Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 10:14

Cet article fait suite au précédent dans lequel je partais à la découverte de ruines médiévales et de vestiges forestiers du temps de la riche famille d'industriels, les Herzog ... Sur cette page, je découvrirai la fontaine de la Dame, ornée d'une sculpture de belle facture d'un visage féminin. Mon sentier se poursuit vers les ruines des châteaux de Hohlandsberg, comme il est appelé par les historiens, et le château du Pflixbourg, qui vient d'être remis en valeur par un déboisage intensif. Les portes du Holandsbourg n'étaient pas encore ouvertes le jour de ma rando (le château est ouvert au public contre un droit d'entrée...). Je vais vous conter un peu plus loin une légende qu'on chuchotte les soirs d'hiver au coin du feu ...

 

Cartes IGN : 3718 OT + 3719 OT

Itinéraire complet de la rando : 3 châteaux d'Eguisheim - Sentier de l'Ecureuil - Rocher Turenne - Hagueneck - Repos du chasseur - Fontaine de la Dame - Hohlandsbourg - Pflixbourg.

 

Une cabane de chasseurs abandonnée est ouverte aux 4 vents...

Une cabane de chasseurs abandonnée est ouverte aux 4 vents...

 

 

Le poêle à bois est fissuré et semble hors d'usage.

Le poêle à bois est fissuré et semble hors d'usage.

 

 

La literie n'est pas très engageante !

La literie n'est pas très engageante !

 

 

La chasse maudite du Hohlandsbourg

 

 

Le sentier de l'écureuil est jalonné de panneaux explicatifs.

Le sentier de l'écureuil est jalonné de panneaux explicatifs.

 

 

La fontaine de la Dame.

La fontaine de la Dame.

 

 

La dame de la fontaine. A l'aube de chaque jour, une dame d'une grande beauté vêtue de blanc, apparaissait prêt de la source. Elle lavait sa belle chevelure dans l'eau claire avec un peigne d'or. Seul pouvait l'admirer celui qui avait le coeur aussi pur que l'eau jaillissant du roc...

La dame de la fontaine. A l'aube de chaque jour, une dame d'une grande beauté vêtue de blanc, apparaissait prêt de la source. Elle lavait sa belle chevelure dans l'eau claire avec un peigne d'or. Seul pouvait l'admirer celui qui avait le coeur aussi pur que l'eau jaillissant du roc...

 

 

La chasse maudite du Hohlandsbourg

 

 

La chasse maudite du Hohlandsbourg

Parfois, le promeneur peut entendre l'appel d'un cor de chasse et des bruits de sabots de chevaux lancés au galop. C'est la chasse maudite qui fait encore écho près de la fontaine de la Dame... Tout commença au temps de Rodolphe de Hohlandsberg qui avait la passion de la chasse mais faisait peu de cas de Dieu. On était arrivé au dimanche de la Fête-Dieu et son épouse était décidée à ramener Rodolphe à de meilleurs sentiments. La veille, elle avait ordonné à l'équipage de rester au lit, de préparer ni cheval, ni chiens, il n'y aurait pas de chasse un jour saint !

Mais voilà, à peine réveillé, Rodolphe ordonna à ses hommes de se dépêcher de préparer bêtes et équipement. La dame tenta bien une dernière démarche, c'était pour se faire renvoyer à son rouet ! Déjà, les chasseurs avaient ouvert la grande porte quand soudain deux cavaliers surgirent sur l'esplanade. L'un était tout de blanc équipé, l'autre tout de noir. Le premier sollicita l'hospitalité pour la journée, le second se déclara chasseur émérite et vouloir se joindre à la troupe. Rodolphe invitait les deux cavaliers à le suivre, la chasse s'annonçait bonne !

Le cavalier blanc souhaitait rester au château car la chasse était plutôt offensante ce jour pour Dieu. Le cavalier noir répondit oui avec enthousiasme. Les cors se mirent à sonner et finalement les deux cavaliers suivirent Rodolphe. Soudain, un beau cerf surgit des bois. Les chiens furent lâchés et ce fut une course effarante à travers les rochers. On franchit ravins et ruisseaux, puis la troupe déboucha au pied de la montagne, là où les serfs escomptaient déjà récolter le seigle haut sur tige. Le cerf chercha à se cacher là et la troupe s'engouffra dans le champ, broyant tout ! Le paysan implora Rodolphe de ne pas saccager ainsi sa récolte qui était son seul espoir de subsistance. Le cavalier blanc chercha à plaider la cause du pauvre hère mais le cavalier noir hurlait qu'il n'y avait de plaisir plus grand que de débusquer la bête qui se croyait plus maligne que l'homme ! Les épis à terre, le cerf repartit de plus belle, les canidés à ses trousses. Cette fois la bête rejoingnit un troupeau de moutons. Le berger tenta bien d'arrêter les chasseurs, mal lui en prit. Il fut renversé, piétiné et ses bêtes dispersées. Une fois encore le cavalier blanc tenta de raisonner le seigneur, une fois de plus le cavalier noir lança son rire dément...

