Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 14:39

On les nomme les châteaux d'Ottrott. Ils sont établis sur un éperon rocheux appelé Elsberg. Pendant longtemps ils sont qualifiés de Vorder et Hinter Lutzelbourg. Ces ruines sont d'habitude interdites au public car jugées trop dangereuses. Aujourd'hui, le propriétaire organise une journée de défrichage et de nettoyage des abords, mais interdiction d'utiliser la moindre machine thermique car la LPO avait repéré un faucon pèlerin ayant élu domicile dans la plus haute tour d'un des châteaux... Il s'agissait donc de ne pas le déranger ! Le chef de chantier m'autorise à prendre quelques photos des vieilles forteresses. J'essaie de ne pas trop trainer car mon programme prévoit la visite d'autres sentinelles médiévales autour du mont Sainte Odile.

Je fais un détour par le Koepfel avant de reprendre en direction du sommet du Hohenburgerberg pour enfin pouvoir poser mon sac à dos : il est déjà l'heure du casse croute ! Je rejoins ensuite le Kagenfels en coupant par les faibles vestiges du Waldsberg. Là aussi, une journée de consolidation et de reconstruction est organisée. Chaque année, une entreprise spécialiasée dans la fabrication de produits pharmaceutiques bien connue, "prête" quelques bras à des associations de sauvegarde du patrimoine . Le Kag' (pour les intimes), se relève lentement après avoir sommeillé durant des siècles sous un amas de terre et de pierres...

 

Carte IGN : 3716 ET

Itinéraire : Klingenthal - châteaux d'Ottrott - Koepfel - Hexenplatz - Waldsberg - Kagenfels - Klingenthal.

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Rathsamhausen se dote d'un donjon défensif lorsque les propriétaires du Lutzelbourg ont changé de camp. Les deux seigneurs sont maintenant ennemis et leur châteaux ne sont séparés que d'un cinquantaine de mètres ! La distance d'un tir d'arbalète... Il devait règner une sacrée ambiance sur les chantiers !  

 

 

La nature a repris ses droits et envahit toute la basse cour.

La nature a repris ses droits et envahit toute la basse cour.

 

 

 

Mais les machines bruyantes restent dans les véhicules...

Mais les machines bruyantes restent dans les véhicules...

 

 

 

Les merlons hérissent encore le chemin de ronde du Lutzelbourg.

Les merlons hérissent encore le chemin de ronde du Lutzelbourg.

 

 

 

Les faibles vestiges du Koepfel.

Les faibles vestiges du Koepfel.

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Il ne reste pas grand chose du Koepfel, à part quelques rangées de pierres grossièrement taillées et posées sans mortier. C'était peut être l'un de ces châteaux primitifs tels qu'ils furent conçus vers le Xème siècle, un soubassement massif surmonté d'une structure de bois.

 

 

Un rocher banal mais éclairé par une belle lumière...

Un rocher banal mais éclairé par une belle lumière...

 

 

 

L'abri de l'Elsberg.

L'abri de l'Elsberg.

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Le jardin des fées et ses pierres à bassins.

Le jardin des fées et ses pierres à bassins.

 

 

 

Certaines pierres sont brisées...

Certaines pierres sont brisées...

 

 

 

Coin repas avec vue sur les carrières de Saint Nabor.

Coin repas avec vue sur les carrières de Saint Nabor.

 

 

 

Le mystérieux mur païen...

Le mystérieux mur païen...

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Waldsberg (appelé aussi faussement Hagelschloss dans certains livres d'Histoire), mériterait aussi d'être sauvé. Pendant combien d'années encore, cet impressionnant arc de décharge pourra-t-il défier le temps ? Ce château abritait dans ses murs l'un des plus célèbres chevalier-brigands d'Alsace : Walther Erb. Excédée par les agissements de Walther et ses complices, la ville de Strasbourg rassembla son armée et sa célèbre artillerie pour y mettre un siège en règle. Le 8éme jour, ils lancérent l'assaut et la place fut prise et démantelée. Mais Walther Erb parvint à s'enfuir juste à temps...

 

 

Champignon de(s) bois...

Champignon de(s) bois...

 

 

 

Au chantier du Kag'.

Au chantier du Kag'.

 

 

 

Tout est manuel !

Tout est manuel !

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Renaissance d'un château médiéval

Le Kagenfels avait été construit tout à fait illégalement vers l'an 1262 lors du Grand Interrègne (1250 - 1273) par l'évèque de Strasbourg qui cherchait à s'emparer des domaines impériaux. Guillaume de Géroldseck charge son ministériel Von Kagen de construire le château (d'où le nom de Kagenfels) sur les terres d'Obernai. La place change plusieurs fois de main au cours des siècles. En 1406, des valets faisant chauffer de l'eau, mettent le feu aux bâtiments. Il deviendra par la suite un repaire de brigands avant d'être lui aussi, assiégé. En 1563 la ville d'Obernai le rachète pour la somme de 4500 florins. Ceci est attesté par un document qui le qualifie également de "Burgstall", c'est à dire très délabré !

 

 

Renaissance d'un château médiéval

 

 

 

Dans le fossé, un corbeau orné d'une tête effrayante a été retrouvé. Il est à nouveau à sa place d'origine.

Dans le fossé, un corbeau orné d'une tête effrayante a été retrouvé. Il est à nouveau à sa place d'origine.

 

 

 

J'ai eu droit à une visite guidée.

J'ai eu droit à une visite guidée.

 

 

 

Dure, la vie de château !

Dure, la vie de château !

Partager cet article

Repost 0
Publié par guy - dans Châteaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • Guy
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..
  • j'aime les randos-découvertes,les Vosges et ses fermes-auberges,l'Alsace et son patrimoine,les chateaux-forts et leurs légendes et plein d'autres choses encore..

Rechercher