Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 07:07

Au début, les Alsaciens n'y allaient pas, car c'était le château de l'Allemand. Le château, c'est le Haut Koenigsbourg, qui ne reçu ce nom qu'au XVème siècle. Avant cela, il s'appellait Staufenberg, du nom de la montagne sur laquelle il est construit. Sa silhouette en grès rose, allongée sur un éperon rocheux, est connue dans l'Europe entière. Le château ne connut pas de grandes épopés durant son existence médiévale. D'abord au centre de la puissance des Hohenstaufen, puis la propriété de petits seigneurs de la noblesse alsacienne, en partie détruit puis reconstruit et modernisé au XVème siècle, il entame un long déclin aux siècles suivants.

Les Thierstein héritent du château en ruine en 1479 et sont chargés de le reconstruire. Ils y engouffrent une fortune colossale pour en faire une résidence moderne et adaptée à l'artillerie. Le magistrat de la ville de Strasbourg leur verse une aide de 8000 florins.

En 1633, il est à nouveau cité comme étant en mauvais état; les matériaux se dégradent vite à 757m. d'altitude. Les troupes Suédoises assiègent le château, mais malgré son délabrement, ses canons continuent de fonctionner. Le siège dure 52 jours, les murs resistent mais la garnison affamée se rend. Le chef des Suédois, l'Oberwachtmeister Georges-Sébastien Fischer le fait incendier après un pillage sommaire.

En 1871, le Reich Allemand reprend l'Alsace et la Moselle. En 1899, la ville de Sélestat offre le château à Guillaume II. Celui-ci veut alors marquer symboliquement la frontière occidentale de son empire. Il nomme l'architecte Bodo Ebhardt à la tête du vaste chantier de reconstruction qui durera 8 ans, financé par des fonds publics. C'est un chantier pharaonique. Des centaines d'hommes y travaillent 10 heures par jour et 6 jours par semaine mais le Kaiser paye bien et garantit du travail pour plusieurs années. Une aubaine !

La reconstruction coûte la bagatelle de 2,35 millions de Marks, le double du devis initial. Un train circule entre la carrière de l'Oedenbourg et le chantier. 2 grandes grues électriques se chargent de hisser les gros blocs au sommet du donjon. Le 13 mai 1908, le château à la gloire du dernier empereur allemand, est inauguré en grande pompe sous une pluie battante. 500 figurants en costume y participent. Guillaume II n'a jamais passé aucune nuit dans sa nouvelle maison... 

 

 

Chateaux 2730 (FILEminimizer)

La cérémonie d'inauguration du 13 mai 1908 s'ouvrit sur une ode à Guillaume II, dont la conclusion : Eine feste Burg, ein festes Reich - Un château fort, un Empire fort, exprime de façon limpide la dimension politique de l'entreprise.    

 

 

 

Chateaux 3221 (FILEminimizer)

Le donjon carré de 65 mètres de haut domine l'ensemble des murailles avec leurs oriels et les latrines en encorbellement. Bodo n'a pas hésité à rajouter 4 étages supplémentaires au donjon pour plaire à son commanditaire.    

 

 

 

                       Chateaux 2894 (FILEminimizer)

                       Le pont levis abaissé permet l'accès à la porte des Lions.    

 

 

 

Chateaux 2565 (FILEminimizer)

Beaucoup d'éléments architecturaux ont été retrouvés dans le puits lors des fouilles. Il est creusé à 62m de profondeur pour trouver l'eau qui ne tarie jamais.    

 

 

Chateaux 2910 (FILEminimizer) 

Tout ce couloir est entièrement d'origine médiévale. Guillaume n'avait plus qu'à passer un coup de balai et accrocher les lampes...    

 

 

 

                     Chateaux 2584 (FILEminimizer)

Un guerrier enchainé. Allusion aux exploits d'Oswald de Thierstein à la bataille de Nancy (1477) contre les Bourguignons de Charles le Téméraire où le comte s'illustra.   

 

 

 

Chateaux 2603 (FILEminimizer)

Le visage en haut du grand escalier.

 

 

                                   Chateaux 2971 (FILEminimizer) 

                                   La surcharge de décoration n'a plus rien de médiéval.

 

 

 

Chateaux 2991 (FILEminimizer) 

L'anti chambre de l'impératrice. Le coffre blindé est d'époque.    

 

 

 

Chateaux 3027 (FILEminimizer) 

La salle du Kaiser Guillaume de Hohenzollern ne respecte évidement aucun tracé médiéval. Les corbeaux à la mi-hauteur des murs indiquent qu'il y avait un plafond à ce niveau. Mais l'empereur a voulu une salle digne de son rang et de celle du grand Reich dans l'Europe.  Un autre détail qui a fait couler beaucoup d'encre est l'inscription sur la grille de la cheminée : "Ich habe es nicht gewollt" - je ne l'ai pas voulu. Mais quoi donc ?

 

 

 

                          Chateaux 3008 (FILEminimizer) 

                           Les armoiries des comtes de Thierstein.