Dans un dernier effort, le cerf remonta dans la forêt. Il s'engage dans une gorge étroite, échappe à la vue de ses poursuivants, mais les chiens retrouvèrent sa trace. Rodolphe s'engage à son tour dans l'étroit passage au fond duquel un vieillard officie à un autel éclairé de torches. Le cerf s'est couché là, exténué. D'un geste, l'ermite fait taire les chiens. Les cavaliers arrivent à leur tour. Le blanc exhorte Rodolphe à la paix et au respect, l'autre le presse de ne s'arrêter devant aucun obstacle, fut-il Dieu ! Et d'un geste brutal, Rodolphe lance son épieu qui fracasse la tête du saint homme ! A cet instant, la terre se mit à trembler. De la gorge du cavalier noir sort un rire terrible alors qu'une voix couvre le tonnerre et annonce : "Rodolphe, tu es maudit pour toute l'éternité"

Très vite, le ravin est comblé par des éboulis, les cavaliers ont disparus et il ne reste qu'un chaos rocheux sous lequel gît, broyé, le corps de Rodolphe. Le lieu même de drame est désormais appelé le "Mörderwald", la forêt du meurtre. C'est de là que jaillit parfois, en certaines nuits proches de la Fête-Dieu, la chasse maudite...

 

 

Je concentre mon regard sur les vieilles pierres du Hohlandsbourg, en ignorant volontairement ce que l'époque contemporaine en a fait. Les hautes murailles médiévales cachent heureusement les nouveaux attributs touristiques... De son temps, au XVIème siècle, le château est racheté par Lazare de Schwendi qui fera construire le bastion Nord, adaptant l'édifice à l'artillerie. Des documents ont conservé les noms des trois canons pris au Turcs : le Lièvre, le Chat Sauvage et l'Ami de personne. Plus tard, ces canons ont été affectés à la défense de Colmar avant d'être refondus...

Je concentre mon regard sur les vieilles pierres du Hohlandsbourg, en ignorant volontairement ce que l'époque contemporaine en a fait. Les hautes murailles médiévales cachent heureusement les nouveaux attributs touristiques... De son temps, au XVIème siècle, le château est racheté par Lazare de Schwendi qui fera construire le bastion Nord, adaptant l'édifice à l'artillerie. Des documents ont conservé les noms des trois canons pris au Turcs : le Lièvre, le Chat Sauvage et l'Ami de personne. Plus tard, ces canons ont été affectés à la défense de Colmar avant d'être refondus...

 

 

Je glisse mon regard par une fente de tir qui s'ouvre sur une archère, il reste des vestiges de l'Oberschloss.

Je glisse mon regard par une fente de tir qui s'ouvre sur une archère, il reste des vestiges de l'Oberschloss.

 

 

La vue sur Colmar est imprenable !

La vue sur Colmar est imprenable !

 

 

Une borne portant les armoiries des Ribeaupierre.

Une borne portant les armoiries des Ribeaupierre.

 

 

Le Pflixbourg présente une défense peu commune en Alsace, c'est le Zangetor. L'ennemi est obligé de passer par cet étroit couloir qui rétréci au fur et à mesure de la progression. En plus de devoir grimper un escalier, l'assaillant se fait tirer dessus par les défenseurs de part et d'autre des murailles, c'est le principe de la tenaille.

Le Pflixbourg présente une défense peu commune en Alsace, c'est le Zangetor. L'ennemi est obligé de passer par cet étroit couloir qui rétréci au fur et à mesure de la progression. En plus de devoir grimper un escalier, l'assaillant se fait tirer dessus par les défenseurs de part et d'autre des murailles, c'est le principe de la tenaille.

L'intérieur du donjon cylindrique comporte encore ses corbeaux qui soutenaient les planchers de chaque niveau.

L'intérieur du donjon cylindrique comporte encore ses corbeaux qui soutenaient les planchers de chaque niveau.

 

 

Il n'y a pas de puits au Pflixbourg, le granit étant trop dur pour permettre un tel ouvrage. Les bâtisseurs ont opté pour une citerne au pied du donjon, qui récupère et filtre les eaux pluviales de toutes les toitures.

Il n'y a pas de puits au Pflixbourg, le granit étant trop dur pour permettre un tel ouvrage. Les bâtisseurs ont opté pour une citerne au pied du donjon, qui récupère et filtre les eaux pluviales de toutes les toitures.

 

 

Le volume de la citerne est important.

Le volume de la citerne est important.

 

 

Il ne reste plus que quelques arbres dans l'enceinte du Pfilxbourg.

Il ne reste plus que quelques arbres dans l'enceinte du Pfilxbourg.

 

 

Pour leurrer l'ennemi, les bâtisseurs ont construit les arrêtes des murailles en arrondis, faisant croire à une solide tour défensive à chaque angle de la forteresse.

Pour leurrer l'ennemi, les bâtisseurs ont construit les arrêtes des murailles en arrondis, faisant croire à une solide tour défensive à chaque angle de la forteresse.

 

 

Une belle feuille de palme orne l'encadrement de grès de cette fenêtre gothique.

Une belle feuille de palme orne l'encadrement de grès de cette fenêtre gothique.

 

 

Cette borne porte les armes de Colmar.

Cette borne porte les armes de Colmar.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Guy - dans Châteaux
commenter cet article

commentaires