Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 16:51

Au début du 17ème siècle, Waltersbach était encore un petit village isolé, entouré de forêts et dont les humbles maisons s'élevaient près du Soultzbach. En raison de sa situation reculée, le hameau avait jusqu'à présent été épargné par la Guerre de Trente ans. Walter Von Katzenstein était le seigneur du village. Un homme cruel et narcissique qui logeait au château du petit Katzenberg.

A Waltersbach tout lui appartenait : il fallait aller au moulin de Walter pour moudre le grain, ensuite il fallait faire cuire son pain au four de Walter, etc ... Le tyran prenait tout aux villageois, leur laissant juste de quoi survivre. Walter a passé sa vie à accumuler des trésors. Du haut de son château, il pouvait surveiller le village et rien ne lui échappait. Quand il ne comptait pas ses pièces d'or, il passait son temps à épier les paysans et les bûcherons. Gare à celui qui ne fournissait pas assez d'ardeur à la besogne !

Dans la plus modeste maison de Waltersbach habitait un bossu, qui n'était autre que le frère ainé de Walter. Il est né avec une vilaine bosse qui déformait son dos et l'obligeait même à boiter ! Quolibets et moqueries était son sort quotidien. Parfois on lui jetait même des pierres ! Durant le mois de janvier 1622, les Suédois s'aventurèrent jusque sur les hauteurs de Lutzelhouse pour y prendre leurs quartiers d'hiver. Lorsque le bossu aperçu 2 soldats de la troupe de Mansfeld, une idée lui germa dans la tête. Il tenait peut-être là l'occasion de se venger des villageois et de son frère qui l'avait rejeté. D'une pierre 2 coups pensa t-il !

Dès le lendemain, le bossu demanda à parler à Mansfeld. Il lui indiqua la direction du village et surtout l'emplacement du coffre aux bijoux ! En échange de sa vie sauve et de quelques pièces d'or, le bossu venait de livrer Waltersbach aux armes des Suédois. En moins de 2 jours, le village et le château furent pillés et incendiés. Il n'en restait plus rien. Ni le château, ni aucune maison ne furent reconstruits, plus personnes ne voulait retourner sur ces lieux maudits ...

Carte IGN : 3716 ET

Itinéraire : MF du Sperl - Rosinel Felse - cascade du Soultzbach - Village disparu de Waltersbach - col du Wildberg - Porte de Pierre - Kappelbronn - MF Sperl

 

 

Les Rosinel Felse sont des roches d'origines volcaniques

Les Rosinel Felse sont des roches d'origines volcaniques

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

Les Rosinel Felse, c'est un peu comme les Dolomites mais à l'échelle alsacienne !

Les Rosinel Felse, c'est un peu comme les Dolomites mais à l'échelle alsacienne !

 

 

La belle cascade du Soultzbach

La belle cascade du Soultzbach

 

 

A la place des maisons poussent maintenant des grands pins

A la place des maisons poussent maintenant des grands pins

 

 

Et du houx ...

Et du houx ...

 

 

Vers le col du Wildberg

Vers le col du Wildberg

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

Enfin un coin de ciel bleu !

Enfin un coin de ciel bleu !

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

A la limite brouillard/ soleil

A la limite brouillard/ soleil

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

La porte de pierre

La porte de pierre

 

 

Pour une tartiflette : épluchez 2 beaux oignons, coupez grossièrement du lard ...

Pour une tartiflette : épluchez 2 beaux oignons, coupez grossièrement du lard ...

 

 

Rajoutez des pommes de terre, quelques tranches de fromage ...

Rajoutez des pommes de terre, quelques tranches de fromage ...

 

 

Laissez fondre le fromage en contemplant le paysage ... Dégustez !

Laissez fondre le fromage en contemplant le paysage ... Dégustez !

 

 

Et pour le dessert : des pommes caramélisées à l'eau de vie de poire ...

Et pour le dessert : des pommes caramélisées à l'eau de vie de poire ...