 

 

 

Chateaux 2620 (FILEminimizer) 

C'est là qu'intervient Leo Schnug, originaire de Strasbourg. Il remplit les murs de fresques à la gloire de chevaliers teutoniques dont la salle des fêtes est recouverte avec faste. Schnug n'avait pas d'état d'âme politique et devient l'ami de l'Allemand qui le décore du Rote Adlerorden pour son travail dans la restauration mégalomaniaque et un peu kitsch, il faut bien le dire...   

 

 

 

Chateaux 2641 (FILEminimizer) 

La fresque montrant le siège de 1462 qui échoua, alors que tonne la grosse pièce Baloise. Après la guerre, Schnug c'est vu reproché son excès de zèle et son oeuvre pangermaniste. Alcoolique, il mourut à l'hôpital psychiatrique de Stéphansfeld à Brumath en 1933.    

 

 

 

                       Chateaux 2622 (FILEminimizer) 

Il faut lever les yeux au plafond pour voir l'aigle impérial avec sa devise "Gott mit Uns", Dieu avec nous...    

 

 

 

Chateaux 2645 (FILEminimizer)

Les meubles sont d'époques très différentes. Le dragon au plafond est une copie de celui de la cathédrale de Metz (le Grauli). Le monstre éxigeait chaque année un tribut, de préférence des enfants désobéissants que les parents lui apportaient. Le motif du plafond vient d'une maison médiévale de Rethel (Ardennes).    

 

 

Chateaux 3056 (FILEminimizer) 

La restauration du château fut très critiquée et les caricaturistes tels Jean-Jacques Waltz, plus connu sous Hansi, s'en donnèrent à coeur joie. Le très francophile Hansi ne pouvant s'attaquer directement à l'empereur se lachait sur le château et les fresques de Schnug qu'il appelait "Schnag", l'escargot, dans ses caricatures.   

 

 

 

               Chateaux 3061 (FILEminimizer)    

Bodo Ebhardt a volontairement laissé en place les graffitis trouvés dans la ruine, pour conservé le peu d'âme de ce qui restait du château...

 

 

 

Chateaux 3078 (FILEminimizer)

La salle des trophées. Le Kaiser était grand amateur de chasse.  Là aussi, des fresques de Léo Schnug dont un Saint Hubert devant la vision du cerf mystique.  

 

 

 

                      Chateaux 3090 (FILEminimizer) 

        La cour intérieure et l'escalier d'honneur, fantaisie du 20ème siècle.    

 

 

 

Chateaux 3096 (FILEminimizer) 

La salle d'Arcs ou salle d'armes renferme une belle collection d'arbalètes, de hallebardes, d'épées maniées à 2 mains, des masses d'armes, arquebuses et autres armures.    

 

 

 

Chateaux 3114 (FILEminimizer) 

 

 

 

 

Chateaux 3122 (FILEminimizer) 

On avait de l'imagination et on savait s'amuser au moyen âge...    

 

 

 

    Chateaux 3129 (FILEminimizer) 

      Le masque de la fosse des Ours. Un nom inventé par le Kaiser.

 

 

 

                         Chateaux 3134 (FILEminimizer) 

                   Le guerrier teutonique lourdement armé, au regard évasif.

 

 

 

Chateaux 3143 (FILEminimizer) 

Une des salle du grand bastion.    

 

 

 

                      Chateaux 3150 (FILEminimizer) 

Le donjon était surnommé "Guck ins Land" au XVIème siècle. Le regard sur le pays.

 

 

 

Chateaux 3171 (FILEminimizer)

La plus grosse pièce date de 1669 et pouvait tirer des boulets de 24 livres à plus d'un kilomètre.    

 

 

 

Chateaux 3174 (FILEminimizer) 

Celles-ci sont du XVIème siècle.    

 

 

 

Chateaux 3178 (FILEminimizer) 

Aujourd'hui, le Haut Koenigsbourg est l'un des monuments le plus visité de France avec plus d'un demi million d'entrées par an.   

 

     Dernier article publié sous cette forme, après, on verra... Alea jacta est !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par randoalsacevosges - dans Châteaux
commenter cet article

commentaires

Chantal 28/01/2015 22:13

En effet, les guides ne racontent pas ce genres d'anecdotes croustillantes !!!

Martine Schnoering 26/01/2015 18:14


Tu me fais trop plaisir en citant ce que disait feu mon beau-père, il y a un bon nombre années. J'avais beaucoup aimé ce proverbe. 

Martine Schnoering 26/01/2015 15:03


Il faudra bien s'y faire, Guy, c'est dur au début et après on s'habitue et on oublie tout.

Guy 26/01/2015 17:40



On s'habitue à tout, même à être pendu ! 



Martine Schnoering 26/01/2015 13:59


Je me joins à toi quand tu dis : " Dernier article
publié sous cette forme, après, on verra... Alea jacta est ! "

randoalsacevosges 30/01/2015 18:21

On verra bien ce qui se passe après le 31 janvier. La nouvelle version n'est apparemment pas très appréciée !

Martine Schnoering 26/01/2015 13:59


Dis donc, Guy, tu devrais être payé par l'Office de tourisme local, pour faire des reportages aussi excellents ! 

Guy 26/01/2015 14:50



Je pense que j'aurais très vite une mise à pied, ce n'est pas exactement le discours des guides du châteaux. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre...



Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher