Haut Barr se trouve une petite grotte...    

 

 

 

SAVERNE 3639

De frêles drapeaux flottent à l'endroit où se dressait le donjon de la forteresse.    

 

 

 

SAVERNE 3640

Sa progéniture attend avec impatience ces appétissants vers de terre...    

 

 

 

SAVERNE 3638

Le célèbre pont du Diable relie le Markfels au reste de la barre rocheuse.    

 

 

 

                          SAVERNE 3645

     La tour du télégraphe Chappe, le moyen ancestrale pour envoyer des sms... 

 

 

 

SAVERNE 3649

Du haut de ses 47m de haut, le donjon observe les archéologues fouillant ses fondations.    

 

 

 

                          SAVERNE 3666

 

 

 

SAVERNE 3662

2 magnifiques glaives sont gravés sur les départs d'une voute aujourd'hui écroulée...   

 

 

 

SAVERNE 3673

 Au moins celle-là ne s'enfuira pas au premier déclenchement...

 

 

 

SAVERNE 3684

Petit Géroldseck.    

 

 

 

       SAVERNE 3698

         Au Hexentisch.

 

 

 

SAVERNE 3702

Au loin, la tour carrée du grand Géroldseck scrute les environs.

 

 

 

SAVERNE 3708

Un abri de pierres au Baerenbachthal.    

 

 

 

SAVERNE 3721 - Copie

Un pinson des bois.    

 

 

 

SAVERNE 4780

C'est un passionné qui a restauré ce calvaire. Sur le fut il y a un texte en dialecte local récapitulant la triste histoire du monument. En voici la traduction : Catherine Morgenthaler a fait ériger cette croix en mémoire de Joseph DISTEL, bourgeois de Thal, domicilié à Schwebwiller (Weweiler, dans le texte). Il est décédé en l'an 1799 à l'âge de 26 ans.

 

 

 

SAVERNE 3763

Un papillon Aurore butinant une fleur de pissenlit.    

 

 

 

SAVERNE 3767

 Stambach.

 

 

 

                        SAVERNE 3783

                         Le sentier du Président est un beau sentier ombragé.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 07:57

Le Falkenstein est un château-fort médiéval qui se dresse sur le ban communal de Philippsbourg (57). Il faut encore suivre la D87 et laisser la voiture sur le parking. De là, on atteind la ruine en une vingtaine de minutes à pied.

La forteresse a récemment bénéficié de travaux de sécurisation et est enfin rendue aux visiteurs. Avant cela, on ne pouvait visiter que la partie basse, c'est à dire pas grand chose, car une grosse grille barrait le passage vers les parties supérieures.

A moins de 10 minutes du Falkenstein se trouve le château du Helfenstein. Celui-ci n'est pas indiqué sur la carte car du château, il ne reste plus que le rocher dont la partie supérieure n'est même plus accessible. Dans le temps, il y avait une vieille échelle en bois, mais elle a été supprimée car elle était vraiment trop dangereuse.

Après la pause déjeuner sur les grumes, le sentier balisé "disque bleu" conduit au Rothenbourg, dernière ruine de la journée. Là non plus, il ne subsiste plus grand chose de ce château. Mais j'avais lu dans un bouquin qu'il y avait une citerne carrée creusée dans le rocher. Et dans cette citerne doit se trouver un visage gravé dans le grès...

 

Carte IGN : 3713 ET

 

 

Chateau 1737

Le château du Falkenstein sur sa face Nord. Devant nous se dresse la tour du puits avec ses 21m de haut. Il ne reste plus que 4 niveaux sur les 6 à l'origine.   

 

 

 

Chateau 1754

La forteresse est construite sur cette énorme barre de grès de 114m de long. La visite s'arrêtait ici avant les travaux de sécurisation.    

 

 

 

                            Chateau 1749

               Les grilles sont enlevées et on peut accéder aux parties supérieures.

 

 

 

Chateau 1760

L'intérieur de la tour du puits.

 

 

 

Chateau 1764

Des gardes-corps flambants neufs !

 

 

 

Chateau 1769 - Copie

Le Falkenstein est un château de type semi-troglodityque, comme c'est souvent le cas dans les Vosges du Nord. C'est dans une de ces salles qu'était stocké le vin. On dit qu'un fantôme y habite ! c'est le fantôme de tonnelier.