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

La fontaine du Kappelbronn

La fontaine du Kappelbronn

 

 

Le bossu de Waltersbach

 

 

Le séquoia géant du Kappelbronn

Le séquoia géant du Kappelbronn

 

 

Une nuit de pleine lune ...

Une nuit de pleine lune ...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bonjour,
Merci pour ce récit. Je passe souvent à proximité du village perdu et m'interroge sur les causes de sa disparition.
Je me suis d'abord satisfait de votre réponse de conteur, avant de partir à la recherche d'écrits, disons, plus prosaïques.

Il apparaît que la date de la guerre de 30 ans ne colle pas. Les sources mentionnées dans cet article indiquent que le village n'existait déjà plus en 1532 :
https://journals.openedition.org/alsace/4124
Dans l’abornement de la forêt des Sept communes au XVIe siècle, Waltersbach est une « forêt commune »en 1532 (in gemeinem wald Walterspach) ADBR, G1162 (cahier).
En 1532, suite à la disparition de l’habitat, le territoire de Waltersbach devient une forêt commune, dont les limites sont décrites dans le règlement du Val de Bruche : in gemeinem wald, Walterspachh genant, so anfahet an derenn vonn Molsheim wald […] uff der lincken seytten gegen dem gebirg zu, bis uff den Eimerbach, unnd uff der rechten seyten, bis uff den Saltzbach die beym Saltzbrunnen gein Urmat fleusst, unnd darnach zwischenn beiden bächenn hinuff bis an das hoch gebirg […] – ADBR, G1162 (cahier).

Par ailleurs, dans le livre "Lutzelhouse : évolution démographique et économique d'un village de la Bruche des débuts de l'ère industrielle à nos jours" (Roland Heinrich - Société d'Histoire de Mutzig et environs | 1976) la destruction du village est attribuée au pillage par les Armagnacs en 1444, sans mention cependant d'une source pouvant confirmer cette affirmation, qui semble plutôt issue de la tradition orale.
S'il est vrai que les Armagnacs, aussi dénommés écorcheurs, étaient postés à Balbronn fin 1444, et que cette date est cohérente avec la fin des mentions de Waltersbach en tant que village dans les archives, on peut toutefois se demander ce qu'il aurait bien pu y avoir à piller dans ce pauvre village aux terres infertiles.
De nombreuses autres localités similaires (Elbersforst, Schönbruch, Symbuch...) du secteur disparaissent durant le même siècle sans qu'il ne soit question de pillage.
La thèse la plus vraisemblable me semble donc être un abandon du village en raison des conditions de vie trop rudes. L'absence de vestiges interroge toutefois, tout comme le peu de restes du château voisin inachevé du Katzenberg. Ceci peut accréditer la thèse du pillage, à moins que l'ensevelissement des dernières traces ne soit simplement l'oeuvre des travaux forestiers s'encombrant peu de ce genre de détail il y a un siècle, comme on peut le constater avec le piteux état dans lequel a été laissé le Jardin des Fées...
Seules des analyses archéologiques plus fouillées du sol permettraient donc de conclure, à moins qu'une autre publication ne m'ait échappé...
Répondre
A
Une balade magnifique , à la vue des photos, dans un environnements féérique.....mais j'attendrai le redoux pour suivre cet itinéraire que je ne connais pas.
Je suis "baba" devant votre cuisine et vos repas gastronomiques en pleine nature, par tous les temps ...à quand la table ouverte ? ????????
En plus les anecdotes et légendes régalent l'esprit !
Merci pour vos partages très appréciés.
Belle journée
Répondre
G
Bonjour Anda, la forêt nous offre souvent une table naturelle, pas besoin de s'encombrer avec ça ! Je préfère mettre dans mon sac à dos de bonnes choses à manger ! Pour ce qui est de la légende du bossu, je l'ai imaginée de toute pièce ! Mais cette histoire pourrait être vraie ...
Très cordialement
Guy