Il y a bien longtemps, un tonnelier a été enfermé dans une salle du château car ce personnage indélicat trompait ses clients. Il est condamné à errer à l'intérieur du rocher et parfois gagne le coeur des souterrains où il se remet à l'ouvrage pour expier ses fautes. Il n'est pas rare que les habitants de la vallée ou les promeneurs entendent ses coups de marteau. S'ils sont nombreux et forts, on saura qu'une bonne vendange est en vue puisque le tonnelier prépare de nombreux tonneaux...

 

 

 

Chateau 1778

Il ne reste plus beaucoup de murailles au sommet, les troupes de Monclar on bien fait leur travail ! Ses instructions ont été suivies à la lettre : Il ne doit subsiter dans les Vosges aucune possibilité de relever un château qui pourrait servir de point de fixation à une opposition au roy...

 

 

 

Chateau 0355

Une tête de chat orne le bas d'un lavabo médiéval. L'eau s'écoulait pas sa bouche !   

 

 

 

Chateau 1796

On retrouve plusieurs niche, mais leur utilisation exacte reste incertaine.    

 

 

 

Chateau 1800

Encore des placards encastrés dans ce mur-bouclier. Plusieurs familles cohabitaient au Falkenstein (les Bronn, les Windstein et les Falkenstein), pas toujours en très bons termes. Il a fallu rédiger une "paix castrale" afin de définir les obligations de chacun. A cela s'ajoutaient des hôtes de passage qui logeaient également dans des pièces voisines. Des tarifs furent fixés et sont modulés en fonction de rang social du locataire. Pour 15 jours de séjour, un seigneur devait 4 livres strabourgeoise et 2 arbalètes neuves. L'armurerie du château possédait de ce fait des armes en très bon état !

 

 

 

Chateau 1806

On arrive au bout du château. En 1564, il fut frappé par la foudre et le Falkenstein brûla durant 5 jours et 5 nuits !

 

 

 

Chateau 1811

 

 

 

 

Chateau 1827

Une salle creusée dans le rocher. On ne sait à quoi servaient les niches taillées dans la paroi.    

 

 

 

       Chateau 0422

      Erosion.

 

 

 

                         Chateau 1847

Le Helfenstein a été construit par le duc de Lorraine et confié aux Vogt de Wasselnheim, seigneurs de Dann (un village disparu près de Romanswiller) qui s'écrivait souvent Tan. Au sommet du rocher se trouvent 2 escaliers et une citerne.    

 

 

 

Chateau 1841

Le château a été détruit en 1437. On voit nettement des travaux de sape qui on fait s'écrouler des murailles entières. On peut imaginer les tensions des défenseurs perchés sur le rocher en entendant les sappeurs miner la base de leur forteresse. Avant que tout ne s'écroule, la garnison s'est rendue à l'envahisseur...

 

 

 

Chateau 1865 - Copie

Toutes ces histoires m'ont ouvert l'appétit !    

 

 

 

Chateau 1875

Le Rothenberg portant le Rothenbourg est une hauteur aux pentes raides. Son sommet a été nivelé pour accueillir la construction. Seuls, quelques pans de murs sont encore debout. Au 14ème siècle, le château devient un repaire de brigands. Gérard Harnesch de Weisskirchen y a installé son quartier général d'où il rançonnera les marchands. En 1368, le château est rasé par les troupes strasbourgeoises.

 

 

 

                           Chateau 1905

                           Un peu de grimpette pour accéder en haut du rocher...    

 

 

 

Chateau 1893

Car là-haut, il y a une citerne...

 

 

 

Chateau 1898

...Dans laquelle il y a la gravure d'un visage ! (au centre)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 09:03

Je vous propose une belle ballade sur la partie Sud du Mont Sainte Odile. C'est sur les flancs de la Bloss que va se dérouler cette petite randonnée.

Les sentiers sont un tapis d'épines de pins, absorbants le bruit de chaque pas. L'ambiance étrange qui règne en longeant les tronçons du mur païen, à imprégné les rochers de légendes. Certains sont même habités, dit-on, et lorsque l'on plaque l'oreille contre leur paroi, on entend rire et parler à l'intérieur. D'autres rochers ont servi aux Romains comme poste d'observation. D'autres encore ont même été utilisés pour amarer des bateaux marchands à une époque ou l'alsace était recouverte par les mers. C'est le cas du rocher du Maennelstein.

Bien plus tard, les hommes ont taillé les rochers, d'abord grossièrement, comme les blocs du mystérieux mur païen, puis plus finement, pour en faire des outils de travail. C'est le cas de cette meule inachevée et abandonnée en pleine forêt.

Le grès rose a aussi servi à construire des châteaux forts. Il y en a une forte densité autour du mont, protecteurs du monastère. Le château du Landsberg est une beauté d'architecture médiévale. Son oriel est à lui seul un petit bijou. Mais ce qui nous fait visiter ce château aujourd'hui c'est une petite fleur qui ne pousse qu'à cet endroit...  

 

Carte IGN : 3716 ET

 

 

Mont-Ste-Odile 2399

Le kiosque Jadelot.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2416

Le rocher du Wachtstein (pierre du guet) était déjà utilisé par les Romains.      

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2428

Le mystérieux mur païen n'est pas prêt à réveler ses secrets.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2432

Le Maennelstein est formé de pierres à bassins et porte une table d'orientation restaurée.    

 

 

 

                        Mont-Ste-Odile 2438

                           Le Maennelstein.

 

 

 

      Mont-Ste-Odile 2443

      Noé aurait-il amaré son arche à cet anneau ? 

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2448

Le vieux banc en pierres.    

 

 

 

         Mont-Ste-Odile 2460

          Du houx, ce lieu est donc sacré !

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2472

Cette meule abandonnée était destinée à l'abbaye de Niedermunster.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2297

C'est la famille Vienhege qui a fait construire le Landsberg vers l'an 1197. Ils prendront bien sûr le nom du château, comme le veut la coutume. Vienhege est aussi le nom d'un village disparu près d'Obernai.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2300

La belle façade romane et son oriel. Ce n'est autre que l'abside du choeur de la chapelle castrale. Sa présence ici n'est pas fortuite. Les constructeurs de châteaux savaient qu'aucune forteresse n'est imprenable. Aussi plaçait t-on souvent près des portes des niches recevant la statue d'un saint protecteur chargé de suppléer la carence des défenseurs. Au fond ils demandaient l'assistance de Dieu. Et la présence de l'oriel du Landsberg entre très certainement dans cette optique.     

 

 

 

        Mont-Ste-Odile 2303

         A la base de l'oriel, on trouve une fleur de lys et un aigle fortement érodé.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2304

Le Landsberg foisonne de fenêtres sculptées surtout au niveau du palas seigneurial.    

 

 

 

          Mont-Ste-Odile 2315

         Dans la ruine se trouve également 2 éviers en grès, intacts.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2336

Le château est un des plus vaste de nos Vosges.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2324

 L'intérieur d'une tour.

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2341

Il faudrait un bon coup de rangement pour faire de ce château une belle ruine romantique. Les propriétaires actuels sont les barons de Turkheim.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2348

Le meilleur moment de la journée...    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2360

Une petite souris guette les restes du repas.    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2358

Arrogante, elle vient demander un morceau de pain...

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2365

... qu'elle avale aussitôt !    

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2386

Cette année, les Schlossbliemel comme on les appele ici (littéralement fleur du château), n'ont pas eu besoin de chasser le manteau neigeux qui recouvre parfois le vieux jardin médiéval du Landsberg. Dès les premiers rayons du soleil apparaissent les crinolines de feuilles vertes et les fleurs jaunes d'éranthis hiemalis (éranthe d'hiver). C'est une belle fleur de taille modeste qui fleurit à la mi-mars.  

 

 

 

Mont-Ste-Odile 2383

Un jour, un chevalier de Landsberg l'aurait ramené d'une croisade en Terre Sainte pour l'offrir à sa dame. C'est ce que dit la légende. En réalité, elle provient d'Italie, sans doute des Appenins. Les nobles dames étaient très friandes de nouvelles espèces de fleurs pour embellir leur jardin...

Les apothicaires de l'époque l'utilisent pour soigner les ulcères des nasaux des chevaux et des ânes. Une maladie nommée "farcin" et qui était souvent mortelle ! 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher